• Home
  • PSA Banque, banque de l’économie réelle.

PSA Banque, banque de l’économie réelle.

Les banques en ligne se développent. C’est un fait. La dématérialisation de l’argent poursuit son chemin, et, sans doute, vivrons-nous dans un avenir proche la fin définitive de l’argent papier pour ne plus passer que par les échanges virtuels. Peut-être même, à l’instar de ce que l’on peut voir fréquemment dans la littérature et le cinéma de science-fiction, n’existera-t-il plus qu’une seule valeur d’échange unique sur toute la planète… Qui sait ?

Nous n’en sommes pas encore là, certes. Néanmoins, nous ne pouvons nier le fait que nous avons vu apparaître sur nos réseaux internet de nombreux établissement bancaires lors des dix dernières années. Alors même que nous n’aurions même pas imaginé cela il y moins de vingt ans. La relation à son argent évolue donc très rapidement, et les algorithmes de gestion remplacent doucement les conseillers physiques en agence.

De fait, les banques en ligne se développent, et se différencient les unes des autres, selon leurs gammes de produits respectives. Si certaines axent leur discours sur les produits boursiers, d’autres optent pour la gestion des comptes moins chère et plus simple. PSA Banque, elle, nous parle d’économie réelle. Ou comment surfer sur la vague virtuelle pour revenir à une économie de terrain…

Ouvrir un compte

 

meilleure banque en ligne Pour commencer, qui est PSA Banque ?

Alors que la tâche paraît pourtant des plus simples, il est difficile de s’y retrouver. La faute à un nom commercial ressemblant de près au nom de l’établissement gérant la marque… En effet, l’établissement bancaire en question avait été créé pour soutenir l’activité de vente de véhicules, sous le nom de « banque PSA finance ». Le but avoué de la banque était tout simplement de faciliter l’acquisition des automobiles vendues par le groupe PSA Peugeot Citroën aux particuliers ou aux professionnels.

Mais depuis peu (début d’année 2013), Banque PSA Finance (BPF) a lancé son offre de livret d’épargne sous la marque PSA Banque. Et, la particularité de celle-ci, contrairement à son homologue chez Renault, c’est que la souscription s’effectue totalement en ligne.

PSA Banque est donc une marque commerciale de la banque PSA finance, filiale à 100% de PSA Peugeot Citroën.

 

banque en ligne interface Interface et ergonomie du site.

De fait, et partant du principe que nous ne nous occupons ici que de la banque en ligne PSA Banque, nous ne jugerons pas le site internet de la maison mère (BPF), bien que les produits sont extrêmement liés et qu’il est très facile de passer de l’un à l’autre des sites sans s’en rendre compte…

Normalement, la page d’accueil du site doit être celle-ci : https://www.psabanque.fr/epargne/psa/banque/accueil.

Nopus y trouvons donc le logo de la marque en haut à gauche, suivi d’un bandeau bleu-roi, dans lequel s’inscrivent quelques onglets : découvrir le livret, ouvrir un livret, le compte à terme, Aide, PSA banque, Nous contacter.

Dessous, un cadre dynamique concentre toute la communication sur le livret Distingo et son compte à terme lié. Quelques cadres, disposés autour du premier, invitent le lecteur à souscrire ou à contacter la banque. C’est tout. C’est simple et cela va droit au but.

Ouvrir un compte

epargne en ligne L’épargne.

Comme on l’aura compris, PSA Banque ne propose pas de gestion de compte bancaire, pas plus que de cartes bleues, mais seulement un livret (Distingo) et un compte à terme. Néanmoins, il s’agit d’un produit d’épargne intéressant, de part son taux déjà (2,3 %), son ticket d’entrée (10 €) et de part sa finalité surtout.

Car le but ici est de pouvoir lever des fonds qui serviront autant aux particuliers désireux de se faire financer leur nouvelle acquisition automobile qu’aux concessionnaires du réseau. En somme, l’argent levé sert à financer l’économie réelle du groupe. Comme s’il s’agissait d’un crowdfunding permanent, à bonne rémunération.

PSA Banque y ajoute donc une garantie sur le capital, comme sur les intérêts, et permet d’y accéder en ligne, en toute souplesse. C’est ce qui fait la nouveauté du système. Et, bien entendu, comme il est de rigueur dans les banques en ligne, il n’existe pas de frais de d’ouverture, de clôture ni de gestion du livret.

Le compte à terme est un peu moins souple. Il faut obligatoirement laisser les fonds déposés pour une période de deux ans et la mise minimum est de 1 000 €. Le tout, pour un rendement brut de 2,5 %. Encore une fois, les fonds levés ne sont spéculés en bourse, mais investis dans le réseau PSA…

En conclusion, PSA lève des fonds en proposant une rémunération intéressante aux épargnants, pour financer les acquisitions des acheteurs de Peugeot, Citroën et DS. Une boucle qui permet à tout le monde de s’y retrouver. En tant qu’épargnant, en tout cas, c’est un bon plan.

Les meilleures banques en ligne ICI >>>