Notre avis sur Axa

Axa est LE, sinon l’un des plus gros assureurs du monde. Et, comme tous ses confrères, il s’est également mis au web. On retrouve donc aujourd’hui toute la gamme Axa en ligne, et, cadeau technologique en prime, l’application Axa qui vous suit partout. Notons d’entrée de jeu qu’il y aura un petit changement à venir très prochainement. Axa a vendu sa banque à Orange, qui se lance donc dans une nouvelle version de la banque en ligne, le PDG d’Orange ayant promis de révolutionner (encore !?) le marché bancaire. Dans peu de temps, vous risquez donc de voir Axa assurance et Orange banque logés sous la même enseigne dans vos rues.

Pour commencer, qui est Axa ?

Axa, c’est le résultat d’une grande concentration, de la fusion de plusieurs marques, sociétés ou enseignes, pour former ce qui est aujourd’hui le Nimages-ii°1 mondial de l’assurance. Un véritable ogre. Mais au départ, la toute première société s’appelle l’Ancienne Mutuelle de Rouen, et est née en 1817. Et la véritable ascension de la petite société mutuelle Normande est surtout due à deux hommes ; Claude Bébéar et Henri De Castries. Il y a presque une forme de filiation, de transmission des fonctions par choix délibéré du PDG.

En effet, c’est d’abord André Sahut d’Izarn qui forme Claude Bébéar, et qui l’envoie dans une filiale au Canada avant de le rapatrier pour lui succéder. Puis, Claude Bébéar aura la même attitude avec Henri De Castries. Il le formera et le suivra conformément à ce qu’il souhaite pour le devenir de la société. On pourrait presque parler de caste ou du moins de sérail.

L’Ancienne Mutuelle de Rouen, qui avait déjà racheté la Compagnie Parisienne de Garantie et créé une filiale de réassurance afin de mieux observer les marchés étrangers devient alors les Mutuelles Unies. Puis, le groupe souffle Drouot à Bouygues, en 1982. Le personnage de Bébéar est tellement charismatique que la presse parle carrément du groupe Bébéar. Afin d’éviter d’accoler l’image d’un homme à celle d’une structure qui doit perdurer, il faut choisir un nom qui définira tout le groupe. C’est à ce moment, en 1985, que le nom d’Axa est retenu, parmi trois choix présélectionnés (Axa, Argos, et Elan).

L’explication du nom est la suivante ; le X de polytechnique entouré des deux « a » d’agents et d’assurances. Par la suite, Axa continuera son développement en entrant au capital de différentes sociétés dans le pacifique comme aux Etats-Unis. Puis en finissant par racheter son principal concurrent français, l’UAP. La fusion effective des deux marques en 1998 en fera le premier groupe mondial d’assurances. Depuis le début des années 2000, Axa ne cesse de grandir. Implantation sur les marchés Chinois puis Coréens ; acquisition de la Banque Directe de la BNP Paribas, rachat des filiales françaises des assureurs Suisses Winterthur et National Suisse. Puis il rachète la filiale Mexicaine d’ING. En bref, Axa est présent dans 63 pays dans le monde, se targue d’avoir plus de 100 Millions de clients (11 Millions rien qu’en France) et est même propriétaire d’une partie des 126 galeries commerciale du Groupe Carrefour.

Depuis le 1er septembre 2016, Henri De Castries a laissé sa place à un duo composé de Thomas Buberl et de Denis Duverne. La fonction qu’occupait M. De Castries a donc été divisée en deux postes par le conseil d’administration. Notons également qu’Axa poursuit ses actions de mécénat à travers le monde et notamment dans le domaine scientifique. L’assureur finance près de 500 projets de recherches.

Assurances véhicules.

Assurance auto.

Comme l’on pouvait s’y attendre, le site Axa est très complet. Et il est possible d’obtenir tous les devis en ligne, rapidement pour ensuite choisir de souscrire en ligne ou en agence. En ce qui concerne l’assurance auto, Axa soumet 5 formules ; Tiers, Tiers essentiel, Tiers étendu, Tous risques, et Tous risques étendus. Voici d’ailleurs le tableau récapitulatif des garanties en fonction de la formule choisie : https://www.axa.fr/assurance-auto/assurance-en-ligne.html#panel2.

