Taux : un nouveau plus bas historique !

Bonne nouvelle pour qui avait pour intention de partir à la conquête d’un bien immobilier, les taux connaissent aujourd’hui un nouveau plus bas historique, avec une moyenne hors frais, toutes durées et tous profils confondus de 1,81 % !

Le taux OAT 10 ans est à 0,6 !

C’est donc un nouveau record. Selon le dernier baromètre CSA/Crédit Logement, les taux ont connu une nouvelle chute spectaculaire dans les deux derniers mois pour atteindre la moyenne de 1,81 %, soit un recul de 0,26 %. Si l’on voulait convertir cette baisse en termes de pouvoir d’achat, elle équivaudrait à un gain de 13 % de surface sur un bien immobilier depuis fin 2013. En moins de 2 ans et demi, le gain est considérable. Sauf que…

Sauf que les taux ont aussi leur influence sur les prix pratiqués sur le marché de l’immobilier. Et, comme l’état revient à l’aide des primo-accédants en remettant en place le prêt à taux zéro, et que le printemps est la haute saison de l’immobilier, on petauxut donc s’attendre à connaître une nouvelle petite flambée du marché dans quelques secteurs prisés. La spéculation fonctionne encore et toujours.

Malgré tout, cette hausse du marché immobilier que nous prédisons aura ses limites. Tout simplement parce que le revenu moyen des primo-accédants ne leur permettront pas de faire face à une hausse trop importante. Mais les banques, elles, sont plutôt satisfaites de cette baisse des taux, pour une raison corollaire. En effet, la baisse des taux s’étend également aux produits de placement et d’épargne. De fait, les usagers bancaires ne font plus l’effort de souscrire à un quelconque livret et préfèrent laisser leur argent dormir sur un compte non rémunéré. Ainsi, les banques se refinancent gratuitement, alors qu’un livret A, par exemple, sert à financer une partie de l’économie réelle.

Conséquences sur le marché immobilier.

Dans les jours qui viennent, et pendant quelques mois, les établissements bancaires vont donc se livrer une nouvelle bataille féroce et distribuer des crédits immobiliers en veux-tu en voilà. Tout en se préservant toutefois. Certains l’ont compris depuis longtemps, les banques segmentent de plus en plus le marché. Et même si les prêts de longue durée recommencent à pointer le bout de leur nez, les établissements bancaires n’offrent pas les mêmes conditions à un couple de primo-accédants sans épargne et empruntant sur une longue durée (plus de 20 ans) et à un acheteur averti disposant d’une épargne conséquente et empruntant sur une douzaine d’années. Ainsi, entre ces deux cas, on peut voir un prêt sur 15 ans se négocier à 1,32 pour les plus favorisés et à 1,98 pour les autres.

Concernant les banqtaux IIues en ligne, la logique suit le même raisonnement. Nous verrons donc  comment vont évoluer les acteurs bancaires internet d’ici à quelques mois, sachant, de surcroît, que les banques en ligne ne disposant pas encore d’offres de crédits immobiliers vont vite corriger le tir. C’est le cas de Monabanq, par exemple, qui annonce d’ores et déjà qu’elle se lancera sur ce secteur de marché pour la fin de l’année. Avec des taux aussi bas (l’OAT 10 ans est à 0,6, plus bas historique), il se peut que la filiale du Crédit Mutuel-CIC ne prenne ses marques un peu plus tôt que prévu.

Pour finir, et pour les heureux propriétaires d’un crédit immobilier, c’est le moment ou jamais de renégocier vos prêts immobiliers. Soit en interne, soit en externe. Nous savons que les banques sont réticentes à baisser leur taux, surtout sans nouvelles contreparties, mais rien ne vous empêche d’aller voir ailleurs. Tiens, d’ailleurs, pourquoi ne pas en profiter pour rejoindre la facilité, la réactivité et la gratuité d’une banque en ligne ?

 

 

Sebastien