Le CEL (Compte épargne logement)

Le CEL est un compte épargne logement. Il fait lui aussi partie des épargnes réglementées par l’état Français. Et il est d’ailleurs très lié au PEL. A tel point qu’il est impossible d’ouvrir un CEL dans un établissement bancaire sans PEL. De plus, le PEL et le CEL doivent obligatoirement être ouverts dans le même établissement. Les deux comptes s‘inscrivent donc dans la même logique. Regardons donc de plus près en quoi consiste le CEL.

 

Caractéristiques du CEL.

compte epargne logement logo carreMoins complexe que le PEL, le CEL est malgré tout régi par certaines règles. Pour commencer, et pour qu’il puisse ouvrir des droits au prêt CEL, le compte épargne logement doit comptabiliser au moins 18 mois d’épargne. Toujours dans la même logique que le PEL, il faut effectuer un premier dépôt de 300 € pour pouvoir ouvrir le compte, puis, les versements annuels minimum sont de 75 €.

Néanmoins, ici, l’argent reste disponible sans pénalité. Pas de blocage pour une période minimum de 4 ans donc. Mais un respect d’un solde plancher permanent de 300 €.

Le plafond de dépôt est de 15 300 € (toujours hors capitalisation des intérêts et le taux de rémunération du compte est de 0,50 % depuis août 2015. En effet, la valeur du taux de rémunération du CEL est de deux tiers du taux du livret A, arrondi au quart de point le plus proche. Les intérêts sont calculés par quinzaine. Il est donc toujours plus judicieux d’effectuer ses retraits le 1er ou le 16 du mois, de façon à ne pas perdre les intérêts bêtement. Surtout qu’ils ne sont déjà pas très élevés.

logement cel travaux achat immobilierS’il doit y avoir prêt suite au CEL, alors de la même façon que pour le PEL, l’état ajoute une prime aux intérêts d’une valeur équivalente à la moitié du taux de rémunération. En somme, pour un taux à 0,50 %, si prêt il y a, les intérêts seront boostés de 0,25 %.

Bien entendu, nous parlons de rémunération brute. Car il ne faut pas oublier les prélèvements sociaux prélevés annuellement, comme pour le PEL.

Objet du CEL.

Comme pour le PEL, le but de l’épargne est de pouvoir effectuer un prêt pour l’acquisition d’une résidence principale, ou de réaliser des travaux dans cette résidence. Ceci dit, pour tous les PEL ouverts avant le 1er mars 2011, le CEL peut intervenir également sur la résidence secondaire.

Le mode de calcul du taux du prêt est un peu plus complexe encore que pour le PEL. Alors que dans le cas du PEL, le taux du futur prêt est connu dès la souscription, pour le CEL, il faut considérer les dates d’obtention des droits à prêts (qui ne concordent pas avec la date de souscription. Le taux en vigueur au moment de l’obtention du droit à prêt est majoré de 1,5 % pour donner le taux d’emprunt. En résumé, pour un droit à prêt obtenu aujourd’hui, le taux sera de 0,50 + 1,5 = 2 %.

Les droits à prêts sont en fait les intérêts perçus pendant la période de placement. Et, pour pouvoir bénéficier d’un prêt, il faut obtenir un minimum d’intérêts : 75 € dans le cas d’une acquisition ou d’une construction, 37 € pour des travaux d’amélioration de l’habitat, 22,50 € pour des travaux liés à l’économie d’énergie.

Le plafond de l’emprunt est de 23 000 €, mais en cas de cumul avec un prêt épargne logement issu d‘un PEL, la somme totale empruntée ne pourra excéder le plafond du prêt épargne logement, à savoir 92 000 €.

compte epargne logement

Petit détail qui a son importance ; pour chaque emprunt, la somme des intérêts versés par le souscripteur ne peut dépasser 1,5 fois la somme des intérêts qu’il a perçu pendant la période de placement. De fait, le montant de l’enveloppe se trouve donc déterminée par les intérêts perçus. Et, plus le taux est bas, et plus l’enveloppe sera élevée, à intérêts (ou droits à prêts) perçus.

Ou, autrement dit, plus on déposera d’épargne sur son CEL, et plus l’enveloppe du prêt sera importante, mais plus les intérêts à payer seront élevés…

De fait, et surtout compte tenu du taux de rémunération du CEL, on se posera la question de l’intérêt réel de se constituer ce genre d’épargne. Certes le taux proposé aujourd’hui semble très intéressant. Quoique, il faut regarder sur quelle durée, d’autant que plus la somme empruntée sera élevée, et plus la durée sera courte, de façon à limiter le montant des intérêts au regard de la règle énoncée plus haut. Mais ceci génère une mensualité forcément plus élevée qu’il convient de lisser dans le prêt principal, ce qui a pour conséquence d’augmenter le prix de ce dernier…

Et puis, comme on l’a compris, impossible de faire un CEL sans PEL. Donc, pour profiter d’un excellent taux de prêt épargne logement sur le CEL, il faut aussi emprunter par le biais du PEL, et pour un taux moins avantageux…

On l’aura compris, même si dans le principe, le PEL et le CEL semblent de bons placements d’épargne et qu’ils sont d’ailleurs très distribués, notamment par les banques dites mutualistes, les mécanismes qui les régissent en font quelque chose de tout de suite beaucoup moins attirant.

 

Les banques en ligne et le CEL.

Pas de surprises de ce côté-là, les 4 banques en lignes qui proposent à leurs clients un PEL, proposent forcément le CEL. LCL, l’agence en ligne de BNP Paribas (émanation virtuelle du réseau physique BNP Paribas), Hello Bank (groupe BNP Paribas) et Boursorama Banque (groupe Société Générale) sont donc les 4 établissements bancaires susceptibles d’offrir ce service de placement d’épargne à leurs clients. N’oublions pas non plus Mon banquier en ligne (autre émanation de banque physique sur le web).

De leur côté, BforBank (groupe Crédit Agricole) et Monabanq (groupe Crédit Mutuel Arkéa) ne proposent pas encore de prêts immobilier en ligne. Mais soyons certains que lorsque l’heure viendra pour elles de présenter une ligne de crédit immobilier, elles intégreront aussi ces produits « made in France ».

Pour ce qui est d’ING Direct (groupe ING), et bien que la banque en ligne propose depuis 2015 des prêts immobiliers, elle ne suit pas forcément le même raisonnement, un peu à l’instar de la Barclay’s lorsqu’elle proposait ses prêts immobiliers (via sa filiale Barfimmo) sur le territoire Français. ING direct ne proposera donc probablement jamais de PEL ni de CEL. Les Néerlandais ont, eux, choisi de faire simple…