Crédit en ligne

Si le crédit (ou emprunt) est un terme aujourd’hui largement emprunté, c’est que le concept n’est pas tout neuf. Sans refaire l’histoire du crédit dans ses plus grandes largeurs, il reste intéressant de découvrir comment serait née la chose. Car, si les règles encadrant l’emprunt ont évolué au fil du temps, le principe de base, à savoir prêter de l’argent et en recevoir rémunération est resté exactement le même les siècles passant.

Aujourd’hui, les établissements bancaires ont quasiment toute autorité en matière de crédit, qu’il s’agisse de banques de dépôt ou de banques en ligne. Mais toutes ne jouent pas sur les mêmes arguments pour vendre leurs prêts bancaires. Même si dorénavant la souplesse est de mise, et que le taux d’emprunt est un argument massue, certaines subtilités peuvent rendre un prêt plus ou moins simple à gérer et à rembourser.

Quels sont les différents types de prêts ? Quelles sont leurs particularités ? Sont-ils tous aux catalogues des banques en ligne ? Avant de revenir en détail sur les différents prêts existants, faisons un petit retour sur la définition et l’histoire du prêt avec intérêt.

 

Histoire du crédit

Un crédit est l’acte de mise à disposition d’argent par une personne (morale ou physique) à une autre, sous forme de prêt. C’est-à-dire que l’emprunteur devra rendre la somme concernée au créancier, avec intérêts selon les termes du contrat passé entre les deux protagonistes. Le montant des intérêts dus, la durée du prêt ou d’autres considérations techniques plus spécifiques peuvent entrer en ligne de compte lors de la mise en place du crédit. Ils sont la résultante d’un accord entre les deux parties.

Pour bien revenir aux sources de ce qu’est le crédit, reprenons l’étymologie du mot. Crédit vient du verbe latin credere, qui signifie croire. Au départ, si un créancier prête de l’argent à un emprunteur, c’est qu’il croit que ce dernier pourra le lui rembourser.

Mais d’après les documents anciens retrouvés, il s’avère que le crédit existait même bien avant que la monnaie ait cours, puisqu’on en trouve trace dans les lois édictées par Hammourabi, roi de Babylone 2 000 ans avant J.C. Néanmoins, on parlera ici plus de prêt sur gage que de crédit à proprement parler. Et bien plus tard, en Egypte, le métier sera organisé et les premières banques verront le jour. Ceci étant surtout du au commerce international dans les eaux Méditerranéennes. Nous sommes alors encore près de 500 ans avant J.C.

Faisons un bon dans le temps et revenons au sujet qui nous intéresse : le crédit dans les banques en ligne. Car après tout, il n’est nul besoin de connaître toute l’histoire du crédit pour en bénéficier. Mais, si le pionnier de la banque en ligne en France a vu le jour en 1985, sous l’ère Minitel (Banque Cortal, filiale de BNP Paribas), les crédits directement négociables en ligne sont des produits très récents. Et tous les acteurs du marché ne s’y sont pas encore mis. Il n’y a qu’à voir comment Monabanq, bien que proposant « d’en savoir plus » à ce sujet sur son site, avoue ne pas être en mesure de délivrer de crédit immobilier pour l’instant. Même si elle y pense très fort. Ou encore comment BforBank, toute jeune dans la gestion de comptes en ligne, ne s’est pas encore équipée d’une gamme de crédits. On aurait pu faire le même constat pour Fortuneo, mais depuis le 1er mars 2017, la banque du Crédit Mutuel Arkéa possède sa ligne de crédit immobilier. Et ING Direct propose désormais à ses clients, non seulement de pouvoir souscrire un prêt immobilier en ligne, mais également de racheter les prêts immobiliers de la concurrence pour en renégocier les termes des contrats.


Les différents types de crédit.

Il est possible de classifier les crédits de différentes façons. Nous le ferons ici de la manière la plus simple qui soit, à savoir, selon la destination des fonds. Néanmoins, il est bon de savoir qu’il existe de nos jours (et pour faire court) cinq grandes familles de crédits : le crédit amortissable, le crédit in-fine, la réserve d’argent, le découvert et le crédit-bail. Les différences peuvent être grandes entre chacune de ces possibilités. Par exemple, le crédit amortissable est un prêt permettant d’amortir le capital emprunté au fil du temps. A mensualité constante, la part du capital augmente à mesure que le prêt avance dans le temps. C’est le cas de la grande majorité des emprunts que nous réalisons aujourd’hui, qu’il s’agisse de prêts immobiliers ou de prêts à la consommation. Par opposition, le crédit In-fine est un prêt dont le capital est remboursé en une seule fois, à la dernière échéance, les mensualités n’étant constituées que d’intérêts. Il est souvent utilisé pour l’effet de levier. Par exemple, lors de l’achat d’un bien à 100 000 € qui sera revendu 12 mois plus tard à 150 000 €…

La réserve d’argent connaît des modalités de remboursement différentes. Encore appelé revolving ou crédit permanent, il s’agit d’une enveloppe réutilisable à l’envi, pour peu que la réserve soit reconstituée par le biais de remboursements.

Le découvert est également une forme de crédit, puisque c’est bien l’argent de la banque qui est emprunté sur un compte débiteur (avec un taux appliqué sur la somme à découvert). Enfin, le crédit-bail est un contrat de location, avec une possibilité d’achat du bien en fin de contrat (LLD ou LOA par exemple).

