L’assurance ski

Après avoir évoqué sur ces pages les nombreux contrats d’assurance que l’on pourrait qualifier de classiques, voici l’heure d’évoquer des contrats plus spécifiques. L’assurance ski est de celles-là. En effet, cette assurance vous protège exclusivement de tout ce qui entoure la pratique du ski. Elle peut donc être perçue comme une garantie complémentaire, pas vraiment indispensable. Pour autant, les risques de coûts élevés en cas de sinistre sont importants. Alors, une assurance ski, à quoi cela sert ?

Qu’est-ce qu’une assurance ski ?

Elle est souvent proposée au bas des pistes, en même temps que le forfait. C’est un produit spécifique lié à la pratique du ski et qui coûte environ 20 euros par semaine et par personne. Elle couvre tout ce qui est lié à la pratique du ski comme la location du matériel, les secours, le rapatriement, les soins, les transferts, les forfaits et cours non utilisés… Elle concerne la pratique du ski, du surf, de la randonnée à ski ou en raquettes…

Mais elle n’est pas toujours indispensable. D’autres contrats d’assurance déjà souscrits peuvent parfois suffire à vous protéger de manière efficace. Il faut toujours bien vérifier les différentes garanties que l’on possède déjà. Ces garanties peuvent être proposées avec la carte bancaire, la mutuelle santé, le contrat d’assurance habitation… Tout dépend de ces garanties déjà souscrites mais aussi des risques auxquels on s’expose et de son niveau de ski.

Assurance Santé : Comparez les offres

Pourquoi souscrire une assurance ski ?

Parce qu’un assureur ayant pris la peine de développer spécifiquement un produit lié à la pratique du ski sait sans doute mieux de quoi il parle. Rien n’est oublié. Toutes les composantes inhérentes au ski sont bien spécifiées sur les contrats ; location, matériel, rapatriement, soins, secours, transferts, forfaits skis, cours de ski, … Et d’ailleurs deux compagnies comme Assur’ski, qui vous permet de souscrire directement en ligne, ou le Carré Neige, que l’on trouve régulièrement en bas des pistes, ont bien compris que le créneau était vide de concurrence. Elles vous proposent tous les services que vous pourriez attendre d’un assureur s’il vous arrivait quelque chose lors de vos prochaines vacances d’hiver.

D’aucuns pourront alors préciser que bon nombre des garanties proposées dans les assurances ski sont déjà présentes au sein des contrats d’assurance santé, d’assurance habitation, voire de la carte bleue. C’est en partie vrai. Mais en partie seulement.

Dans le cas de la carte bleue, les assurances rapatriement ou prise en charge de votre matériel volé ou abîmé sont bien présentes. Mais attention à votre niveau de carte bleue. Car c’est justement sur ces points d’assurances que se jouent les différences entre les cartes bleues. Si vous possédez une carte bleue basique, vos garanties risquent fort d’être limitées. A contrario, si vous utilisez une carte Mastercard Gold ou Visa Premier, vous serez certainement complètement couverts… Pour tout ce que vous avez payé avec ladite carte bleue. Si vous avez loué vos skis en liquide et que vous les avez abîmés, votre assurance carte bleue n’interviendra pas.

Autre point de détail concernant les cartes bleues, assurez-vous que leurs garanties s’étendent à toute votre famille, et pas seulement au détenteur du compte. Autrement dit, oui, les cartes bleues possèdent de bonnes garanties, mais elles ne s’appliquent que sous condition d’utilisation de la carte et bien souvent pour le seul détenteur de celle-ci. Il s’agit donc d’une assurance limitée.

assurance ski carte bancaire

Le rôle de la carte bancaire en cas d’accident

La carte bancaire ne sert pas qu’à payer. Elle offre plus ou moins de garanties en fonction de son niveau. Une carte bancaire basique (Visa, Eurocard…) offre des garanties limitées mais elle prend tout de même en charge les frais de secours sur piste ouvertes, les transports vers le centre hospitalier le plus proche. Les plafonds varient en fonction des banques.

Avec une Mastercard Gold ou une Visa Premier, vous êtes complètement couvert et l’assurance ski devient superflue. Par rapport à une carte basique, on rajoute l’intervention en hors-piste, le remboursement du matériel abimé, la location inoccupée, les forfaits ou cours non utilisés, la responsabilité civile pour les dommages aux tiers, l’assistance en cas de litige. Ces garanties “Neige et Montagne” sont complètes et jouent pour tous les accidents survenus en pratiquant le ski, le surf, la randonnée à ski ou raquettes…

Même s’ils sont généralement élevés avec une carte haut de gamme, il est recommandé de vérifier les plafonds et les éventuelles exclusions. Pour cela, il suffit de se rendre sur le site internet de la banque, souvent dans la partie assurances, pour vérifier les plafonds de remboursement ou de relire son contrat.

Mais attention ! Pour que l’assurance de la carte bancaire fonctionne, il faut que tout soit payé avec cette carte. Pour les couples non marié, il est recommandé de payer séparément.

Comparez gratuitement les offres Assurance Santé

L’assurance ski n’est pas toujours nécessaire

On souscrit déjà plusieurs assurances, que ce soit pour l’habitation, la voiture, la santé. En ajoutant une assurance ski, on peut avoir des garanties en double et payer pour une couverture que l’on possède déjà. Il est donc important de vérifier ses contrats d’assurance avant de partir aux sports d’hiver.