La formule au tiers est vraiment basique. Elle ne comprend que les garanties obligatoires ou réellement indispensables (Responsabilité civile, défense et recours, sécurité du conducteur jusqu’à 250 000 €, assistance 24h/24 mais avec une franchise de 50 km). Petit bonus malgré tout, la garantie Joker, qui vous permet de prendre le taxi 5 fois par an (seulement pour les moins de 30 ans) en cas « d’incapacité » à rentrer seul. La formule au tiers essentiel reprend ces garanties et ajoute la protection contre l’incendie, le vol, les catastrophes naturelles et technologiques et les événements climatiques.

Et le bris de pare-brise n’apparaît que dans la formule au tiers étendu. Il est assez amusant de constater que cette garantie, autrefois incluseimages-iiii d’office dans tous les contrats de base, tend à se raréfier dans ces contrats d’entrée de gamme. Il faut dire que les changements de pare-brise sont de plus en plus fréquents et qu’il s’agit là d’un poste qui coûte cher aux assureurs. A part ça, la formule Tous risques intègre la garantie dommages tous accidents, comme nous avons désormais l’habitude de le voir, et la formule tous risques étendus permet de se voir rembourser son véhicule à neuf pendant les 12 premiers mois. Et chacun sait que pour les véhicules neufs, c’est la première année qu’ils décotent le plus.

Vous constaterez sur ce tableau que les professionnels ont droits à quelques avantages de plus. Logique si l’on considère que leur véhicule est bien souvent leur premier outil de travail. Sinon, au rayon des options, Axa augmente le capital sur la garantie sécurité du conducteur et descend la franchise en cas d’assistance. En somme, pour une option en pack initial, le capital sécurité augmente à 450 000 € (au lieu de 250 000 € de base), la franchise kilométrique tombe à 25 km. Si vous optez pour un pack équilibre, la franchise tombe à 0 km et vous avez accès à un véhicule de prêt. Et si vous vous décidez pour un pack confort, vous voyez le capital sécurité grimper à 1 M€.

Franchement, en termes de garanties selon les formules et d’accès aux options, on a vu des concurrents plus fins et plus justes. Pouvoir bénéficier d’une assistance 0km sans être forcés de souscrire à un pack option de deuxième niveau aurait été intéressant par exemple. D’autant qu’Axa n’est pas forcément connu pour ses tarifs très bas…

Contrats spéciaux.

Toutefois, il faut reconnaître qu’Axa s’intéresse de près à tous ses clients potentiels. En effet, on trouve chez l’assureur un contrat spécial pour la mobilité. Effet de mode ou nouvelle façon de consommer et d’utiliser l’automobile, la question n’est pas là. Toujours est-il que cette façon de concevoir la voiture engendre de nouveaux fonctionnements et donc, de nouveaux contrats. Covoiturage, emprunt pour quelques heures ou un week-end, location courte, partage de véhicules… Ce sont autant de situations qui doivent trouver une réponse chez les assureurs. Et, bien entendu, Axa l’a bien compris. Ainsi, vous trouvez donc ici des garanties complémentaires, avec la possibilité de souscrire temporairement. Vous devez emprunter le véhicule de vos voisins, mais vous ne savez pas si le conducteur est bien assuré ? Optez pour une assurance temporaire le temps de l’utilisation du véhicule. L’idée est bonne et très bien décrite sur le site d’Axa.

index-iDans un registre plus commercial, Axa nous suggère d’assurer notre deuxième véhicule également chez elle, en nous proposant une réduction de 40 % ( !?) sur le deuxième contrat. 40 %, ça paraît vraiment beaucoup. A saisir donc, parce que pour pouvoir proposer 40 % de réduction sur un contrat, c’est que la marge doit être confortable… Pour preuve qu’Axa ne laisse personne sur le bord de la route, l’assureur dispose également d’une offre pour les conducteurs refusés ou surtarifés ailleurs. Axa se pose donc en concurrent de compagnies qui se sont spécialisées dans le domaine, comme Assurpeople ou encore SOS Malus. Enfin, les petits rouleurs trouvent également une réponse avec un contrat spécialement conçu pour eux avec un forfait 8 000 km ou l’assurance au kilomètre.

