Notre opinion sur Carrefour Banque

Le paysage bancaire français est en pleine mutation. De nouvelles entités apparaissent et disparaissent au gré de l’avènement de nouvelles technologies permettant un rapport plus direct avec la clientèle et du phénomène de concentration. La respiration des marchés financiers se ressent jusque dans nos entreprises locales. Une grande banque monte, et elle achète tous ses concurrents. Un krach boursier, et tous les actifs sont revendus. De fait, de nouvelles structures acquièrent la licence bancaire et viennent se mêler à la lutte pour les parts de marché. Et ce qui est vrai pour les banques l’est aussi pour les assurances. Ainsi, on voit aujourd’hui Orange se lancer dans la banque, et d’autres sociétés comme le groupe Carrefour continuent de fourbir leurs armes afin d’amplifier la diversification et d’augmenter le contrôle des revenus du groupe.

Pour commencer, qui est Carrefour Banque ?

Carrefour banque, c’est le dernier né de l’entreprise Carrefour. Si tout le monde connaît l’enseigne de supermarchés, peu de gens savent que Carrefour est dorénavant une banque à part entière. Et nouveauté toute fraîche du groupe, Carrefour Banque fait désormais dans la gestion de compte courant. Et elle dispose toujours de ses cartes bleues associées à un crédit revolving, de polices d’assurances, et de lignes de crédits.

index-iiAu départ, Carrefour a lancé la carte Pass. Cette carte de fidélité du magasin est vite devenue une carte de crédit, permettant l’achat à comptant ou à crédit de ces courses, pour autant que le crédit associé ne soit pas épuisé. Et le lancement de cette carte date de 1981. 36 ans déjà… S’en suivront ensuite toute la panoplie des lignes de prêts personnels (1987), d’épargne (1991), et d’assurances-vie (1997). Puis, viendront les cartes bancaires, toujours associées à un crédit renouvelable, un peu à l’instar de ce que propose la Carte Zéro. Mastercard sera proposé en 2009, et, en 2011, l’entité Carrefour Banque est enfin née. Puis, désormais, en avril 2017, le compte C-Zam, le premier compte en banque que l’on trouve en rayons dans un supermarché !

L’avantage du système, c’est que là où se trouve un magasin Carrefour, se trouve automatiquement une agence Carrefour Banque. On en comptait 219 en 2009, pour un total estimé à plus de 3 Millions de propriétaires de cartes Carrefour.

Le compte courant C-Zam.

C’est LA nouveauté du groupe, un compte courant que vous pouvez vous offrir entre l’étal du poissonnier et les produits d’entretien. Une démocratisation de la banque comme on ne l’avait encore jamais vu en France. Achetez le package et activez la carte directement depuis l’appli mobile, que vous aurez pris soin de télécharger pendant que vous ferez vos courses. D’ordinaire, ce type de compte sans banque, à l’instar du Compte Nickel, s’achetait chez les buralistes. Mais là, on va plus loin. Il s’agit d’un vrai compte en banque, qu’il est possible d’associer aux autres produits de la banque Carrefour. Alors voyons comment ça marche, et surtout, combien ça coûte.

Dans le principe, le compte C-Zam ressemble à s’y méprendre aux comptes bancaires des néobanques, dans le style de N26 ou de Lydia. La carte comme le compte sont pilotables directement en ligne, ou via l’application mobile dédiée. Vous pouvez donc verrouiller votre carte bleue depuis votre smartphone, décider d’accepter ou de refuser les paiements à l’étranger, et même visualiser votre code de carte, au cas où vous l’auriez oublié. On rappelle toutefois que N26 permet de choisir directement son code de carte et de piloter directement les plafonds de paiement et de retrait.

