Ecologie et banque en ligne : une alliance évidente ?

La campagne présidentielle en France nous l’a montré une fois de plus : l’écologie peine à s’imposer dans les débats, sur la scène publique française. Pourtant, elle est une une préoccupation majeure pour un nombre croissant de Français. Dans tous les secteurs de l’économie, la prise de conscience écologique s’implante également, chaque entreprise souhaitant prouver qu’elle est plus « verte » que sa voisine ou sa concurrente. Bien entendu, le monde de la banque n’échappe pas à cette mode du « green ». Et les banques en ligne pourraient bien être une réponse supplémentaire à la problématique environnementale.

L’écologie, une nouvelle donne marketing

Depuis quelques années, la mode est à la mise en avant d’une image de marque « écolo ». Elles sont nombreuses à  se lancer dans des partenariats : le Crédit Agricole a par exemple signé en 2010 un partenariat avec le WWF, afin de développer des produits bancaires responsables, avec un impact direct amoindri sur l’environnement. La Société Générale a mis en place une taxe carbone interne, HSBC a annoncé en 2010 compenser ses émissions de CO2 par différentes mesures …

greenwashing-illustration-écologie Ces efforts semblent bien dérisoires, quand on sait que les grands établissements bancaires continuent à financer des projets extrêmement polluants : centrales à charbon dans les pays en développement, déforestation, … se donner une image écologique n’est pas souvent couronnée de succès. Le Crédit Agricole s’était ainsi vu attribuer le prix Pinocchio 2010 du développement durable dans la catégorie « greenwashing » par « Les Amis de la Terre », une ONG écologiste. Ce n’est pas à coups de cartes biodégradables, de prêts prétendus « durables » que le secteur financier accomplira sa transition écologique : c’est dans les financements consentis par ces établissements bancaires qu’il faut traquer les activités les plus polluantes.

Pourtant, des initiatives écologiques constructives peut émaner du secteur bancaire lui-même. La Société Générale, BNP et le Crédit Agricole adhèrent par exemple aux principes Equateur, aux côtés de 70 autres banques mondiales. Depuis 2003, il incite les banques à effectuer une analyse détaillée des aspects écologiques et sociétaux des projets qui sont financés. Même si ces principes ne sont appliqués qu’aux financements (5% des activités bancaires) et non aux crédits, il s’agit d’un premier pas qui amorce peut-être une prise de conscience plus large.

Les banques en ligne, un modèle à suivre ?

Sur le plan écologique, les banques en ligne ont d’ores et déjà une longueur d’avance sur leurs ancêtres. Au-delà des avantages évidents que sont la réduction de la consommation de papier et la baisse des émissions de gaz à effet de serre liés aux déplacements, les banques en ligne sont bien moins lourdes pour l’environnement. banque-en-ligne-écologie Elles se satisfont de locaux uniques pour l’ensemble de leurs collaborateurs. Elles n’ont pas besoin d’entretenir un réseau d’agences sur tout le territoire, qui doivent accueillir les clients dans un maximum de confort. Elles s’exonèrent des coûts habituels de fonctionnement (eau, électricité, chauffage) et les concentrent en un lieu unique. Si ces mesures semblent dérisoires à l’échelle d’une agence, elles ont un impact important si on les envisage à l’échelle nationale, avec des milliers d’agences interconnectées.

Enfin, des FinTech tablent sur l’écologie et l’éthique pour se développer, et se faire une place au concert des puissants. C’est le cas de Morning (auparavant Payname), une startup toulousaine qui se démène pour faire émerger un concept de banque alternative et éthique, investie dans l’économie sociale et solidaire. Cette néobanque n’est pas isolée, d’autres initiatives sont à l’oeuvre comme le système Jak en Scandinavie par exemple. Il n’appartient plus qu’à nous, citoyens, de se rapprocher de ces initiatives afin que notre argent soit mis à disposition de projets durables.

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.