• Home
  • Fidor Bank : la nouvelle banque en ligne du Groupe BPCE

Fidor Bank : la nouvelle banque en ligne du Groupe BPCE

Quasiment toutes les grandes banques françaises ont fait le choix durant les dix dernières années de rejoindre la vague de la digitalisation bancaire sous la pression en hausse des néo-banques. Après le groupe BNP Paribas avec Hello Bank et L’Agence en Ligne, la Société Générale avec Boursorama Banque, le Crédit Agricole avec BforBank, … c’est au tour du Groupe BPCE de prendre part à ce secteur à très forte concurrence, avec pas mal de retard, disons-le ! Pour ce faire, ce géant bancaire français a fait le choix de la facilité en optant pour l’acquisition de Fidor Bank, néo-banque allemande avec une base de clientèle déjà bien établie en Allemagne et en Grande Bretagne.

Le rachat a été annoncé au grand public durant l’été 2016, et l’étape suivante, qui sera celle du lancement officiel en Hexagone, est prévue dans les mois à venir. Si vous êtes curieux d’en savoir plus sur cette banque en ligne courageuse qui compte s’implanter très prochainement dans le marché français à côté d’une dizaine d’acteurs de référence, nous vous apportons dans cet article l’ensemble des éléments de réponse disponibles pour le moment.

Qui est Fidor Bank ?

Fidor Bank est une néo-banque Allemande, lancée à Munich en 2009 par Matthias Kröner, confondateur de DAB Bank, l’un des premiers courtiers en ligne européen ayant été racheté par BNP Paribas. Elle détient une licence bancaire allemande lui permettant d’exercer dans l’ensemble de l’espace européen, ce qui lui a permis de s’ouvrir géographiquement en 2015 en proposant ses services au Royaume Uni.

En France, Fidor en est pour l’instant à sa version test bêta.

Décryptage des raisons de cette acquisition

La BPCE a entamé depuis peu un vrai programme de digitalisation, qui vise à :

  • Réduire les coûts en fermant 5% des agences bancaires dans les trois prochaines années (soit près de 400 agences),
  • Faire passer les ventes à distance de 11% actuellement à 40% en 2020.
  • Réduire les effectifs en ne remplaçant que 2 sur 3 des départs prévus d’ici 2020, ce qui équivaut à la suppression de 3 500 postes.

Dans ce cadre, l’acquisition de Fidor Bank, annoncée d’ailleurs lors de la présentation du plan stratégique “TEC (Transformation Digitale et Croissance) 2020”, a une vraie portée stratégique, qui s’inscrit pleinement dans ce programme.

A travers ce pas, le groupe mutualiste, qui rassemble les réseaux des Banques populaires et des Caisses d’Epargne, pourtant majoritaire, n’a pas l’ambition de prendre les règnes de la Fintech, ni de l’intégrer à 100% dans le groupe, l’objectif étant plutôt d’investir en capital pour accélérer son activité B2B et étendre sa couverture géographique, en Europe notamment. Ainsi, même après le rachat par le groupe BPCE, Matthias Kröner, fondateur et directeur général de Fidor Bank, reste au capital avec un pourcentage minoritaire et garde les commandes.

Fidor Bank, de son côté, compte sur la connaissance du marché du groupe BPCE, en tant qu’acteur historique du secteur financier pour étoffer son offre de services jusque-là limitée au compte courant. L’apport d’un capital consolidé et de l’appui d’un poids lourd en finance est l’une des principales raisons qui ont persuadé Matthias Kröner à finaliser cette transaction.

Une offre différente : une banque communautaire

La première impression qu’on a en visitant le site web français de Fidor Bank est celle d’être sur un réseau social. Et pour cause ! En effet, Fidor Bank se veut être La banque communautaire par excellence, rassemblant plusieurs centaines de milliers autour de sa plateforme de dialogue, avec pour devise : « On gagne plus à être ensemble ».

Cette communauté a le mérite d’apporter plusieurs avantages à ses membres, clients Fidor ou non. Nous citons notamment la possibilité de partager des bons plans, quel que soit l’organisme financier concerné, de poser des questions, de répondre à d’autres, de relever les problèmes et les limitations des services existants et de proposer des idées de nouveaux produits ou services… Et pour encourager les contributeurs à prendre part à la plateforme, plus on est actif, plus on est récompensé en euros et en notoriété de profil.

Pour Fidor, l’objectif est double. Il s’agit en effet à la fois de favoriser l’éducation financière des contributeurs et de cerner les besoins de ses clients pour y répondre de manière pertinente, en s’aidant des idées innovantes venant des clients eux-mêmes.

Logo Fidor

Les produits et services bancaires proposés par Fidor

La Fintech munichoise offre ses services de banque mobile à travers son compte courant, ainsi qu’une plateforme d’échange ouverte au grand public comme décrit précédemment, mais pas seulement… en effet, ce pure player de la banque en ligne propose également un éditeur de logiciels bancaires Fidor Solutions distribué pour le moment en marque blanche.

Ce qu’il faut savoir :

  • Chiffres BPCE

2ème Groupe bancaire en France, avec des marques reconnues telles que la Banque Populaire, Caisse d’Epargne, Natixis, le Crédit Foncier, la Banque Palatine …

Nombre d’agences bancaires BPCE en France : 7 800

Nombre de collaborateurs : 108 000

Nombre de clients : 31 Millions

  • Chiffres Fidor Bank

Nombre de clients en Allemagne et en Grande Bretagne : plus de 250 000

Nombre d’adhérents à la plateforme d’échange : plus de 500 000