Avis Orange Banque

Depuis Cortal, pionnier de la banque directe en 1985, le monde de la banque en ligne a su évoluer au même rythme soutenu que les avancées technologiques le permettaient. En l’occurrence, dès l’apparition du minitel, les banquiers étaient sur le coup. Et, dès la démocratisation d’internet considérée comme acquise, la banque a vu là une opportunité considérable de profits et de captation de nouvelle clientèle.

Dès lors, on voit l’apparition d’ING Direct dès l’an 2000, et tous les autres suivront. De la banque à distance à la papa, on entrait dans le monde des pures players ; Monabanq, Boursorama, Fortuneo, Hello Bank et BforBank viennent élargir le sillon d’abord creusé par le Néerlandais ING. Les applications internet permettent désormais bien plus de choses, et toujours plus vite et plus sécurisé.

La dématérialisation de l’argent et les technologies aidant, nous vivons actuellement d’une nouvelle génération de banques, les néo banques, parmi lesquelles Number26, par exemple. A la différence des pures players, elles ne se concentrent pour l’instant que sur de la gestion de compte bancaire simple et moyens de paiements affiliés. Mais elles ont pour elle d’être directement conçues pour une consommation mobile. Toute leur interface est dédiée à ce mode de consommation.

Et c’est un peu ce qui déçoit Stéphane Richard, le dirigeant du Groupe Orange. Celui-là même qui, issu de l’opérateur historique, nous vend ses abonnements téléphoniques. Parce qu’en effet, ce dernier n’apprécie pas plus que cela les applications mobiles des néo banques. Et il va se donner l’opportunité de dépasser les applications bancaires actuelles pour proposer une réelle banque entièrement mobile. Selon ses propres termes, il s’agirait même de « transformer votre mobile en véritable agence de banque et d’assurance… »

C’est là que naît Orange Banque. Pour ce faire, Orange a commencé par développer tranquillement son application. Puis, dans un second temps, elle a tout simplement racheté 65 % des parts de Groupama Banque, banque en ligne de l’assureur qui n’a pas réellement trouvé sa clientèle. Du moins, elle n’a pas encore atteint sa taille critique.

Ainsi, l’échange est fructueux entre les deux nouveaux amis. Groupama a accès aux 28 millions de clients d’Orange, qui bénéficie des agréments bancaires de Groupama pour commercialiser son offre bancaire en ligne. La stratégie d’Orange banque est déjà clairement définie par son patron, être un peu le « Free » de la banque. C’est-à-dire, proposer une véritable casse des prix, pour remuer le monde bancaire… Et accessoirement engranger des millions de nouveaux clients au détriment de la concurrence.

Du côté de l’appli en elle-même, on ne sait encore rien. Tout ce que l’on sait, c’est que de nombreux opérateurs souhaitent aujourd’hui se lancer dans la banque mobile, perçu comme le nouvel eldorado du monde connecté. Et devant l’émergence d’acteurs comme Number26, et d’autres qui se préparent, il est temps pour Orange d’avancer ses billes. Livraison prévue pour début 2017…