Enfin, et pour en finir avec ce chapitre, sachez qu’Axa dispose aussi d’un contrat spécifique pour les jeunes conducteurs, avec des tarifs et des garanties appropriées, et d’un autre contrat spécialement dévolus aux monospaces, breaks ou autres SUV. L’atout principal de ce contrat est la garantie d’obtenir un véhicule de remplacement de même catégorie en cas de besoin. Ce qui, il faut le reconnaître, n’est pas le cas chez tous les assureurs.

Assurance deux roues.

L’assurance moto.

Le contrat moto jouit lui aussi de 4 formules. Elles ont une dénomination différente mais on retrouve bien la même idée que pour les voitures. Essentiel, étendue, confort, sur-mesure. Dans l’essentiel on retrouve la responsabilité civile obligatoire, les défenses et recours habituels, la protection juridique (10 000 €), la sécurité du conducteur (jusqu’à 15 000 €), le décès du pilote (jusqu’à 2 000 €), la même garantie Joker pour les moins de 30 ans qui auraient un peu trop arrosé leurs soirées (jusqu’à 5 fois par an), l’assistance aux personnes (franchise de 30 km), l’indemnisation du casque (mais jusqu’à 300 €), l’indemnisation du gilet airbag (jusqu’à 500 €) et l’assistance au véhicule (sans franchise kilométrique).

La formule confort permet de garantir en plus le bris d’optique avant, l’incendie, le vol et la tentative de vol, les événements climatiques, les catastrophes naturelles et technologiques, les attentats et les accessoires et vêtements jusqu’à 450 €. La formule étendue ajoute la valeur à neuf de la moto pour un véhicule de moins de 12 mois et les collisions. Enfin, la formule sur-mesure propose une garantie tous accidents.

Le système d’options diffère légèrement de celui adopté pour les voitures. C’est-à-dire que les options présentées ne sont disponibles que pour certaines formules. Par exemple, il vous sera impossible de demander un véhicule de remplacement (et en plus un 4 roues…) si vous n’avez pas souscrit par ailleurs à la formule sur-mesure. Dans les faits, les options sécurité du conducteur étendue (jusqu’à 200 000 €, voire 400 000 € si le pilote porte un gilet airbag) et la protection juridique étendue sont disponibles pour toutes les formules. Dès la gamme confort, vous pouvez voir vos accessoires et vêtements remboursés jusqu’à 12 000 €. Quant à la valeur à neuf sur 24 mois (et non plus 12) et le véhicule de remplacement, vous l’avez compris, elles ne sont accessibles que pour les souscripteurs de la dernière formule.

Sous certains aspects, cette assurance moto semble être un copié/collé de l’assurance moto de la Maaf. Reste à voir si le prix est équivalent.

L’assurance scooter.

L’assurance pour les scooters se présente de la même façon que l’assurance moto. En fait, une seule chose diffère. Et il s’agit d’une option. Les accessoires et vêtements sont pris en charge à hauteur de 1 500 € seulement avec l’option appropriée, disponible dès la formule confort. Pour le reste, c’est exactement la même chose.

L’assurance pour les véhicules de loisir.

Mais, comme on pouvait s’en douter, Axa ne s’arrête pas là. L’assureur propose également des contrats d’assurance spécifiques pour les véhicules de collection, les camping-cars, les caravanes et les quads. Les voitures de collection et les quads ont droit à 4 niveaux de garantie quand les autres se limitent à trois.

Les véhicules de collection.

En ce qui concerne les véhicules de collection (auto comme moto de plus de 20 ans), la première formule, au tiers, comprend bien sûr la garantie responsabilité civile et les défenses et recours, ainsi que la protection juridique (10 000 €), le décès du conducteur (10 000 €), le transfert d’usage et l’assistance aux personnes (franchise de 30 km). Comme vous le constatez, pour Axa, il vaut mieux mourir en moto qu’en voiture de collection. Ça revient à moins cher.

