GAN, notre avis

Plus le temps passe, et plus l a confusion des genres s’intensifie. Les banquiers sont désormais des assureurs accomplis et les assureurs s’essaient de plus en plus au métier de banquier. Après tout, il s’agit toujours de gérer des fonds, plus ou moins importants, et de gagner la bataille de la jungle financière, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que le Roi. Celui qui aura dévoré tous les autres. Alors, les activités se mélangent et s’entrecroisent. Chacun appartient à un autre et plus personne ne sait qui il est. C’est vraiment ce que l’on observe en général dans le monde des banques et des assurances. Et la preuve va encore en être donnée ici, avec le GAN assurances.

Pour commencer, qui est le GAN ?

Le tout début de l’histoire se situe en 1913, lorsque la Caisse fraternelle de capitalisation naît à Lille. Mais le GAN, tel qu’on le connaît, est créé des années plus tard, en 1968, lors de la fusion de la Nationale (née en 1946), du Soleil et de l’Aigle (elles-mêmes nationalisée en 1946). Quelques années plus tard, en 1977, la société Fraternelle de Capitalisation change de nom et devient le GAN Capitalisation.

images-iLe GAN est alors une société publique, nationalisée, tout comme de nombreux établissements bancaires et financiers, d’ailleurs. Mais voilà, la nationalisation n’interdit en rien les appétits d’ogres des dirigeants. Ainsi, le GAN entre dans la course aux parts de marchés, et rachète à tours de bras. Le CIC fait partie du groupe et sa filiale immobilière, l’UIC, commet de nombreux investissements hasardeux. Et, parce qu’il n’y a jamais de hasard, rappelons que le rachat de l’UIC par le GAN (alors société publique) fut conseillé par le cabinet du ministre des finances d’alors… Michel Sapin. Comme quoi…

Le problème, c’est que les pertes s’accumulent, jusqu’à constituer plus de 5 milliards de Francs, payés par les contribuables. De fait, le GAN est privatisé en 1998. C’est Groupama qui rachète la marque et s’inscrit comme l’un des plus gros groupes d’assurances en Europe. Groupama possède également Amaguiz.com, l’assureur 100 % internet. Si vous cherchez le GAN sur internet, vous trouverez deux sites, à l’ergonomie différente. L’un s’intitule sobrement GAN.fr. L’autre ganassurances.fr. Mais assez bizarrement, si la marque évoque ses produits et services bancaires sur le site ganassurances.fr, elle n’en parle pas du tout sur le site sensé être plus généraliste… En effet, ce dernier se concentre exclusivement sur les assurances auto et habitation, la santé et la prévoyance, la gestion de patrimoine et les services aux professionnels.

Le site ganassurances.fr nous semblant plus complet, nous nous attacherons donc aux produits et services commercialisés sur ce dernier. Suivons donc l’ordre établi par le GAN sur ce site.

Les assurances personnelles.

L’assurance santé.

Le Gan décline ses points forts de son assurance santé. Mais les sommes notées sur cette page peuvent s’avérer trompeurs, car ils dépendent forcément du niveau de garantie choisi. La meilleure chose à faire reste donc de réaliser un devis en ligne. On remarquera d’entrée de jeu que le Gan nous demande de quel régime on dépend. Si, jusque là, cela paraît normal, c’est le menu déroulant qui pourrait en laisser quelques uns perplexes. En effet, en plus des statuts connus de salariés, TNS, salarié agricole oui étudiant, le Gan note également la différence entre un salarié classique de la métropole, et un salarié résidant en Alsace/Moselle.

Le devis est effectivement très simple et très rapide à obtenir. Bien entendu, vous devrez laisser vos coordonnées personnelle, afin qu’un conseiller en agence vous recontacte. Mais après cela ; non seulement vous obtenez un tarif, mais en plus vous pouvez consulter images-iiil’intégralité de l’offre santé du Gan. On trouve ainsi 6 niveaux de garantie, allant de la couverture la plus basique à la plus complète. Le logiciel vous propose directement trois tarifications selon les informations de base que vous avez donné. Mais il vous laisse la possibilité de composer vous-même votre formule. C’est la sixième colonne de l’offre présentée. Ainsi, vous pouvez opter pour un niveau 5 en hospitalisation et un niveau 1 en soins dentaires par exemple, et inversement. Notez que vous ne pourrez jamais dépasser l’offre du niveau 5. Il est donc impossible de gonfler les remboursements pour les consultations en médecine dite « non conventionnelle », tels que les rdv chez le chiropracteur ou l’ostéopathe au-delà de 3 séances annuelles à 30 €. Dommage. Nous vous laissons donc réaliser votre propre devis et consulter la prime annuelle inhérente à vos choix. Et rappelez-vous que les pourcentages exprimés sont des pourcentages de la base de remboursement de la sécurité sociale, et non les pourcentages du coût réel.

