Notre avis sur le compte Nickel

Dans un monde où l’économie a résolument pris le pas sur la politique, on entend par là que ce sont bien les théories économistes qui décident des directions politiques et des choix sociaux, les banques se portent très bien. En effet, ce sont bien elles qui dictent, à plus ou moins grande échelle, ce que seront les réformes à mettre en place pour qu’elles puissent continuer d’augmenter leurs dividendes. Dans ce contexte totalement maîtrisé par ce monde financier, comment alors expliquer  l’émergence des cartes prépayées ?

On peut y voir deux raisons principales. La première, c’est que désormais on peut le faire. La technologie a tellement progressé que désormais tout ingénieur est en capacité à monter sa propre start-up financière, sa FinTech. La seconde, c’est que cette guerre de l’argent laisse beaucoup de monde sur le bord de la route. Et dans ces conditions, de nombreuses personnes ne trouvent en face d’elles que des établissements bancaires jouant de leur autorité et facturant frais sur frais, surtout aux plus désœuvrés.

De fait, il existait un « marché » des personnes ne pouvant se permettre de laisser quelques centaines d’Euros par an à leur banquier préféré. Et c’est justement sur ce marché et sur cette idée que le Compte Nickel a lancé son offre de compte sans banque. Moins de 5 ans après sa création, la société Française revendique plus de 540 000 clients. Explications…

Le compte sans banque

 

Le Compte Nickel, comment ça marche ?

Pour commencer, sachez que le Compte Nickel est une création d’un ingénieur en électronique et d’un financier Français ; l’ingénieur Ryad Boulanouar et le financier Hugues le Bret. La société fondée pour l’occasion se nomme FPE (Financière des paiements électroniques). Voilà pour les statuts et les personnes à la tête de l’entreprise. Notez que l’ingénieur Ryad Boulanouar n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il avait déjà contribué au lancement du passe Navigo et de la monnaie électronique Monéo…

Pour le principe de fonctionnement, c’est assez simple, voire commun. Vous achetez votre carte bleue Mastercard chez un buraliste (dont la confédération est un actionnaire minoritaire de FPE), et vous pouvez commencer à payer. A compter du moment, bien sûr, que votre carte soit rechargée. Un grand classique de la carte prépayée.

Dans son offre, le compte Nickel opère comme une néobanque. En plus de la carte bleue Mastercard, le possesseur dispose également d’un RIB, lui permettant de domicilier ses revenus, sans autre service bancaire attenant. Mais ici, comme c’est le cas chez les autres acteurs du marché, pas de droit au découvert, qu’ils soient simples cartes prépayées comme Skrill, ou qu’ils offrent également un RIB ou un IBAN, comme Lydia ou Veritas.

Ainsi, avec ce compte ouvert en 5 minutes chez un buraliste agréé, vous obtenez votre carte bleue permettant le paiement et le retrait partout où Mastercard est accepté. Mais surtout, vous pouvez réceptionner votre salaire, et y faire prélever vos mensualisations, telles que les factures d’électricité, votre loyer ou votre téléphone. La liste des possibilités est d’ailleurs clairement décrite sur une des pages du site, ici : https://compte-nickel.fr/offre.

 

Les tarifs du Compte Nickel.

Le principe est intéressant. Et d’autant plus qu’il est également ouvert aux 12-18 ans. Ce qui n’est pas le cas chez les concurrents du compte sans banque Français. Reste à savoir combien coûte la carte bleue, l’ouverture du compte et, surtout, le fonctionnement au quotidien.

Et la surprise est plutôt bonne. En effet, outre l’abonnement annuel (qui correspond également à l’achat du premier pack carte + ouverture de compte) à 20 €, le montant des frais à l’utilisation est plutôt léger. Ainsi, les retraits aux DAB sont facturés à 1 €. C’est certes plus cher qu’une banque en ligne, mais bien moins cher que la plupart des concurrents du Compte Nickel. Et n’oublions pas que le but premier de la création du Compte Nickel est de pouvoir laisser un accès aux personnes justement privées de comptes bancaires, pour raisons d’inscriptions sur les fichiers bancaires, par exemple.