Bien entendu, vous recevez les alertes que vous avez décider d’activer et vous pouvez transmettre votre RIB vous permettant donc virements et prélèvements, comme sur un compte bancaire classique. Le compte C-Zam s’inscrit donc comme un vrai compte en banque. Et la néobanque affiche ses tarifs en toute transparence; 5 € pour l’achat du pack comprenant la carte bleue, et 1 € de frais de tenue de compte par mois. D’aucuns pourraient prétendre que ces frais de tenue de compte sont de trop au regard de ce que proposent les banques en ligne sur le sujet. On rappelle que Monabanq procède de la sorte, en facturant son compte, sa carte et 40 services bancaires inclus pour 2 € par mois. Chez Carrefour Banque, il n’y a peut-être pas 40 services bancaires, mais vous en retrouverez toutefois quelques uns parmi les plus importants, comme les virements et prélèvements SEPA illimités, les paiements en devise sans commission, ou les retraits dans les DAB Carrefour Banque ou BNP Paribas sans commission également.

De même, un rejet de prélèvement (en dessous de 5 par an) pour défaut de provision d u compte ne génère aucun frais, et même un Avis à tiers détenteur coûte seulement 50 €. La moyenne des banques françaises, banques en lignes confondues, tourne largement au delà de 80 €. La seule chose négative, finalement, ce sont les retraits dans des distributeurs autres que Carrefour Banque et BNP Paribas, qui coûtent 1 € à chaque fois. Mais la chose est vraie en France, comme à l’étranger, y compris lors de retraits en devises. C’est donc plus cher qu’une banque en ligne pour la France, mais moins cher à l’étranger, surtout en devises.

On verra comment les choses évoluent au fil du temps, mais pour l’instant, c’est plutôt une bonne surprise…

 

Les crédits.

Comme une banque digne de ce nom, Carrefour Banque propose donc des crédits. Mais ici, pas de prêts immobiliers. Seulement des crédits qui permettent la consommation immédiate. Question de cohérence sans doute. On trouve donc toute une gamme de prêts personnels, un crédit renouvelable, et même des propositions de restructuration de crédits. Sans doute toujours la cohérence financière…

Les crédits personnels.

Comme nous le répétons à longueur de pages, tous les prêts personnels sont les mêmes. Ils ne sont pas affectés. Le seul but des différentes distinctions entre les divers crédits est à des fins statistiques. Certains établissements se moquant éperdument de ces chiffres ne font aucune différence entre un prêt auto et un prêt voyage ou loisirs. Ce n’est pas le cas de Carrefour Banque, qui distingue bien chaque catégorie. Ainsi, vous pourrez trouver un prêt pour vos voyages, un autre pour vos loisirs, encore un différent pour vos menus travaux, puis encore un autre pour votre véhicule, un suivant pour votre trésorerie personnelle et enfin un dernier pour… tous vos projets quels qu’ils soient.

La seule différence notable entre tous ces prêts est le taux appliqué. C’est à peu près tout. Par ailleurs, la durée des prêts est commune (entre 12 et 84 mois), et les montants empruntés varient entre un plancher à 3 000 € et un plafond compris entre 38 000 €  (prêts loisirs, voyages et trésorerie) et 50 000 € (prêts auto, travaux et tous projets). Notons qu’à 38 000 €, ça fait déjà un beau voyage, à moins d’emprunter pour les 20 prochaines années de vacances…

Le crédit renouvelable.

Nous ne referons pas le chapitre sur le crédit renouvelable. Vous connaissez les risques de ce type d’emprunt. Néanmoins, il peut être intéressant d’évoquer celui-ci. En effet, Carrefour Banque propose 4 formules de remboursement. Dans les faits, vous connaissez à l’avance la durée de remboursement. Et ici, elle sera de 6, 12, 24 ou 36 mois. Les nouvelles lois en vigueur encadrant ce type d’emprunt sécurisent index-iiiun peu plus les clients. Mais attention toutefois, le taux de votre emprunt est fonction de la durée de votre remboursement. S’il vous est possible d’obtenir un taux de 8 % sur votre revolving Carrefour, ce sera seulement pour une durée de 6 mois, au-delà, vous passerez à 12 %, puis à presque 20 %.