Le tiers étendu comprend le vol, l’incendie, les catastrophes et les événements climatiques. Quant à la formule tous risques, elle intègre la images-igarantie dommages collisions, alors que la dernière formule (tiers collision ?) comprend la garantie dommage tous accidents. Au niveau des options, toutes sont disponibles quelle que soit la formule choisie. Vous pourrez donc enfin vous assurer contre le bris de glace (mais seulement pour les autos), et vous pourrez étendre le capital de la garantie sécurité conducteur à 450 000 € (enfin, ça, c’est si vous êtes en voiture. Parce qu’en moto, c’est plafonné à 200 000 €).

Pour finir, vous aurez le droit de choisir entre deux options d’assistance 0 km. L’une comprenant, en plus du dépannage en une heure et de l’expédition des pièces détachées, le rapatriement vers votre garage habituel et le gardiennage de votre véhicule le cas échant.

L’assurance camping-car.

Le modèle qui régit les trois formules de l’assurance camping-car est le même que celui que nous avons vu jusqu’à présent. Le bris de glace n’intervient qu’à partir de la deuxième formule (ici, les formules sont baptisées tiers, tiers étendu et tous risques). Mais contrairement aux autres contrats, munis, eux, de quatre formules, il existe un vrai écart entre la formule au tiers étendue et la formule tous risques. L’assistance au véhicule, par exemple, n’est disponible qu’en tous risques, de même que la valeur à neuf pour un véhicule de moins de 12 mois.

Néanmoins, on retrouve le bris de glace en option pour la formule au tiers, et il est possible d’augmenter le capital sur la sécurité du conducteur à 1 M d’€, quelle que soit la formule. Il est également possible de souscrire à une option prenant en charge les frais éventuels d’hébergement et/ou de rapatriement. Le contenu du camping-car et le vol du contenu sont optionnables pour les formules au tiers étendu et tous risques.

On aurait pensé que les frais de rapatriement et d’hébergement soient directement liés au vol du véhicule, ou, au pire, soit des garanties de base de chaque contrat…

L’assurance caravane.

Même motif, même punition. Mis à part les dommages au conducteur, on retrouve les mêmes garanties et les mêmes déclinaisons selon les formules au tiers, au tiers étendu et tous risques. Seulement, si les frais de dépannage sont bien inclus dès la première formule, ils restent limités à 150 €. Pour le reste, tout est semblable à l’assurance camping-car.

Quant aux quads, on retrouve 4 niveaux de garantie, simplement appelés 1, 2, 3 et 4. Pas de fioritures pour un véhicule encore très peu utilisé, mais une gamme construite comme celle valable pour les motos. La différence principale provient surtout des options, au nombre de deux, et disponibles pour toutes les formules. Le capital de la sécurité du conducteur est passé à 200 000 € (pour 15 000 € dans la formule sans option) et la protection juridique peut être étendue.

L’assurance habitation.

La présentation de la gamme est ici un peu différente. Consciente qu’une assurance habitation peut se révéler être totalement différente d’un foyer à une autre, Axa nous liste toutes ses garanties et nous laisse choisir l’une des trois formules de base, que l’on pourra agrémenter d’options par ailleurs. On trouve donc une formule plutôt dévolue aux locataires d’appartement, simplement baptisée formule locataire, et deux formules dans lesquelles locataires comme propriétaires peuvent se retrouver.

index-iiPour chacune de ces formules, de nombreuses garanties sont communes ; Incendie, dégât des eaux, événements climatiques, catastrophes naturelles, attentats, vol et vandalisme, bris de glace, responsabilité vie privée, assistance en cas d’urgence et assistance aux personnes en déplacement. Mais seule la troisième formule (formule confort étendue) propose une garantie dommages électriques. Et ça, on ne cessera de le répéter, c’est fort dommage, car c’est devenu l’un des sinistres les plus récurrents dans les foyers.

L’indemnisation des équipements suit la montée en gamme. Une vétusté est déduite pour la formule locataire, les appareils électroménagers, image et son sont remboursés en valeur à neuf s’ils ont moins de 5 ans dans la formule confort, et plus aucune limite d’âge n’est demandé dans la formule la plus haute. La même courbe est appliquée pour les plafonds d’indemnisation de la maison. La protection juridique est en option dans les deux formules confort.