Question paiements, ils sont gratuits en zone SEPA, une zone qui comprend l’Union Européenne, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse et l’Islande. Il vous en coûtera 1€ par paiement en dehors de cette zone. Mais là où le Compte Nickel est encore plus intéressant, c’est au niveau des frais annexes ou des incidents bancaires. Comme on l’a déjà précisé, le Compte Nickel s’est adressé en premier lieu aux personnes ayant eu des contentieux assez graves avec leur établissement bancaire. Et ce n’est pas un sacrilège d’affirmer que les banques classiques ne se privent pas pour nous assommer de frais, surtout ceux qui peuvent le moins payer. Dans les faits, elles ont fait leur la formule de Coluche ; « moins tu peux payer, plus tu payes. » Et avec une bonne dose de cynisme en plus.

Le compte Nickel, lui, réduit ces frais de contentieux au maximum. Par exemple, les frais de prélèvement impayés ne s’appliquent (à 5 €) qu’au bout du troisième prélèvement rejeté dans le mois. Et les ATD (avis à tiers détenteur) sont facturés à 20 €, là où même les banques en ligne dépassent allègrement les 80 € de moyenne. Des frais tout à fait raisonnables donc, puisque de surcroît, seuls les dépôts d’espèces sont facturés à la recharge, à 2 % du montant déposé. Tous les autres moyens de recharges sont gratuits, virements y compris.

 

Quelques détails supplémentaires.

Le compte Nickel peut indépendamment s’ouvrir chez l‘un des 2 492 buralistes agréés ou en ligne. Vous commencez par acheter le coffret qui contient la carte, puis, vous ouvrez un compte sur une borne disponible chez un revendeur. Vous n’avez pas besoin de justificatifs (si ce n’est
une pièce d’identité) pour l’ouverture du compte. Et votre carte est désormais active.

Bien sûr, ces démarches là, vous pouvez également les réaliser sur le site, dans votre espace sécurisé. L’accès à votre Compte Nickel peut donc se faire :

  • Depuis un ordinateur ;
  • Depuis une borne chez un buraliste agréé ;
  • Depuis l’application mobile dédiée, disponible sur Android comme sur Apple.

Les opérations réalisables sont les mêmes que celles que vous trouvez dans une banque en ligne ; impression de RIB, consultation du compte, édition d’un relevé de compte, virement, modification du profil, fixation des limites de paiement. En outre, vous pouvez également consulter votre compte par sms.

 

Conclusion.

Le compte Nickel ne s’arrête pas de progresser. Ses tarifs sont tout à fait corrects par rapport à la concurrence, et à tous points de vue ; achat ou abonnement annuel, comme utilisation au quotidien. Si le Compte Nickel fut d’abord créé pour les clients disposant de faibles ressources, il élargit son offre et rend de fiers services, notamment chez les jeunes. Les avantages d’une carte prépayée permettent de partir en vacances sans avoir à prendre sa carte bleue classique et donc en réduisant les risques de vol et de piratage. Mieux, elles permettent une maîtrise totale de son budget.

Mais la société poursuit sa progression. D’abord avec la mise en place de l’application dédiée sur smartphone, depuis juin 2016, puis en permettant le transfert d’argent entre particuliers par sms. Dans les faits, le Compte Nickel, comme Morning ou Lydia, migre doucement mais sûrement vers la néobanque. Et, compte tenu du nombre de clients en perpétuelle croissance, il se peut que le Compte Nickel prenne encore plus de poids dans les mois et les années à venir. A titre d’information, Compte Nickel affiche un compteur sur son site. Et, le temps que nous écrivions ces quelques mots, plus de 300 clients supplémentaires ont ouvert un compte…