Bien sûr, un crédit renouvelable est toujours remboursable dans son intégralité n’importe quand, et sans frais. Cette ligne de crédit est assez simple. Vous obtenez les fonds via un virement sur votre compte bancaire. Nous verrons plus tard le fonctionnement des cartes Mastercard distribuées par Carrefour Banque.

Le regroupement de crédit.

Carrefour Banque propose deux types de regroupements de crédits ; le regroupement sans garantie, et le crédit hypothécaire. Si le premier est limité à 10 ans et 150 000 €, le second peut vous permettre de voir plus loin, tant au niveau de la somme (plafond illimité) que par la durée (jusqu’à 25 ans).

Sur le principe, le regroupement de crédit sans garantie n’est ni plus ni moins qu’un crédit conso regroupant les dernières créances afin d’alléger les mensualités. Le crédit hypothécaire, est, comme son nom l’indique, un crédit avec garantie sur un bien immobilier. Les crédits hypothécaires purs peuvent prendre en compte seulement la valeur du bien sans autre considération de ressources. Mais ils sont extrêmement rares en France. Et quoiqu’il en soit, le montant des encours bancaires ne pourra dépasser 70 à 80 % de la valeur notariée du bien. C’est ce que l’on appelle le ratio hypothécaire.

L’épargne.

Carrefour commercialise également de l’épargne, par le biais d’un livret d’épargne libre, d’une assurance-vie et d’un compte à terme. Le compte sur livret est rémunéré à 1 % brut. Et, à l’instar de tous les livrets libres, il est exonéré de frais bancaires (ouverture, gestion, fermeture). Accessible dès dix euros, il possède une particularité. Il est possible d’en booster le taux ! Et de deux manières, cumulables. Si vous mettez en place un plan de versement, votre compte gagnera 0,10 %. Et, si vous possédez un encours sur votre livret supérieur à 100 000 €, vous gagnerez 0,20 % supplémentaire… Pour les plus épargnants d’entre nous, cela donne un taux à 1,30 %. Difficile de trouver mieux aujourd’hui sur un livret…

images-iiL’assurance-vie, nommée horizon offre 5 profils de gestion ; sécurité, sérénité, équilibre, dynamique et totalement libre. Il est possible d’y placer son épargne dès 100 € et des versements mensuels de 15 €. Elle est donc ouverte à tous. Sa rentabilité pour 2016 a été mesurée à 2,51 %. Vous direz que c’est loin des chiffres de biens des établissements financiers. Certes. Mais de toute façon, l’assurance-vie perd chaque trimestre un peu plus de son aura et de ses fonds. Néanmoins, Carrefour affiche le détail des performances de ses fonds Euro et de ses UC sur cette page. A souligner.

Le compte à terme reste une bonne option dans l’optique de faire fructifier une épargne sur un délai court. Le principe est simple, placer de l’argent sur une période connue à la signature du contrat. Il n’existe aucun frais, et l’argent reste disponible. Si, toutefois, vous retiriez le capital avant la fin de la durée prévue, vous perdriez une somme d’intérêts définie par le contrat. Le dépôt se fait en une seule fois, à partir de 300 €. Mais nous ne connaîtrons pas les taux pratiqués. Il est fort probable que ce taux soit progressif avec la durée de placement.

Les assurances.

Carrefour Banque décline sa gamme d’assurances en 4 pôles ; auto, habitation, santé, famille.

L’assurance auto.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est compliqué chez Carrefour Banque pour obtenir quelques informations. Rien ne filtre sur le site du géant mondial de la distribution. La seule solution pour pouvoir consulter les contrats, c’est d’en passer par le devis en ligne. Ou du moins, la simulation. Donc, après avoir complété les 3 pages de formulaire, nous voilà en présence des garanties et des différentes formules. On trouve donc 4 formules ; une formule essentielle tiers et une essentielle tous risques d’un côté, puis une intégrale tiers et une intégrale tous risques de l’autre.