Par ailleurs, on trouve une liste d’options dont on ne sait pas si elles sont accessibles sur toute la gamme. Parmi elles, les bris de glaces étendus, l’agression, les objets de loisir, la cave à vin et pas moins de 7 packs différents ;

  • Le pack Libradom, pour les services de dépannage d’urgence au domicile ;
  • Le pack dépannage, qui propose une extension de garantie à tous les appareils de moins de 5 ans et valant plus de 150 € ;
  • Le pack numérique, protégeant tous les appareils numériques de moins de 5 ans contre la casse accidentelle et le vol ;
  • Le pack Com’Neuf, permettant d’assurer tout son mobilier de moins de dix ans (adieu la commode Louis XV…) en valeur à neuf ;
  • Le pack jardin, pour les équipements du jardin ;
  • Le pack piscine, pour la piscine et tous ses équipements en cas de vandalisme ou d’événements climatiques ;
  • Le pack nouvelles énergies, pour tous les équipements producteurs d’énergies renouvelables (éoliennes, panneaux photovoltaïques, géothermie, etc.).

Les assurances habitation pour les moins de trente ans.

Bien entendu, Axa propose aussi des contrats pour les plus jeunes, étudiants ou jeunes actifs. Mais, plus que l’assurance elle-même, ce sont les à côtés qui semblent intéressants. Si toutes les garanties de base sont bien prises en compte, le prix annoncé est un peu faussé. En effet, les 39 € annuels d’une assurance étudiant sont valables pour une simple chambre sans la garantie vol. à l’opposé, un appartement trois pièces avec la garantie vol reviendra à 107 € à l’année. Et encore, avec une valeur de biens sous les 6 000 €.

En ce qui concerne les jeunes actifs, Axa annonce une prime annuelle à partir de 75 €, mais ne délivre pas autant de détails. L’assureur précise toutefois que vos colocataires sont automatiquement couverts mais que si vous habitez un logement de plus de trois pièces, que vous avez plus de 30 000 e de biens à couvrir ou que vous avez des objets de valeur, il vous faut passer à la formule classique confort, vue plus haut.

Quant aux à côtés ? Des réductions sur des services, essentiellement. 30 % sur des équipements électroménagers, image, son et informatique, 15 % sur la location d’un véhicule avec Hertz, 10 % sur un déménagement (avec les gentlemen du déménagement) ou des prix « raisonnables » pour l’appel à un artisan. Reste à définir le mot raisonnable.

Les autres contrats d’assurance habitation.

Tout le monde ne jouissant pas de son bien immobilier de la même façon, Axa développe également des assurances habitation pour propriétaires non occupants (ou investisseurs oui propriétaires bailleurs) et pour résidences secondaires. Ces contrats ressemblent beaucoup aux contrats plus classiques, mais ils savent prendre en compte les particularités des biens comme des propriétaires.

Ainsi, un propriétaire bailleur peut voir sa cuisine équipée ou sa salle de bains garantie jusqu’à 5 000 €. De même il peut souscrire aux options dommages électriques, garantie meublée ou encore aux packs décrits plus haut comme le pack Libradom ou le pack énergies nouvelles. Idem pour la résidence secondaire. Avec quelques points bien sentis. Par exemple, les objets que vous emportez d’une résidence à l’autre sont garantis pendant le trajet. Le capital assuré dans la résidence secondaire est automatiquement augmenté de 20 % au moment où vous occupez la maison. Et vos invités seront ravis d’apprendre que leurs biens seront également garantis lors de leur séjour chez vous.

Et, là encore, les packs sont disponibles pour parfaire et ajuster au mieux votre contrat. Piscine, jardin, numérique, dépannage, tout est disponible. Pour finir, comme c’est la grande mode en ce moment, Axa dispose aussi de son offre télésurveillance. Le partenaire chargé de l’exploitation s’appelle Protection 24 et l’abonnement unique est de 32,70 € par mois. Le tout est pilotable depuis un smartphone grâce à des applications disponibles sur l’App Store et Google Play.

L’assurance santé.

