Le livret Jeune

Dans la famille livrets d’épargne réglementés, voici le fils. Enfin, le livret jeune. Comme son nom l’indique, il est entièrement accessible à une catégorie de la population dont l’âge est compris entre 12 et 25 ans. Comme le livret A et le LDD, son taux de rémunération est indexé en partie sur l’inflation. D’ailleurs, le taux de base du livret jeune est le même que celui du livret A et du LDD.

Ici également, les dépôts et retraits sont libres et le livret est défiscalisé. En fait le livret jeune ressemble en tous points aux deux autres livrets de la famille. Si ce n’est un léger détail qui en fait certainement le livret réglementé le plus intéressant, pour peu que l’on ait moins de 25 ans ; les établissements bancaires sont autorisés à surprimer le taux de rémunération du livret.

Mais avant de voir dans quelle mesure un établissement bancaire jouit de la capacité à mieux rémunérer un livret jeune, faisons un point sur les caractéristiques de ce livret.

livret jeune defiscaliseCaractéristiques du livret jeune.

Le livret jeune est défiscalisé et soumis au taux minimum du livret A. Il est utilisable jusqu’au 31 décembre de l’année des 25 ans. Si le souscripteur ne le ferme de lui-même, c’est la banque qui le fera automatiquement. Le plafond de dépôt est de 1 600 € (hors capitalisation des intérêts), les retraits comme les dépôts peuvent se faire à partir de 10 €, comme pour les autres livrets réglementés, et aucun frais d’ouverture ou de clôture ne sont facturés.

Il s’agit donc d’une épargne disponible. Ceci dit, comme pour les deux autres livrets de la famille, les intérêts se calculent par quinzaine, il vaut mieux effectuer ses retraits le 1er ou le 16 du mois, afin de ne pas perdre d’intéressement.

Particularité du livret jeune.

Venons en maintenant à ce qui fait la distinction entre le livret jeune et les autres livrets réglementés. On précisera d’abord qu’un mineur aura toujours besoin de ses parents ou tuteurs légaux pour retirer une somme d’argent. Cette obligation disparaît à l’âge de 16 ans.

Mais la vraie particularité de ce livret réside dans le fait qu’un établissement bancaire peut choisir de rémunérer mieux que le taux minimum légal correspondant au livret A. Pour exemple, prenons le livret jeune commercialisé par LCL. Ce livret respecte bien toutes les conditions énumérées plus haut, mais il offre, en plus, une rémunération de 1 % supplémentaire. Dans le détail, on constate que LCL propose un taux de rémunération à 1,75 % alors que le taux du livret A, sur lequel est indexé le livret jeune, n’est lui, qu’à 0,75 %.

Consulter le livret jeune du LCL

Dans les faits, LCL propose donc ses produits sur un portail en ligne. On rappelle que cette banque en ligne, à l’instar de la L’agence en ligne de BNP Paribas (anciennement la NetAgence), sont simplement des agences virtuelles alignées sur les agences physique du réseau, et délivrant quelques avantages à celles et ceux qui souhaiteraient passer de l’autre côté de la barrière numérique, tout en restant clients dans leur établissement bancaire.

Il est donc logique de retrouver un livret jeune chez LCL. Comme il est également logique de trouver un livret jeune dans l’agence en ligne de BNP Paribas. Et ce dernier est rémunéré à 2 %, soit un bonus de 1,25 %.

Pour ce qui est des autres banques en ligne, Monabanq propose également le livret jeune classique, lui aussi rémunéré à 2 % ; de même que Hello Bank qui propose par ailleurs un produit approchant, mais totalement libre, le compte Hello, pour les jeunes de moins de 26 ans. Nous le décrypterons donc dans le chapitre consacré aux autres livrets.

A part ça, aucune autre banque en ligne ne semble s’intéresser particulièrement au livret jeune. Par contre, nombre d’entre elles ont su développer des livrets libres ; ING Direct avec le livret épargne Orange, BforBank et son livret d’épargne BforBank, Monabanq et le livret d’épargne Monabanq et enfin Fortuneo avec le très sobre livret +. Pour connaître le détail de tous ces livrets, rendez-vous est pris sur la page autres livrets.