Breega Capital, un fonds de 150 millions pour la FinTech

Le fonds français de capital-risque Breega Capital, fondé en 2013 par trois experts du venture-capitalism, fait un pas de géant. Déjà doté de 50 millions d’euros pour aider au mieux les jeunes entreprises qui cherchent une source de financement, Breega a étendu sa capacité d’investissement à 150 millions d’euros : avec une telle cagnote, l’entreprise espère séduire les jeunes prodiges de la FinTech européenne.

Breega veut aider les start-ups à se lancer

Une étude menée conjointement par KPMG et CB Insights a mis en évidence que 48% des levées de fonds concerneraient l’amorçage d’une entreprise : c’est ce que l’on appelle la levée de fonds en série A. Ce pourcentage assez énorme (une sur deux !) ne trouve pas forcément d’écho au sein de l’offre des capital-riskers.

Pour rappel, le capital-risque consiste à financer de jeunes entreprises, souvent considérées comme innovantes, au travers d’une participation à leur capital. Les investisseurs apportent du capital en fonds propres à une entreprise qui est jugée fiable. Toute entreprise est passée au peigne fin : finances antérieures, business model, scalabilité du projet, projet global, … rien n’est laissé au hasard.

Breega a fait de ces levées de fonds en série A (également appelées “seed“) sa spécialité. L’entreprise accompagne les start-ups dès leurs premiers pas. Au total, ce sont déjà plus d’une vingtaine de projets qui ont bénéficié des capitaux de Breega. Mais le portefeuille de clients de cette entreprise est essentiellement constitué de Français, ce qui limite le champ d’action. Avec 100 millions d’euros supplémentaires, Breega souhaite toucher des start-ups à l’échelle européenne, et s’aligner sur des levées de fonds potentiellement plus importantes. En ligne de mire, on trouve notamment la FinTech, sujet scruté de très près dans l’ensemble de l’Europe aujourd’hui.

Breega Capital - illustration

Un accompagnement sur mesure

À l’occasion de cette levée de capitaux, Breega va aussi en profiter pour améliorer l’accompagnement proposé aux start-ups qui bénéficient de ses fonds. Le fonds a annoncé le recrutement d’un “Directeur des ressources humaines en résidence”, en la personne de Robin Sappe. Ancien entrepreneur, l’homme sera chargé de travailler avec les start-ups de Breega sur leur politique de ressources humaines. Ce point crucial est trop souvent ignoré par les start-ups, alors que les conflits entre collaborateurs sont l’une des principales causes d’échec dans l’entrepreneuriat.

Ces précieux conseils en recrutement et sur les questions de droit du travail sera apporté gratuitement aux start-ups qui en font la demande. Ce poste fixe permettra de pérenniser l’offre de conseil, qui sera ainsi plus efficace : l’accompagnement quotidien donne de bien meilleurs résultats qu’une aide ponctuelle.

 

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.