Axa offre ses services au travers de trois gammes d’assurances santé. On distingue donc trois formules. Les formules essentielles, les formules confort et les formules optimales. Les essentielles sont comparables à une entrée de gamme. Mais malgré tout, la possibilité est laissée au souscripteur d’opter pour un module au remboursement plus élevé dans le créneau optique et dentaire.

Les « confort » permettent un remboursement plus élevé. Trois modules sont optionnables. L’optique dentaire qui peut être alignée au niveau des optimales, l’hospitalisation qui prendra mieux en charge les dépassements d’honoraires et le confort, permettant un remboursement des médecines « douces » et l’accès à une plus large gamme de services d’assistance. Enfin, les optimales montent encore d’un cran dans les prises en charge et remboursements.

Malgré tout, on reste sur sa fin. D’abord parce que les garanties ne sont pas détaillées. On se souvient de la mutuelle de Poitiers qui fait index-iiiiréférence à ce niveau là. Ensuite, parce que de la médecine douce (encore faut-il comprendre la même chose quand on parle de médecine douce…) remboursée à trois séances de 25 € par an au maximum, même sur la formule la plus complète, ça fait léger. Et on pourrait faire le même constat sur de nombreuses garanties.

D’autre part, parler de souplesse quand on développe trois gammes aussi figée, ça fait doucement sourire. Rappelons-nous des offres du Gan, proposant 5 niveaux de garanties et un sixième totalement libre. Il est ainsi possible de choisir un niveau 1 sur un module et un niveau 5 sur un autre. Et ça, c’est de la souplesse. Enfin, il est assez déplorable de voir qu’aujourd’hui encore, le N°1 mondial de l’assurance est incapable de distinguer le module dentaire du module optique. On peut avoir la vue qui baisse et n’avoir aucun besoin de prestations dentaires. Or, la formulation Axa oblige à cotiser pour l’un si l’on veut l’autre. Franchement, c’est à revoir complètement.

Les autres contrats d’assurance à la personne.

Nous ne ferons pas le détail de tous ces contrats plutôt classiques et bien connus de tous. Toutefois, sachez qu’Axa commercialise une assurance prévoyance, une garantie accident de la vie (plus communément appelée GAV), une assurance dépendance, une assurance obsèques et une assurance emprunteur. Et ces garanties peuvent être intéressantes. Nous pensons surtout à la dépendance.

Axa Banque.

Comme nous l’avons évoqué au début de cette page, Axa, c’est aussi une banque. Et même si cette dernière a été rachetée par Orange dans le but de créer la future néobanque Française, il n’en reste pas moins que les services Axa resteront toujours d’actualité. Nous verrons plus tard ce qu’en fera Orange.

Les comptes bancaires.

Premier hic. Il nous est impossible de mettre la main sure la plaquette de tarification des produits et services bancaires. Et c’est bien la première fois que cela nous arrive. Sachez que les banques ont pour obligation de publier ces informations en ligne, et toutes le font. Même s’il est parfois très compliqué de poser l’œil dessus, nous y parvenons tout le temps. Mais chez Axa, nous avons beau fouiller, nous ne trouvons pas. Nous nous limiterons donc à ce que nous trouvons en décortiquant le site.

De prime abord, le compte bancaire Oligo semble s’approcher de ce que l’on connaît des banques en ligne ; carte bleue offerte, prix à l’ouverture et frais très bas… Mais, en y regardant de plus près, on voit qu’il existe certaines conditions ou contreparties à ces cadeaux. Pour débuter, la bonne nouvelle. Jusqu’au 31 décembre 2016, Axa offre jusqu’à 250 € pour toute ouverture de compte Oligo. En fait, il s’agit de la moyenne des trois premiers revenus déposés sur le compte, plafonnés à 250 €. Ça peut faire un joli cadeau pour les fêtes de fin d’année.

images-iiiPour la suite… La cotisation de votre carte bleue peut vous être intégralement remboursée… Si vous faites pour 6 000 € d’achats avec pendant l’année. Donc, dans les faits, vous payez votre cotisation de carte, et vous oubliez l’offre. La carte bleue n’est donc pas réellement offerte, même si l’effort est louable. Enfin, pour les consommateurs en tous cas. Axa communique également sur la rémunération de son compte Oligo. Et c’est le cas. Le compte est rémunéré à 0,25 % brut, jusqu’à 10 000 €. Mais là encore, il vous faudra passer la barre des 6 000 € de dépense via carte bleue dans l’année. Sinon, l’option saute… Dommage.

