Compte à terme

Le compte à terme est un produit d’épargne se situant à mi-chemin entre la gestion de l’épargne dite à vue et le placement financier à proprement parler. Si, dans la notion d’épargne, l’idée de disponibilité immédiate des fonds est sous entendue, le compte à terme ne peut être confondu avec un compte sur livret par exemple. Néanmoins, les périodes pendant lesquelles l’argent est bloqué, bénéficiant ainsi d’un taux plus rémunérateur, sont en général assez brèves (de quelques mois à peine à quelques années tout au plus), ceci ne permettant pas de considérer un compte à terme comme un produit de placement ou d’investissement. Rappelons que les comptes à terme sont soumis aux mêmes prélèvements que les livrets libres, ainsi qu’à l’impôt sur le revenu.

De plus, il arrive fréquemment que les comptes à terme soient associés à des livrets d’épargne, facilitant ainsi le flux financier. Voyons donc en quoi les comptes à terme proposés par les banques en ligne sont efficaces et intéressants.

Et cela risque d’aller assez vite, tant les banques en ligne ne se sont pas attardées sur la question. Dans les faits, seules trois d’entre elles développent ce concept et l’affichent sur leurs pages internet. S’il n’est toujours pas possible d’en savoir plus sur le site de la NetAgence qui souffre d’un défaut d’information, les établissements BforBank, Fortuneo, Monabanq, Boursorama et Hello Bank n’en font aucune promotion. Compte tenu de leurs communications respectives sur les autre produits, on en déduit donc que ces banques ne proposent tout simplement pas de comptes à terme.

Voyons donc comment se déclinent les comptes à terme des trois autres banques.

 

Les comptes à termes

e.LCL. avis-e.lcl

Le compte à terme e.LCL a pour patronyme « fidélité ». Tout un programme. En effet, si le principe du compte à terme est de déposer son argent pendant une période prévue par contrat sur un compte plus ou moins bloqué, le e.LCL en profite pour augmenter sa rémunération en fonction de la durée du dépôt. Plus l’argent du souscripteur est fidèle au LCL, et plus il rapporte.

Dans le détail, le taux est donc progressif, et connu dès le moment du dépôt. En somme, les intérêts sont versés à l’échéance finale, ou au retrait, en fonction de la durée du placement. Pas de frais, pas de plafond de dépôt, épargne garantie et disponible en cas de besoin. Tout paraît idyllique. Sauf que… La durée minimum est de deux ans. Et tout retrait avant la première période de deux ans ne donnerait lieu à aucun intéressement. Sinon, entre deux et huit ans, le taux progresse. Même s’il nous est aujourd’hui impossible d’en délivrer le montant, le e.LCL ne le donnat pas.

 

logo-ING-direct 180x180ING Direct.

Ici, la philosophie est totalement différente. ING Direct propose un compte à terme sur trois mois. De cette façon, les sommes d’argent ne restent pas bloquées longtemps. Le principe ; verser en une seule fois la somme sur le compte à terme, puis attendre trois mois que le rendement ait fait son effet. Dès lors, la somme et ses intérêts retournent automatiquement sur le livret épargne Orange.

Il est possible de placer entre 1 000 et 300 000 Euros pour une rémunération de 1 % brut. De quoi gonfler un peu le livret épargne Orange qui plafonne à 0,60 %, hors période de boost du taux. Bien entendu, ING ne facture aucun frais sur ce compte.

 

psa banque square epargnePSA Banque.

PSA Banque propose un compte à terme qu’on pourrait imaginer être à mi-chemin entre les deux autres, décrits plus haut. En effet, la période est fixe et non flottante, comme chez ING Direct, mais elle est assez longue, comme au e.LCL. Ceci dit, sur les deux années de placement, le taux brut est de 2,50 %. Beaucoup plus intéressant que le taux proposé par ING Direct.

Là encore, pas de frais, et un dépôt minimum de 1 000 €. Le plafond de dépôt est de 100 000 € et le dépôt ne peut être réalisé que par le biais du livret d’épargne Distingo. Il se gère (ou plutôt se consulte) directement en ligne.

Voilà donc trois exemples de comptes à terme disponibles chez les banques en ligne. On peut comprendre que les établissements bancaires qui proposent des taux de livrets d’épargne supérieurs ou égaux à 1 % annuel ne s’intéressent pas au compte à terme. En effet, quel intérêt y aurait-il à bloquer une somme d’argent pendant une durée définie si c’est pour qu’elle ne rapporte guère plus que lek livret lui-même ? Hors, le e.LCL et ING Direct ne font pas partie des établissements qui rémunèrent le mieux leurs livrets d’épargne. On comprend alors pourquoi la mise en place d’un compte à terme. PSA Banque, encore toute jeune, s’inscrit dans une logique différente, entièrement basée sur le fait que l’épargne ainsi générée serve à l’économie réelle, via des financements de véhicules par exemple.