NON AU NOUVEAUX FRAIS DE TENUE DE COMPTE !

Ici, on vous dit et on vous répète que les banques en ligne sont l’avenir de la banque. D’abord parce qu’elles permettent bien plus de libertés d’action que les banques dites traditionnelles, et ensuite (et surtout devrait-on dire) parce que les coûts de fonctionnement des comptes courant y sont, sinon nuls, au moins beaucoup, beaucoup plus bas.

Et, en ce début d’année 2016, les tendances continuent de se confirmer. Non pas parce que les banques en ligne ont décidé » de vous offrir de l’argent pour tenir vos comptes (quoique, vu les offres de bienvenues à 80 € et plus, on pourrait même se poser la question), mais surtout parce que les banques physiques ont décidé, elles, que la tenue de vos compte leur revenait trop cher et qu’il était temps qu’elles vous les facturent.

 

Un abus de plus ? De trop ?

Credit : NicolasVadot.com

Credit : NicolasVadot.com

De fait, dès ce 1er janvier, vous avez vu vos banques augmenter vos tarifs de frais de tenue de compte. C’est non seulement totalement injustifié, mais également complètement pervers. Et ce, à double titre…

Injustifié parce que le constat a été fait que les établissements bancaires, en cette période de crise, et malgré des taux d’intérêts très bas, ont encore su augmenter leurs bénéfices de 7 % ! Comme quoi, la crise, ce n’est pas pour tout le monde. Et c’est d’autant plus injustifié que ces mêmes établissements bancaires envisagent très sérieusement (sans doute parce que leurs actionnaires principaux n’ont pas du encore gagner assez d’argent selon eux) de dégraisser leur capital humain. Comprendre, licencier en masse. Pour l’instant, on ne parle que de centaines de postes à la BNP Paribas et à la Société Générale. Mais la prise de contrôle programmée du Crédit Mutuel-Arkéa par le Crédit Mutuel-CIC ne devrait pas non plus se faire dans la douceur, et le Crédit Agricole parle lui déjà d’un millier de postes… Les bénéfices de nos chères banques (et c’est vraiment le mot) ont encore de beaux jours devant eux.

Mais cette mise en place, ou cette augmentation c’est selon, de la facturation des frais de tenue de compte est surtout perverse. D’abord, parce que cette facturation nouvelle ne fera que confirmer la tendance déjà lourde à l’abonnement de compte. Vous savez, ce package que vous payez entre 7 et 10 € par mois (en moyenne) et qui comprend, selon les établissements, les frais de tenue de compte et une dizaine de services ; comme les alertes sms, les envois de courrier, les virements, etc. Si, jusque là, vous aviez une utilisation très légère de votre compte, vous pouviez vous passer de tous ses services, et donc, de cet abonnement. Mais désormais, vous serez plus qu’incités à y souscrire… Cela ressemble souvent, d’ailleurs, à de la vente forcée.

Mais c’est pervers surtout parce que la loi, si elle impose que votre banquier soit obligé de vous prévenir deux mois à l’avance du changement des tarifs de votre établissement teneur de compte, ne lui impose pas de recueillir votre signature pour pouvoir valider ce nouveau contrat. Il est, en quelques sortes, tacite. Dans les faits, si vous avez reçu un courrier de votre banque mentionnant les tarifs applicables à compter du 1er janvier 2016, avant le 31 octobre 2015, et que vous n’avez pas réagi à temps, vous l’avez dans l’os (pour rester poli). Car c’est à vous, usager obligatoire (et oui, la loi impose d’avoir un compte bancaire pour y recueillir ses revenus) de faire part à votre établissement de votre refus de voir ce changement s’opérer sur votre compte, par courrier recommandé avec accusé de réception.

 

Résumons donc

Résumons donc ce dernier point, afin d’être clairs : votre banque décide unilatéralement de vous faire payer plus en vous prévenant par simple brochure tarifaire interposée et, si vous ne souhaitez pas de cette augmentation (qui le voudrait ?), vous devez lui signifier par courrier recommandé, à vos frais ! Merveilleux de perversité, non ?

Alors voilà, même si ici, nous somme plus que convaincus par les banques en ligne pour les multiples raisons exposées sur les pages de ce site, nous comprenons tout à fait que nombre de clients des banques traditionnelles hésitent encore à rejoindre la communauté des clients en ligne. De fait, nous avons décidé de lancer une pétition afin de dénoncer cette injustice de plus dans le monde bancaire des agences physiques. N’hésitez pas à la partager autour de vous sur Facebook / Twitter / Google par mail etc. Plus nous serons nombreux à signer cette pétition, plus nous montrerons notre colère commune devant cette violence économique supplémentaire. Certes, le délai est désormais passé pour répondre par la négative à ce changement tarifaire. Mais cela ne signifie pas pour autant que les sources de mécontentement soient taries. Et il convient, en ces temps de domination totale ultra libérale, de savoir faire acte de résistance, en prenant position ouvertement sur un sujet tel que celui-ci, qui nous touche tous au quotidien.
Merci de votre lecture, et de vos actions futures.

 

OBJECTIF : 15,000 signatures avant le 29 Février !

  • A 15 000 signatures nous enverrons une lettre aux banques Française avec une photo de notre plus joli doigt pour l’illustrer

 

[emailpetition id=”1″] [signaturelist id=”1″]
Fabien Courant
 

Passionné du monde de la finance, rédacteur en chef de BanquesEnLigne.org