De tous ces types de prêts, nous ne retrouverons bien souvent que les prêts amortissables dans les banques en ligne, hormis LCL et Mon banquier en ligne qui commercialisent aussi une réserve d’argent. Tous ces prêts sont communément déclinés sous les appellations suivantes : prêt immobilier, prêt travaux, prêt auto/moto, prêt à la consommation, prêt de regroupement, prêt de restructuration, prêt non affecté.

 

Le prêt immobilier.

Il peut revêtir plusieurs noms selon qu’il soit conventionné ou libre. Un prêt à taux zéro, un prêt à l’accession sociale, ou même un prêt employeur, sont tous des prêts dits conventionnés. C’est-à-dire qu’ils obéissent à des règles communes à tous les établissements bancaires. Il peut s’agir du taux, de la capacité maximale d’emprunt (ou taux d’endettement), de la durée, des critères ou des conditions d’octroi.

A l’opposé, les prêts non conventionnés sont libres, et sont donc tous négociables selon les établissements bancaires. Et c’est donc sur ces prêts que se joue bien souvent la captation d’un client pour une banque. Bien que les banques en lignes possèdent d’autres arguments, il est assez surprenant de constater que toutes ne proposent pas de prêts immobiliers. Pour en savoir plus, visitez notre page dédiée au crédit immobilier.

On conviendra que Boursorama Banque dispose, par le biais des conditions très avantageuses de son prêt immobilier, d’une arme de séduction financière non négligeable. D’un autre côté, LCL, l’agence en ligne de BNP Paribas, Mon banquier en ligne ou Hello Bank, toutes quatre s’appuyant sur les produits de leurs maisons mères (LCL, Caisse d’épargne et BNP Paribas), doivent être en capacité à offrir à leurs clients d’aussi bonnes conditions que celles présentes sur le réseau d’agence physique.


Le prêt travaux.

Comme son nom l’indique, ce prêt est affecté exclusivement aux travaux dans une résidence (principale, locative, secondaire). Il ne peut donc servir à acheter une voiture ou à faire du shopping… Comme nous le verrons dans l’article dédié aux prêts sur les travaux dans une résidence, certaines banques en ligne préfèrent ne proposer qu’une seule ligne de prêt, grâce à laquelle tous les projets seront réalisables. On verra donc chez Hello Bank un prêt immobilier très souple qui laisse la place à la réalisation de travaux, alors que chez Boursorama Banque, LCL ou chez Monabanq, le prêt travaux se révèle plus être un prêt conso-travaux. Pour d’autres, comme ING Direct, et bien que finançant l’acquisition de biens immobiliers, les travaux ne sont pas pris en charge dans le financement, que ce soit à l’acquisition, ou plus tard, indépendamment de l’achat.

Pour tout savoir sur ce prêt, vous pouvez lire la page “Prêt Travaux


Le prêt auto/moto.

Ce prêt est également affecté et ne peut normalement être débloqué qu’en présence d’une carte grise… Sa durée n’excède pas 7 ans. Il existe toutefois une option différente, prise par Hello Bank par exemple. N’ouvrir qu’une seule ligne de prêt à la consommation, mais suffisamment souple pour que tous les projets personnels puissent y trouver leur place, y compris l’achat d’un véhicule. A l’opposé, LCL propose presque un prêt spécifique à chaque véhicule… Pour connaitre toutes les informations concernant ce prêt, je vous invite à vous rendre sur notre topic “Prêt Auto/Moto


Le prêt à la consommation.

Il n’y a pas encore si longtemps, on parlait de prêt non affecté. C’est-à-dire que l’argent est disponible pour ce que l’on souhaite en faire. Du moment qu’on le dépense. Comme pour le prêt auto/moto, sa durée n’excède pas 7 ans, normalement. Mais, comme on pourra le constater, LCL dispose d’une ligne pouvant aller jusqu’à 15 ans et 180 000 € ! Pour Monabanq, Boursorama Banque ou l’agence en ligne de BNP Paribas, on reste dans le classique.

Vous pourrez trouver toutes les informations utiles sur notre page “Prêt à la consommation


Le prêt de regroupement.

Ici, il s’agit de regrouper deux ou trois crédits de même affectation en une seule ligne de prêt. Imaginons un prêt immobilier qui date de quelques années, suivi d’un prêt pour le remplacement de la chaudière, et d’un autre pour l’aménagement des combles. Les mensualités cumulées peuvent s’avérer lourdes à supporter. Il est donc possible de reprendre ces trois prêts en un seul, pour peu qu’ils soient tous liés au même bien. La chose est également possible pour des prêts à la consommation, puisque sans affectation particulière.


Le prêt de restructuration.

Il s’applique sensiblement comme le prêt de regroupement, mais pour des dossiers plus lourds, combinant plusieurs lignes de crédit pouvant aller d’un prêt immobilier à un prêt automobile, en passant par des dettes fiscales, voire l’obtention d’une trésorerie. C’est ce qui ressemble le plus aux prêts hypothécaires, chers aux Anglo-Saxons.


Le prêt non affecté.

Comme son nom l’indique, ce prêt n’a pas de destination particulière. Il est souvent plus souple, mais également plus cher. Autrefois utilisé pour les prêts à la consommation, on le voit désormais moins souvent. Néanmoins, lors d’un achat de camping-car ou de bateau, nécessitant une durée supérieure à 7 ans, il se peut qu’un prêt non affecté soit utilisé, permettant ainsi de pousser la durée jusque 15 ans parfois.

Maintenant que les définitions de chaque prêt sont posées, nous allons comparer nos banques en ligne, prêt par prêt, à commencer par savoir quels prêts on peut retrouver dans quelle banque. Et, comme un tableau rend tout de suite les choses plus claires, voici donc l’état des prêts dans les banques en ligne disponibles en France.