Autre offre intéressante, une réduction de 8 % sur les cotisations d’assurance souscrites chez Axa. La banque dispose d’une appli et vous propose de vous inscrire en ligne. Votre carte bleue, synonyme d’ouverture réelle du compte, vous parviendra sous 5 jours. Mais, si vous le préférez, vous pouvez également effectuer les premières démarches en ligne pour finaliser l’ouverture du compte en agence. Là où on tique un peu plus, c’est sur les services présentés comme des avantages financiers.

En effet, on vous promet une exonération des agios s’ils sont inférieurs à 2 €. Il serait intéressant de revoir ING Direct sur ce sujet précis. Les retraits sont gratuits dans la zone Euro. On a envie de dire que ça paraît normal, non ? Vous avez le droit à une mise en opposition sur chèque chaque année (ne vous trompez pas…). Et vous pouvez recevoir jusqu’à 6 alertes par mois (mail ou sms) gratuitement.

Voyons maintenant ce qui fâche vraiment. Votre cotisation au compte Oligo vous coûtera 5,50 € par mois pour un compte simple (8,25 pour un compte joint) plus 3,25 € de prélèvement au titre de la carte bleue (à débit immédiat pour une personne de plus de 25 ans). Ce qui fait un débours mensuel de 11,50 € tous les mois, soit 138 € par an. On a effectivement connu moins cher. Surtout pour une liste de services somme toute limitée. Certes, Monabanq facture à 2 € par mois l’utilisation de ses services. Mais la banque en ligne inclut 40 services et la carte bleue est comprise dans ce tarif…  Pour le reste, on n’en saura pas plus. Mais en a-t-on réellement besoin ?

Les crédits.

Côté prêts immobiliers, Axa dispose de toute la gamme habituelle. Prêt immobilier classique, prêt à taux zéro (ce qui démontre une réelle intention bancaire quand on sait la complexité de gestion des dossiers de PTZ), prêt relais ou achat/revente, et prêts épargne logement (PEL, CEL). Rien de surprenant donc, mais vraiment complet pour le coup. Là où Axa semble être très bon par contre, c’est sur les délais. Les formalités administratives concernant les prêts immobiliers sont devenues très fastidieuses et de plus en plus complexes au fil des ans. Etre capable de sortir un prêt immobilier, même simple, en moins d’un mois relève aujourd’hui presque de l’exploit. Et Axa semble y parvenir. Chapeau. C’est un vrai plus.

Côté prêt personnels, on remercie Axa pour son tableau synthétique. Et l’on constate (mais on vous le répète souvent ici) que tous ces prêts à dénominations différentes sont en fait exactement les mêmes. La preuve ici : https://www.axa.fr/pret-personnel.html. C’est on ne peut plus clair. Qu’il s’agisse du prêt auto, du prêt moto, du prêt camping-car ou du prêt travaux, tous sont bâtis sur le même plan ; une enveloppe plafonnant à 90 000 € sur une durée de remboursement max de 84 mois. Encore une fois, merci pour cette synthèse claire et précise. On trouve en plus un crédit renouvelable (toujours à éviter de préférence, à moins de pouvoir en rembourser l’intégralité sous quelques mois, voire quelques semaines) et un prêt spécifique au permis de conduire. Encore une fois, la gamme Axa est complète. Et le bancassureur nous garantit de surcroît une réponse rapide et des frais de dossiers réduits à 0 €.

L’épargne et les placements.

Les livrets.

Pas de surprise là non plus. Tout est là, sans trop en faire. Livret A, LDD, livret jeune, PEL, CEL… Nous ne reviendrons pas sur ces livrets réglementés que nous avons développé par ailleurs, au sein de pages dédiées à chacun des livrets. Un livret libre Axa banque vient compléter l’offre. Il est rémunéré à 0,30 %. Pas de compte sur livret.

L’assurance-vie.