Les autres contrats d’assurances personnelles.

Parmi les autres contrats disponibles, le Gan propose une assurance emprunteur, une assurance scolaire, la classique garantie accidents de la vie et un contrat de prévoyance. Pour ce dernier, l’assureur soumet 3 contrats ; Attitude, Active et Alter Ego. Plusieurs options restent disponibles en fonction du contrat choisi et une assistance est automatiquement incluse quelque soit le contrat. Pour en savoir plus, il vous faudra obligatoirement consulter un agent proche de chez vous.

Les assurances aux biens.

L’assurance auto.

Là encore, pour pouvoir obtenir quelques informations sur l’offre du Gan, il faut en passer par le devis en ligne. Rassurez-vous, il est assez court à réaliser. Et, ici, pas besoin de laisser vos coordonnées. Même si on aurait préféré avoir accès directement aux contenus de l’offre, comme cela se pratique généralement, on apprécie de ne pas avoir à délivrer nos informations personnelles simplement pour obtenir un coût.

Le Gan propose donc trois formules ; le tiers simple, avec la responsabilité civile obligatoire, la défense de l’assuré, les dommages corporels et une assistance, la tiers confort et la tiers tous risques. La formule au tiers confort intègre les garanties suivantes ; bris de glace, vol, incendie, catastrophes, naturelles ou technologiques, et attentats. Mais un détail nous fait tiquer. La garantie bris de glace est assortie d’une franchise de 87,50 €. Et la chose se répète pour le vol et l’incendie, pour des montants de franchise de 350 €. Idem pour les attentats.

Pour passer à la formule tous risques, vous ajouterez simplement la garantie dommages au véhicule. Mais là encore, une franchise de 350 € est présente. Reste les options. Pour les besoins de ce devis et de cette recherche d’informations, nous sommes partis sur un véhicule classique diesel, de marque française et roulant moins de 8 000 km par an. Le tout avec un conducteur au maximum du bonus. Et pourtant, avec ces conditions optimales, nous parvenons à un devis tous risques à près de 465 € pour l’année. C’est cher, d’autant que la présence de franchise sur certains postes nous paraît de trop.

Admettons que nous souhaitions augmenter nos garanties avec certaines options, comme la protection juridique, les dommages corporels étendus et l’assistance plus, notre prime annuelle grimpe à plus de 580 €. Exorbitant ! Et encore, si vous souhaitez vous assurer contre les pannes mécaniques, il vous en coûtera 84 € de plus par an… On est très loin des standards des concurrents. Très loin même.

L’assurance habitation.

Le Gan propose ici quatre contrats, adressés aux étudiants, aux locataires, aux propriétaires et aux investisseurs. Concernant les étudiants, la formule est unique et le tarif également ; 79 € pour un studio, et 99 € pour un deux pièces de moins de 25 m². Le détail de la couverture est visible ici : https://www.ganassurances.fr/assurance-habitation-@/view-640-category.html.

indexPour les autres contrats, nous devons encore en passer par le devis en ligne pour parvenir à en savoir plus sur les garanties proposées. On vous avoue que ça commence à devenir un peu ennuyeux. Pour ce qui est du contrat en lui-même, il est décliné en deux formules ; éco et confort. Et la seule différence entre les deux tient à 4 garanties ; la valeur à neuf du mobilier, la garantie des denrées dans le congélateur, la dommage électrique et le bris du mobilier. Mais encore une fois, on constate qu’il y a des franchises partout… Ou presque. 150 € pour l’incendie, le vol, le vandalisme, les dégâts des eaux, les bris de glace, la responsabilité civile, les attentats, la dommages électriques et le bris du mobilier.