Et puisque nous avons du en passer par une simulation, voici ce que nous avons rentré ; Peugeot 306 5 portes de 2001. Pas d’accident, un bonus à 50 %, pas d’incident chez le conducteur dans les 5 dernières années. Du grand classique. Et les résultats sont proprement étonnants. Imaginez donc que la formule tiers, avec peu de garanties et tous les curseurs tirés vers le minimum, nous reviens quand même à près de 200 € par an… La formule essentielle tiers comprend la responsabilité civile, une assistance avec 25 km de franchise,  la protection du conducteur plafonnée à 300 000 € et les différents recours de l’assuré. C’est tout, et ça coûte 200 € par an.

Si, toutefois, on souhaitait cocher l’option bris de glace, qui entraîne avec elle la présence de garanties complémentaires (catastrophes index-inaturelles et technologiques et attentats), notre tarif monte à près de 250 € à l’année ! Et notons que dans cette formule, le bris de glace est forcément assorti d’une franchise de 60 €. Imaginons désormais que nous décidions d’opter pour la formule intégrale en format tous risques. Et bien pour le même véhicule et avec le même conducteur sans histoire, notre tarif décroche la timbale : 483 € par an !

Le pire, c’est que pour ce prix, il n’y a rien d’exceptionnel. Les franchises pour le vol et l’incendie sont baissées à 300 € au lieu de 600 €. La protection du conducteur monte son plafond à 1 million d’€. Bien sûr, à ce prix là, il n’y a plus de franchise sur l’assistance, pas plus que sur le bris de glace. Vu le tarif, c’est quand même la moindre des choses. Vous dire que l’on n’est pas convaincu par la prestation assurance auto de Carrefour Banque est un doux euphémisme. La seule chose finalement positive est le remboursement de votre véhicule à sa valeur d’achat en cas de sinistre s’il a été acheté il y a moins de 5 ans.

Carrefour Banque ne commercialise pas d’assurances pour les motos, les scooters ou les camping-cars.

L’assurance habitation.

Afin de connaître les garanties liées à l’assurance habitation, nous devons également en passer par le devis en ligne. Chaque habitation étant différente, et les besoins de ses habitants pouvant différer d’un devis à l’autre, nous ne donnerons volontairement aucune indication en termes de tarifs. Tout ce que nous pouvons dire, c’est que nous retombons ici dans quelque chose de bien plus raisonnable. Carrefour Banque dispose de deux formules. Et, la principale différence entre les deux se mesure au niveau des franchises des garanties souscrites. En résumé, la formule essentielle (la plus basse donc), comprend les garanties suivantes : Incendie / Evènements annexes, Dégâts des eaux, Bris de vitres, Dommages électriques (y compris les appareils électriques), Attentats / Actes de terrorisme, Vol, Vandalisme, Responsabilité Civile Vie Privée, Catastrophes naturelles, Evènements naturels, Défense et recours, Catastrophes technologiques. Dans la liste ci-dessus, toutes les garanties allant de l’incendie à la responsabilité civile sont soumises à une franchise de 152 €.

imagesEn option, vous pouvez également souscrire à une garantie Assistante maternelle, elle aussi assortie d’une franchise de 152 €. Outre le fait qu’elle comprend quelques garanties supplémentaires et une option de plus, la formule intégrale a pour principal intérêt de faire sauter toutes ces franchises. Et quand on voit l’écart de prix entre les deux formules (à peine plus de 20 € à l’année), on se demande même pourquoi choisir la première. Ce qui vient en plus dans la formule intégrale ? Les garanties suivantes ; Extension dépendances (jusqu’à 100 m²), Extension véranda, Protection Juridique Habitation, Assistance, Contenu congélateurs (sans franchise), Indemnisation complémentaire (toujours sans franchise) et la possibilité de souscrire à une option protégeant tous les éléments extérieurs. Bien sûr, nous sommes ici dans le cadre d’une maison, et non d’un appartement.

L’assurance santé.

