• Home
  • Keytrade, le numéro 1 belge de la banque en ligne

Keytrade, le numéro 1 belge de la banque en ligne

Le marché de la banque en ligne perce. Et c’est tout naturel. Nous vivons une période où les revenus tardent ou peinent à rentrer alors même que les dépenses ne cessent de s’accroître. Il faut donc diminuer les frais tout en optimisant les rentabilités. En proposant des services complets et gratuits, ainsi que des produits d’épargne efficaces et libres dans leurs gestions respectives, les banques en ligne répondent parfaitement à la contrainte des ménages, les plus pauvres comme les plus aisés. Ces derniers étant lassés de toujours devoir laisser une part plus ou moins importante de commissions à leurs établissements bancaires traditionnels …

Si le phénomène des banques en ligne gonfle en France, il croît dans des proportions moindres en Belgique. Mais les derniers rapports montrent une évolution exponentielle de la prise de parts de marchés. De 10 % en 2014, les banques en ligne pourraient bien passer à 25 % en 2020 selon les projections des spécialistes. L’occasion pour nous de vous présenter Keytrade, la banque en ligne Belge qui monte.

Pour commencer, qui est Keytrade ?

Au départ, Keytrade Bank est une banque directe Belge. Elle se spécialise dès 1998 dans l’investissement en ligne. Epargne et placements sont donc ses produits phares et le site VMS Keytrade se présente donc comme un courtier en ligne, à l’instar de Fortuneo ou de Boursorama en France.

Dès 1999, Keytrade implante une filiale au Luxembourg, puis rachète, en 2002, l’ancienne banque commerciale de Bruxelles. VMS Keytrade inverstir sur la bourse en lignefait alors évoluer son nom pour devenir Keytrade Bank. Avec ce rachat, elle dispose de la licence bancaire et devient banque en ligne. En 2009, c’est en Suisse que la banque Belge poursuit son expansion, avec l’ouverture de Strateo. Leader de la banque en ligne en Belgique, Keytrade revoit toute son image et son marketing et en profite pour rafraîchir son offre de produits.

En juin 2016, le groupe Crédit Mutuel Arkea finalise le rachat de Keytrade et fusionne sa filiale Fortuneo avec Keytrade. Grâce à cette fusion des deux banquiers en ligne, Fortuneo compte désormais plus de 500 000 clients répartis entre la France et la Belgique. Keytrade appartient donc désormais à l’un des 5 mastodontes de la banque et de l’assurance en France.

Interface et ergonomie du site.

A l’ouverture sur la page d’accueil, c’est clairement la notion de liberté qui est mise en avant. La photo d’une jeune femme joggant tranquillement, l’esprit serein, au coucher de soleil sur une côte sauvage se marie parfaitement avec le slogan en incrustation sur la droite de l’image ; confiez la gestion de votre portefeuille à nos experts. Autrement dit, en langage plus trivial ; Cool. Tranquille. Pas de stress. Tu peux aller profiter des joies de la nature et prendre le temps de t’occuper de toi. On gère ton argent et on est des pros.

Comme c’est le cas pour de nombreux acteurs du secteur, le site est épuré, clair, simple. Le bandeau du haut nous rappelle le logo de l’entreprise, sur la gauche, et tous les boutons d’accès direct sont alignés à sa droite. Le menu est donc facilement accessible, ainsi que l’accès à ses comptes, via le bouton de connexion.

Sous la photo décrite plus haut, Keytrade décline ses trois métiers ; la banque, l’investissement et l’échange sur les marchés : Banking, Investing, Trading. En déroulant l’ascenseur, nous trouvons les points sur lesquels la banque cherche à mettre l’accent ; le keypack, pour la gestion des comptes en banque, le keyplan, pour l’investissement, une présentation sommaire de l’activité boursière, et l’application mobile développé par la banque.

Mais au milieu de tout ça, Keytrade nous propose de nous affranchir un peu du monde boursier, et nous suggère donc l’inscription à des conférences en ligne. Les dates et heures des webinars sont donc directement mentionnées sur la page d’accueil. Bien vu.

Le compte courant.

Plutôt que de compte courant, Keytrade parle de compte à vue. Bien entendu, comme c’est le cas pour toutes les banques en ligne, il n’existe aucun frais sur l’ouverture, la gestion ni même la clôture du compte. Et c’est le cas pour tous les comptes ouverts chez Keytrade, y compris les comptes d’épargne. Car à l’ouverture, Keytrade ne se contente pas d’un simple compte courant, mais ouvre simultanément et systématiquement trois comptes, gratuits, en même temps ; le compte à vue, donc, mais également un compte épargne et un compte titres, dont nous reparlerons plus bas.