A côté de cela, le Gan soumet sa liste d’options. Pêle-mêle y figurent les garanties suivantes ; le remplacement à neuf, les éléments extérieurs, la protection juridique, l’assistance plus, les nouvelles énergies, et les responsabilités civiles concernant les animaux de selle, le terrain non bâti ou l’assistante maternelle. La somme de toutes ces options fait monter la prime annuelle de plus de 340 € ! En outre, le Gan nous propose un pack appelé service prévention contre les intrusions, les incendies et les problèmes électriques. Il s’agit là, ni plus ni moins que d’un contrat de télésurveillance. Et ce dernier est facturé à près de 215 € à l’année…

Ce qui est amusant, c’est qu’en reprenant exactement les mêmes critères que nous avons choisis pour établir un devis d’assurance habitation pour locataires, notre assurance habitation propriétaire nous coûte désormais 60 € de plus par an. Et pourtant, mis à part une garantie tous risques immobiliers, les garanties proposées sont exactement les mêmes. En fait, nous ne voyons pas l’intérêt de distinguer le contrat locataire du contrat propriétaire, si ce n’est pour justifier un écart de prix conséquent. Dans les faits, un même contrat pourrait servir aux deux statuts. C’est d’ailleurs ce qu’il se passe chez bon nombre de concurrents du Gan. Une option garantie tous risques immobiliers suffit largement pour distinguer les locataires des propriétaires.

Quant à l’assurance habitation pour propriétaires non occupants, elle suit exactement la même logique que les deux précédentes. On peut se demander dès lors l’utilité réelle de 4 contrats différents. Il aurait sans doute été plus simple de tout intégrer dans un seul et même contrat muni de diverses options permettant de différencier les statuts des souscripteurs.

La banque Gan

Le Gan propose également des services bancaires. Rien de réellement nouveau nous direz-vous, puisque les assureurs sont également devenus des banquiers. Mais voyons comment le Gan se situe sur le marché. Vous le savez, ce qui nous intéresse avant tout sont les tarifs proposés par la banque, ainsi que les services qui sortent un peu de l’ordinaire. Alors, à votre avis. Plutôt banques en ligne ou plutôt  classique ?

Le compte bancaire et les cartes bleues.

Le compte bancaire Gan est un compte bancaire Groupama banque. On retrouve donc ici exactement la même offre que celle que nous avons évoqué chez Groupama. Pas de gratuité de cartes bleues et un service d’alerte SMS à 13 € par an (sic !). Des frais d’interventions à 8 € par opération mais, tout de même, des retraits d’espèce et des paiements ne générant aucun frais. Bien entendu, le fait de passer par internet pour effectuer certaines opération permet la gratuité de celles-ci. En même temps, il vaut mieux, quand on sait qu’un simple virement SEPA effectué en agence revient à 3,90 €. Notons également que les frais de tenue de compte sont à 8,80 € tous les mois.

Tout document que vous réclameriez à votre (très ?) cher banquier Gan et qui daterait de plus d’un an vous coûterait 35 € ! Le responsable des achats du Gan ne doit avoir bien négocié la rame de papier… D’autre part, le Gan vous propose de rémunérer votre compte bancaire. Et ce, dès le premier Euro. Et il est rémunéré à hauteur de 0,30 %. Enfin une bonne nouvelle. Enfin, presque. Parce que pour pouvoir bénéficier de ce service intéressant, il vous faudra régler auparavant une cotisation de 40 €. La carte Visa Classic est à 42 € et la Visa Premier à 120 €. Et s’il vous venait à l’idée de vouloir modifier votre plafond de carte bancaire, vous devriez encore une fois passer à la caisse. Pour 10 €.

Les crédits.

Côté crédits, la gamme est assez simple. Un crédit personnel, qui peut servir aussi bien à la voiture qu’à de menus travaux, et une gamme de prêts immobiliers. Si Groupama Banque vous permet de bénéficier d’un taux de 2,20 % jusqu’au 31 décembre prochain, pensez surtout à emprunter plus de 5 000 €. Tout ce que l’on sait de plus, c’est que la durée de remboursement semble pouvoir aller jusqu’à 60 mois. Et le Gan met à disposition des visiteurs du site un simulateur de crédit personnel.