Carrefour Banque s’est également lancée dans la commercialisation de contrats d’assurance santé. La marque propose 5 niveaux de garanties ; éco, budget, confort, confort + et excellence. Comme c’est le cas pour chaque assureur, Carrefour Banque monte son niveau de garantie à mesure que la formule tire vers l’excellence. On notera que les rendez-vous hors médecine conventionnée sont limités à l’ostéopathie et à la chiropractie, et que l’assureur préfère largement rembourser les substituts nicotiniques que les séances chez l’ostéo. Vous pourrez trouver toutes les garanties résumées sur le document PDF, visible ici.

Les assurances famille.

Parmi les autres contrats développés par Carrefour Banque, on trouve une assurance pour chiens et chats. Bien que le phénomène soit de plus en plus courant, on trouve encore peu d’assureurs qui mettent ce type de produits en avant. A l’instar d’ECA assurances, Carrefour Banque fait donc la promotion de ce contrat. En résumé, Carrefour Banque nous soumet trois formules. L’une est réduite aux prises en charge de nos animaux domestiques en cas d’accidents, la formule équilibre intègre également les frais inhérents aux actes chirurgicaux en cas de maladies (y compris la stérilisation). Quant à la formule équilibre +, elle comprend en plus les visites chez le vétérinaire, la pharmacie, les différentes vaccinations, et les hospitalisations.

Carrefour Banque nous soumet également trois autres contrats ; une assurance scolaire, une protection famille et une protection avenir. Si la première est bien connue, les suivantes ne sont ni plus ni moins que des contrats de prévoyance. Elles garantissent un capital décès selon les formules choisies ; 200 000 € pour la protection famille, et 15 ou 30 000 € pour la protection avenir.

La carte Pass.

Si Carrefour Banque est connue, c’est bien grâce à ses fameuses cartes Pass. Qui n’a pas eu l’occasion de se retrouver en possession d’une telle carte lors d’un achat en plusieurs fois sans frais chez Carrefour ? Le principe est assez simple. Pour chaque carte Pass, un crédit renouvelable Pass est associé. A chaque achat ou retrait, vous avez donc la possibilité, soit d’utiliser le solde de votre compte courant habituel, soit de piocher dans la réserve d’argent Carrefour Pass associée à la carte Mastercard. Car oui, cette carte est appairée à votre compte courant, quelle que soit votre banque. Toutefois, on aurait pu penser que Carrefour Banque aurait fait un effort quant au prix des cartes bleues. Au final, si le système est équivalent à celui mis en place par la carte Zéro, ici, la Mastercard est payante ; 14 € pour la Mastercard simple et 55 € pour la Gold. Pour le reste, il s’agit du fonctionnement classique d’une carte bleue, agrémenté de quelques réductions ou facilités de paiement si vous l’utilisez chez Carrefour.

Conclusion.

Au final, l’offre de Carrefour Banque reste limitée. Certes, les principaux produits sont présents, mais ils sont onéreux (assurance auto) ou incomplets quant aux nombre d’options (habitation). Tout le monde ne devient pas assureur simplement en prenant un numéro à l’Orias. Le savoir-faire est un élément important. Et, à lire les différents blogs traitant de la question de la gestion des sinistres par Carrefour Banque, il semble clair que le savoir-faire est absent. De nombreux clients conseillent même de fuir cette assurance en courant très vite.

Nous n’irons pas jusque là, car malgré tout, la présentation des produits et services paraît cohérente. Néanmoins, de la même façon que nous n’irions pas acheter notre pain chez Axa ou faire nos courses de la semaine à la MAAF, nous réfléchirons à deux fois avant de souscrire chez Carrefour banque. Autre point délicat, le cas de la carte bleue associée à un compte revolving. Si le système s’avère pratique, il est aussi très dangereux et « pousse au crime ». C’est un peu une façon de vous endetter en vous encourageant à acheter des produits dont vous n’avez pas besoin à crédit. Mais pas d’inquiétudes. Car après l’endettement, Carrefour Banque vous offre ses services dans le regroupement de crédit. Il y a un côté presque cynique au choix des développements des lignes de crédit.