Femme qui compare les banques en ligneSachez que la carte bleue Visa Classic est offerte la première année, et que la reconduction de cette gratuité est soumise à son utilisation. Elle doit être utilisée au minimum 1 fois par mois (ou douze fois dans l’année). Mais la grosse surprise, c’est que Keytrade est également disponible pour les entreprises, au contraire des banques en lignes Françaises… à part ça, tout est gratuit (retraits, paiements, gestion…) et la banque vous crédite même de 5 cents pour chaque opération réalisée, que ce soit le fait d’un virement de compte à compte ou d’un paiement par carte de débit. Cette prime de fidélité est versée 4 fois par an sur votre compte épargne.

Si vous souhaitez comparer le coût annuel de votre banque actuelle avec le coût de Keytrade, rendez vous sur cette page : https://www.keytradebank.be/fr/banque/keypack/. Faites dérouler l’ascenseur, et cliquez sur les parties en bleu du texte. Ainsi, vous découvrirez que Keytrade vous permet 38,20 € de gain par rapport à Belfius White, ou encore 57,60 € par rapport au BNP Paribas Fortis Confort Pack.

Comment entrer chez Keytrade ?

De la manière la plus simple qui soit. Vous cliquez simplement sur le bouton « ouvrez un compte gratuit » et vous n’avez plus qu’à vous laisser conduire. En cas de changement d’établissement bancaire, Keytrade se charge de tout et vous garanti que tout est réglé sous 8 jours. Les échanges de données se font directement entre votre ancienne banque et Keytrade, après que vous ayez signé le formulaire de mobilité interbancaire, disponible ici : https://www.keytradebank.be/files/documentcenter/docsOpenPrivateSwitchRequest_fr.pdf

Aucun justificatif de plancher de revenus ne semble demandé. La banque est donc ouverte à tous.

L’épargne version Keytrade.

Keytrade propose deux comptes d’épargne totalement gratuits et libres de retraits et/ou de dépôts. Ici, pas de PEL, Livret A ou autre épargne que l’on connaît bien en France. Le compte d’épargne Azur propose un revenu de base de 0,10 % avec cette particularité que l’argent rapporte dès qu’il est déposé. Dans les faits, le produit peut permettre de se constituer une petite réserve d’argent. Vous n’avez pas besoin tout de suite de ces 1 000 € ? Déposez-les tout simplement sur votre compte Azur, et il sera crédité aussitôt déposé. De plus, si vous laissez une somme sur le compte 12 mois ou plus, vous percevrez une prime de fidélité au même taux, 0,10 %.

Le compte d’épargne High Fidelity procède du même concept. Seuls les taux changent ; 0,05 % de taux de base pour une prime de fidélité à 0,20 %.

Les placements.

Plus que de placements, nous parlerons ici d’investissements. Car c’est bien le point central de Keytrade Bank, qui insiste sur le fait que dividendes IIl’épargne en soit ne rapporte plus autant qu’avant. Il faut donc investir, prendre un peu plus de risques, mais conserver la mesure. C’est pourquoi Keytrade a bâti Keyplan, un panier de fonds d’investissement prédéfini et automatisé. Ainsi, vous effectuez une mise de départ, que vous compléter à votre convenance via un virement mensuel. Dans les faits, le produit se présente comme une épargne. Vous mettez tous les mois une somme de côté, qui subira le sort des intérêts. Rien de plus normal. La différence se situe donc exclusivement sur les supports d’épargne, qui, ici, sont des fonds d’investissement.

Mais, afin de vous rassurer, Keytrade vous propose un mix de fonds, qu’elle peut gérer sans votre présence. Vous paramétrez votre compte en fonction de votre profil, et la chose suit son cours. Que vous soyez débutants ou confirmés, ce panier de fonds vous parlera surtout si vous manquez de temps pour gérer vous-mêmes vos arbitrages directement.

En plus de Keyplan, Keytrade suggère un autre panier, le Fund Shop. Dans ce cas, mieux vaut-être sûr de son fait. Il s’agit d’une bibliothèque de plus de 400 fonds, dans lesquels vous pouvez investir, fonds par fonds. Ce panier n’est pas forcément en direction des débutants en la matière. Cependant, la délégation de gestion et la variété des fonds, combinées au fait qu’il vous est toujours possible de progresser grâce au webinars proposés par la banque, font que le risque reste très limité pour une rentabilité bien meilleure qu’une simple épargne.

Le Keyplan et le Keyprivate.

Pour plus de sécurité et de transparence, Keytrade ne propose aucun fonds qui serait gérer directement par elle-même ou par une filiale. Mais il est possible que ce point évolue un peu dans la fusion avec Fortuneo. Pour plus d’explications, voici la brochure du Keyplan : https://www.keytradebank.be/files/pdf/keyplan_brochure_fr.pdf.

