Prêt travaux

Dans les faits, il y a deux façons de se faire financer les travaux que l’on souhaite réaliser dans notre résidence ; soit l’on contracte un prêt travaux ; soit on emprunte sur un prêt travaux. Non, ce n’est pas une faute de frappe. Le problème est que le prêt travaux peut être vu sous deux angles.En règle générale, les travaux réalisés étant forcément liés à notre habitation, il est tout à fait normal de comprendre les travaux dans le prêt immobilier. Et puisque ces améliorations doivent donner de la valeur au bien, certaines banques usent donc du prêt immobilier pour financer les travaux.

La seconde logique considère que tant que le travaux en question en sont que des travaux d’aménagement (et pas du gros oeuvre par exemple…), il est tout à fait possible de mettre en place un simple prêt à la consommation, étiqueté prêt travaux. Le bonus de cette solution, c’est qu’un prêt à la consommation est beaucoup plus simple à sortir qu’un prêt immobilier. Le hic, c’est que les taux des prêts à la consommation sont forcément plus élevés que ceux des prêts immobiliers. Et votre banquier, quelle philosophie adopte-t-il quand vous lui demandez une enveloppe pour aménager le garage en chambre supplémentaire ou pour fixer une véranda ?

Le prêt travaux dans les banques en ligne

Chez les banques en ligne, le prêt travaux est bien représenté sous les deux formes décrites plus haut. Dans les faits, lorsque vous cherchez un prêt travaux, vérifiez toujours si vous n’avez pas la possibilité de le passer sur un prêt immobilier. Il vous coûtera moins cher. Si ce n’est pas possible, vous n’avez plus qu’à vous rabattre sur un prêt travaux consommation.

Et c’est ce que les banques vous incitent à faire. Pour le vérifier, c’est assez simple. Il n’y a qu’à regarder la nomenclature des prêts. Les prêts immobiliers sont presque tous intégralement dédiés à l’acquisition. Et jamais personne ne vous dit que vous pouvez financer vos travaux via ces mêmes prêts immobiliers. Sur le site de Mon banquier en ligne, l’onglet “Financez vos travaux” renvoie à un prêt consommation, spécialement développé pour les travaux. Il peut durer 10 ans et vous permettre d’emprunter jusqu’à 75 000 €.

Chez e.LCL, on ne connaît pas la durée du prêt. Mais il y a fort à parier que, compte tenu du montant maximum empruntable, il ne dure pas plus de 5 ans. Et avec 20 000 € au mieux, vous ne ferez pas de grands travaux. C’est sûr. Ce qui laisse à penser que ce conso travaux est plutôt réservé aux petits travaux de décoration ou d’aménagement intérieur. Mais dès que vous verrez plus grand, la banque vous fera passer à l’immobilier.

A l’agence en ligne de BNP Paribas, on opte pour la stratégie Mon banquier en ligne ; un prêt travaux de 75 000 € sur 9 ans. C’est un signe des temps, les travaux semblent désormais être du ressort du prêt consommation.

Les pures players

Commençons par ING Direct et Fortuneo. Ces deux établissements commercialisent en effet un prêt immobilier. Mais, chez ING Direct, les travaux ne sont jamais pris en compte. C’est un choix délibéré. Chez Fortuneo, les travaux peuvent être considérés, mais seulement s’ils complètent une acquisition, voire un refinancement. En rachetant votre crédit immobilier, vous pouvez donc en profiter pour financer des travaux supplémentaires. Mais aucun de ces deux établissements en ligne ne dispose de ligne de prêt consommation spécifiquement étudié pour le financement de travaux. En fait, ces deux banques de commercialisent pas de prêt consommation.

Chez Monabanq, le prêt travaux est construit de la même façon que le prêt auto ou que le prêt consommation classique. Et la banque vous permet même de préciser le type de travaux dont vous avez besoin (travaux déco, mobilier, informatique, électro-ménager…). Le souci, c’est que le montant ne peut dépasser 21 500 €, sur une durée de 6 ans. Mais rassurez-vous, quels que soient vos besoins, le taux reste le même.

Chez Hello Bank, on conserve la philosophie affichée jusque là ; à savoir un prêt immobilier permettant le financement de travaux. Et nous retrouverons les particularités de ce crédit dans la page dédiée aux crédits immobiliers. De fait, le crédit à la consommation n’évoque pas la possibilité de financer des travaux à proprement parler. Oui, bien sûr, vous pourrez y financer votre électro-ménager… Mais pas les travaux, qui seront repris par une ligne de crédit immobilier, avec un taux bien plus bas donc.

Chez Boursorama Banque, le prêt immobilier ne semble pas ouvert à la possibilité de financer des travaux “secs”. Il nous faut donc nous rabattre sur le prêt personnel. Malheureusement, nous n’avons pas d’information sur ce produit, en terme de durée comme en terme de montant maximum empruntable. Seuls les clients de la banque en ligne peuvent avoir accès aux détails des prêts personnels.

Enfin, BforBank étrenne sa ligne de prêt à la consommation avec un prêt dévolu aux travaux. Il s’agit bien d’un prêt personnel puisque BforBank ne possède pas (pas encore ?) de prêt immobilier. Ses conditions sont sensiblement les mêmes que celles des autres prêt à la consommation. Nous vous invitons d’ailleurs à rejoindre cette page pour avoir le détail des prêts à la consommation proposés par les banques en lignes, avec quelques simulations en prime.

En résumé,

les banques en ligne adoptent avant tout la simplicité, en déclinant leurs offres de travaux sur des prêt consommation. Malgré tout, il existe de fortes disparités sur la question. Si certains établissements en ont clairement fait une ligne de crédit à part (on notera la souplesse et les détails données par Mon banquier en ligne), d’autres entretiennent un flou artistique autour du financement des travaux. Ce qu’il faut retenir, c’est que plus les travaux seront conséquents, et plus il y aura de chances qu’ils soient financés par un prêt immobilier ; plus ces travaux serviront à des aménagement annexes, et plus ils iront vers les prêts à la consommation.

Les deux ont leurs avantages ; taux réduit pour le prêt immobilier, mise en place plus simple pour les prêts consommation. et cette simplicité est due à un élément en particulier. Tout prêt immobilier demande en général l’apposition d’une garantie en contrepartie. Cette sûreté peut être réelle (garantie hypothécaire) ou celle d’une caution (type crédit logement). Mais, non seulement cette garantie à un prix, mais en plus, elle demande du temps à la mise en place. Voilà pourquoi dorénavant la plupart des travaux sont financés sur des prêts personnels.