En France, la Sécurité Sociale prend en charge certains frais médicaux. Si vous avez souscrit en plus une assurance santé, la couverture est variable.

Avec une assurance santé basique, le niveau de garanties est peu élevé. Elle prend en charge la couverture médicale.
Pour compléter les remboursements de la Sécurité Sociale, l’assurance mutuelle est fortement conseillée. Avec un niveau de garanties élevées, elle fait “double emploi” avec l’assurance ski. Elle va en effet couvrir les frais médicaux et d’hospitalisation mais aussi les dépassements d’honoraires, le rapatriement, les consultations des spécialistes ou les autres soins liés à la blessure. Certains contrats prévoient la prise en charge d’une aide à domicile pour les enfants ou pour soi.

D’autres contrats d’assurance peuvent également intervenir. C’est le cas de l’assurance habitation qui comprend la responsabilité civile. Elle couvre donc les dommages causés à un tiers sur les pistes de ski.

Une garantie individuelle accident (GIA) rend l’assurance ski inutile pour tous les accidents corporels.

assurance ski saut

Quelques conseils en cas d’accident

Si un accident survient pendant le séjour au ski, il doit être déclaré dans les cinq jours ouvrés. Cette information de l’assureur doit être faite par lettre recommandée (au format papier ou électronique). Dans tous les cas, il est essentiel de prévenir la société d’assurance avant d’engager toute dépense.

Le hors-piste et la compétition ne sont généralement pas couverts par les assurances. Avant de partir, il est important d’adapter son contrat à moins de détenir une carte bancaire haut de gamme. Le hors-piste fait partie du domaine public et trois services peuvent y intervenir gratuitement (le peloton de gendarmerie de haute montagne, les compagnies républicaines de sécurité montagne et les sapeurs-pompiers du GRIMP).

Sur le domaine skiable, l’organisation des secours relève des communes qui peuvent demander le remboursement des frais de recherche et de transport. Sachant qu’une minute d’hélicoptère est facturée environ 32 euros, la facture peut être rapidement très élevé. Cette zone “communale” correspond aux zones hors-piste et piste accessibles depuis les remontées mécaniques.

Si l’on se blesse en skiant seul, il faut faire une déclaration dans le cadre de l’assurance individuelle accident ou de la garantie des accidents de la vie ou de l’assurance ski. Dans ce cas, les frais médicaux sont remboursés jusqu’à 100 % par la CPAM et la mutuelle santé. Une carte bancaire haut de gamme rembourse jusqu’à 2 300 euros (attentions aux franchises). Pour un rapatriement à domicile, l’assurance habitation peut rembourser jusqu’à 100 % si la garantie accidents de la vie est incluse…

Si l’on blesse quelqu’un, c’est la garantie responsabilité civile qui va entrer en jeu.

Si l’on est blessé par quelqu’un, la responsabilité civile de la personne responsable va intervenir. Mais si cette personne n’est pas assurée ou pas identifiée, il est possible de saisir le Fonds de Garantie.

Il est possible de faire intervenir les différentes garanties pour les cumuler dans le respect des plafonds de garanties prévus aux contrats. Par exemple, si les frais de rapatriement s’élèvent à 1 200 euros, l’assurance habitation peut les couvrir à hauteur de 900 euros et la carte bancaire peut couvrir les 300 euros restants.

Assurance Santé : Trouver la meilleure offre

Les alternatives qui vous couvrent déjà

Concernant l’assurance santé, tout dépend de votre niveau de garanties. Si vous vous trouvez en niveau basique, tous vos frais ne seront pas pris en charge par votre complémentaire. Et à ce moment là, vous serez très heureux d’avoir souscrit à une complémentaire spécifiquement pour le ski pour moins de 20 € la semaine. Car les remboursements de celle-ci viendront en complément de ce que vous verseront la sécurité sociale et votre mutuelle. De façon à ce que vous n’ayez rien à verser. Au contraire, si votre niveau de garanties est élevé, ou tout du moins de bon niveau, vous n’aurez rien à sortir de votre poche. Encore une fois, l’ assurance ski peut vous sauver la mise et, chose certaine, consultez votre contrat santé avant de chausser les skis.

Pour ce qui est des assurances habitation, elles contiennent pour la plupart une garantie d’assistance ski. Et la couverture est suffisamment complète pour ne pas avoir besoin d’assurance ski. De plus, vous devez également avoir une garantie villégiature dans votre contrat d’habitation. Et cette garantie vous protège lors de vos locations saisonnières.

En règle générale, l’assurance ski n’est pas indispensable. Mais prenez le temps de consulter vos contrats avant de vous rendre sur votre lieu de défoulement hivernal. Certains auront peut-être de bonnes surprises. Pour d’autres, il leurs semblera alors plus important de souscrire à une assurance ski.

Outre les deux compagnies d’ assurance ski que avons citées plus haut, Carré Neige et Assur’ski, peu nombreux sont les assureurs qui proposent ce type de contrats spécifiques. Vous pourrez en trouver au sein des contrats voyages ou loisirs des différentes compagnies d’assurances. Axa et MMA en proposent par exemple. Par contre, renseignez-vous auprès de votre assureur au sujet de vos contrats d’habitation et de santé. Et voyez dans quelle mesure une extension de garantie est possible. Donc avant d’aller skier, prenez le temps de lire vos contrats…

Assurance Santé : Comparez les offres