Pour poursuivre sur l’investissement, sachez que Keytrade a également développé une solution de gestion totalement privée, le keyprivate. Ici, les experts de la banque vont piloter votre portefeuille, pour vous, en fonction du profil que vous souhaitez afficher. Cela ressemble en tous points aux offres d’investissements de banque en ligne comme Fortuneo et Boursorama. Et pour asseoir son concept et la fiabilité de ses experts, Keytrade parle en chiffres.

Sur 7 années d’investissement, le gain moyen annuel en fonction des profils s’établit comme suit : + 6,84% pour un profil défensif, + 8,64% pour un profil équilibré et + 9,14% pour un profil dynamique. Les autres détails sont ici : https://www.keytradebank.be/fr/investir/keyprivate/#kp-actors.

Enfin, Keytrade propose un produit plus original. Du moins pour une banque ; le crowdfunding. En effet, le lien privilégié de Keytrade et du numéro 1 Belge de financement participatif des entreprises permet à chaque client Keytrade d’avoir un accès direct à la plateforme de MyMicroInvest. Il s’agit d’une vraie entrée dans l’économie réelle, pour tous ceux et toutes celles qui souhaitent encourager les entreprises de la région ou du pays, plutôt que d’investir sur des cours ou des marchés internationaux. Plusieurs offres en cours sont directement proposées sur la page relative au crowdfunding.

Le trading.

Là, on entre dans le pré carré des experts de la bourse. Rappelez-vous, lorsque vous ouvrez un compte chez Keytrade, vous bénéficiez également d’un compte titre gratuit. Si bien que vous pouvez décider de vous en servir à tout moment. Mais il est préférable d’avoir une petite expérience sur les marchés au préalable. Quoiqu’il en soit, Keytrade vous propose de nombreux instruments financiers. Entre les fonds, les actions et obligations, les warrants, les trackers, les turbos et les options, la gamme de possibilité d’investissements est très large. Mieux, Keytrade met à votre disposition des outils d’analyses des marchés, pour vous aider dans vos choix. Encore mieux, vous avez accès à apprendre la bourse18 marchés mondiaux. Et encore encore mieux, même les futures, le Forex et les CFD’s vous sont ouverts.

Vous bénéficiez d’un système d’alerte, les données vous sont transmises en temps réel, les meilleures opportunités du marché vous sont présentées tous les jours par l’Idea centre. Pour peu que vous appréciiez la bourse, Keytrade est toute prête à vous délivrer l’aide nécessaire à votre ascension sur les marchés. Et ce, quelle que soit votre enveloppe de départ.

Nous noterons toutefois qu’en comparaison d’autres banques en ligne, Keytrade affiche des tarifs à la transaction un peu élevés ; 7,50 € la transaction en deçà de 2 500 €. Mais que soyez amateurs ou professionnels, Keytrade se fait fort de vous proposer une solution idoine.

Conclusion.

Simple, opérationnelle, encadrée. On comprend mieux pourquoi le Crédit Mutuel Arkéa a jeté son dévolu sur le numéro 1 Belge de la banque en ligne. L’association avec Fortuneo devrait permettre au groupe bancaire Français de faire grimper sa courbe d’audience, aussi bien en Belgique qu’en France. En effet, l’apport des produits de crédits de Fortuneo par exemple, contribuera à élargir encore l’offre de Keytrade tout en consolidant son assise, le groupe bancaire Français, non côté en bourse, dégageant tous les ans des bénéfices confortables.

Seuls manquent pour l’instant les lignes de crédit et les produits d’assurances, de façon à étoffer l’offre. Mais nul doute que l’association avec Fortuneo règlera ce problème à moyen terme. De plus, la politique de prix de Fortuneo peut avoir des avantages sur les tarifs pratiqués par Keytrade. Bien entendu, les deux banques sont gratuites en ce qui concerne le compte à vue (ou compte courant) et les comptes d’épargne. Mais Fortuneo semble mieux placée en termes de prix sur les marchés boursiers, sans doute du fait de soin adossement au groupe Crédit Mutuel Arkéa.

Alors que nous avons vu ces dernières années une explosion des banques en ligne, le phénomène de concentration propre à toute stabilisation d’un secteur d’industrie commence déjà. Pourtant, les créations ne sont terminées, puisque l’opérateur téléphonique Orange nous annonce l’Orange Bank pour la fin de l’année, dans un concept encore et toujours plus mobile. Mais dorénavant, nous devrions voir plus de fusions que de créations pures. Les nouvelles banques arrivent, et proposent plus de mobilité que les banques en ligne. Mais les secondes disposent de la licence bancaire et tiennent la place de la banque virtuelle. Keytrade, pour sa part, a su développer un concept réellement efficace et réellement mobile, y compris dans les transactions boursières. Et tout ça, ouvert aux particuliers comme aux professionnels. Chapeau.