Sur l’immobilier, le Gan propose une ligne de crédits classique. Acquisition, rachats de prêts immobiliers et achat-revente. Il ne semble pas imagesque le Gan soit en mesure de proposer les prêts aidés, du type PTZ. Il est vrai que ces prêts sont très lourds à gérer administrativement, et on peut comprendre cette impasse. Sur cette page, le Gan nous gratifie d’un article détaillé sur les crédits. Mais il n’est pas certain que les crédits y figurant soient en relation directe avec les produits effectivement proposés par la banque : https://www.ganassurances.fr/financer-son-achat-immobilier-@/view-102-conseil.html.

L’épargne et les placements.

En dehors des livrets réglementés (livret A, LDD, LEP), l’assureur nous suggère un compte sur livret. Parfait complément des autres livrets, ce dernier ne connaît pas de plafond, et propose une rémunération à 0,75 ou 0,65 %, selon que vous adhériez ou non à la convention de compte Astréa de Groupama Banque. Attention ! Ces taux sont bruts et préférentiels. Les taux de base sont respectivement de 0,50 et 0,40 %.

Trois livrets pour les jeunes sont également disponibles. Le livret P’tit Malin de 0 à 12 ans. Le livret Facil’Ado de 12 à 16 ans et le livret jeune classique de 12 à 25 ans. Si le premier est rémunéré à 2 % bruts, les deux autres le sont à 2 % nets. Mais pour chacun d’entre eux, le plafond est fixé à 1 600 €. De plus, le livret P’tit Malin est soumis aux prélèvements sociaux et aux impôts sur le revenu, contrairement aux deux autres.

images-iiBien sûr, l’offre épargne ne serait pas complète sans les fameux CEL et PEL. Inutile de nous attarder sur ce sujet puisqu’ils sont les mêmes dans tous les établissements bancaires, obéissant à une loi nationale. Nous y avons d’ailleurs consacré une page ici.

En termes de placements, le Gan se met au goût du jour et nous suggère d’investir dans les entreprises via une plateforme de crowdlending, https://www.lendopolis.com/. Mais nous n’en saurons pas plus ici. Si ce n’est que vous pouvez investir entre 20 et 1 000 € par entreprise. Nous vous invitons donc à vous rendre sur cette page si vous souhaitez en savoir plus sur la question.

Les assurances-vie.

L’assurance-vie, vous connaissez. On en parle d’ailleurs sur cette page. Le Gan vous suggère donc de différencier votre épargne et de mixer vos fonds en Euros à des UC. Il s’agit donc d’un contrat (Chromatys Evolution de son petit nom) dit multisupports. Mais les temps étant ce qu’ils sont (et la garantie des obligations des fonds en Euros n’étant plus ce qu’ils étaient…), il paraît tout à fait logique que l’assureur vous incite à « augmenter votre potentiel de performance ». En français dans le texte, cela signifie : « prenez plus de risques ». Ainsi, plus vous souscrirez à une part en UC importante, et plus vous serez susceptibles de profiter d’un bonus de participation aux bénéfices. Donc, si votre part en UC est supérieure ou égale à 50 %, vous pourrez peut-être toucher 1 % de bonus.

Conclusion.

Dans l’ensemble, nous sommes assez déçus par l’offre générale du Gan. Non seulement l’assureur semble cher, mais rien de réellement original ne vient perturber la monotonie des produits et services présentés. Pire encore, accéder à certaines informations demande de laisser ses coordonnées. Alors même que les garanties des contrats d’assurance (santé, habitation auto), des concurrents sont affichés tout de suite. Pour couronner le tout, même une fois les formules et les garanties atteintes, il n’y a pas vraiment de détails délivrés sur leurs contenus.

Côté produits d’épargne et de placements, idem. On a vu plus explicite et plus complet. Mis à part un mécanisme sur le compte bancaire permettant un virement direct au-delà d’un certain montant sur les comptes épargne, rien de vraiment épatant non plus. Et encore. Il est possible de mettre en place ce type de mécanisme presque partout aujourd’hui.

Pour finir, côté banque, c’est  simplement l’offre Groupama à laquelle nous avons à faire. La vraie question que l’on doit se poser, c’est : Quand est-ce que la marque Gan va définitivement disparaître au profit de l’enseigne Groupama ?