Comme nous l’avons déjà évoqué sur d’autres pages, les assurances-vie ne sont plus ce qu’elles étaient. Les rendements baissent, dus à des fonds en Euro indexés sur des taux au plus bas historique. De fait, tous les acteurs du milieu financier cherchent donc d’autres solutions et engagent leurs clients à prendre plus de risques (mesurés) sur des valeurs en UC. Et Axa ne déroge pas à la règle, avec son produit Axa IM imagesMatury 2022. L’investissement se fait donc sur des valeurs hautement spéculatives, mais promettant un haut rendement, et basé aux Etats-Unis. Problème. Vous devez renoncer à la protection de votre mise de départ, donc de votre capital. Et rien ne garantit que le portefeuille général de la banque puisse couvrir les pertes ou les impayés d’un acteur en cas de faillite. Ce phénomène n’est pas spécifique à Axa. On le retrouve aujourd’hui chez tous les acteurs du marché. Quand on dit que l’assurance-vie n’est plus ce qu’elle était.

Les autres produits de placements.

Dans le même ordre d’idée, Axa commercialise également le PERP. Parfois présenté comme une épargne retraite, elle est classée ici comme une assurance retraite. Les deux dénominations sont acceptables. Le principe, bien connu, est de placer son argent sur des fonds en Euro ou des valeurs en UC (OPCVM ou autres) de façon à pouvoir améliorer sa retraite le jour venu, soit en percevant un capital, soit en percevant une rente. Pour les professionnels, Axa propose également son expertise en loi Madelin.

Pour les plus fortunés, sachez qu’Axa dispose d’une gestion privée et d’une banque patrimoniale. Nous restons persuadés qu’un gestionnaire de patrimoine local et indépendant peut être plus à même de mieux vous conseiller, du fait de sa neutralité. Mais attention. Cela ne signifie pas que les expertises d’Axa sont mauvaises. Loin de là même. Car si l’on doit juger un établissement financier sur la qualité de son conseil patrimonial, voyons déjà comment il a pu s’appliquer ses principes à lui-même. Et, de ce côté-là, avouons qu’Axa n’a pas trop de leçons à recevoir.

La bourse.

Et d’ailleurs, le bancassureur nous soumet aussi ses produits boursiers. PEA, comptes titres, parts de FCPI, gamme OPCVM, Axa sait de quoi il parle. Et le banquier peut vous proposer 5 profils de gestion pour vous faciliter l’apprentissage par étapes du monde boursier. De plus, les frais de courtage ne semblent pas si élevés, même si on reste encore loin des tarifs pratiqués par Boursorama par exemple.

Autres.

Pour finir sur Axa, on vous précise juste que l’assureur dispose aussi de contrats plus différents et moins répandus. Une assurance famille, une assurance loisirs, une assurance voyage et une protection juridique spécifique et vendue seule.

Conclusion.

Voilà. Nous avons essayé de faire le tour de ce monstre financier qu’est Axa. Plus grand assureur du monde pas très loin devant l’Allemand Allianz, le banquier assureur Français s’en tire plutôt bien. Au point sur les assurances auto, il reste par contre loin derrière sur la mutuelle santé (de notre point de vue). Son incursion dans le monde bancaire est intéressant, même s’il est encore très loin des banques en ligne. On verra ce que fera Orange de cette nouvelle conquête.

Pour le moins, Axa est un mastodonte et fonctionne comme tel. Tous ses produits ne sont pas compétitifs, mais sa gamme est tellement déployée qu’il est en mesure de répondre professionnellement à tous les clients. Et d’ailleurs, son volume de clientèle témoigne pour lui de son efficacité commerciale. Enfin, il ne faut pas non plus réduire les prestations des assureurs à leurs seuls garanties proposés et tarifs inhérents. Même si parfois certaines choses peuvent paraître incohérentes de notre point de vue, ce qui compte avant tout en matière d’assurances, c’est la réponse apportée et l’accompagnement lors de la réalisation de sinistre. Et l’on peut forcément penser qu’Axa n’aurait pas 11 Millions de clients s’il était totalement à côté de la plaque. La multitude de services offerts permet de considérer l’opérateur comme un acteur très sérieux et tenant ses engagements.