Secteur bancaire : les cinq avancées majeures liées au progrès technique

Dans les transports, au travail, à la maison, … l’informatique nous suit désormais absolument partout dans nos vies. Au milieu de cette omniprésence, il est difficile – notamment pour les jeunes générations – de s’imaginer qu’un jour, l’humanité a bel et bien existé sans Internet, sans communications instantanées. Et si nos modes de vie ont été si grandement métamorphosés, c’est aussi parce que le progrès technique a changé notre relation à l’échange commercial, et au secteur bancaire. C’est pourquoi nous allons aujourd’hui passer en revue les cinq grandes transformations de l’univers de la banque, ainsi que leur impact sur notre vie de tous les jours.

Améliorer la facilité d’accès aux services bancaires

Imaginez tout simplement que vous vendez vos services sur un marché, coulant des jours heureux avec les bénéfices important que vous tirez de votre savoir-faire et de votre position, quasi monopolistique. Et puis un beau matin, un concurrent débarque : il propose tout ce que vous savez faire, en meilleure qualité, et à un prix bien inférieur au vôtre. Cette situation, c’est celle vécue par les grandes banques traditionnelles il y a quelques décennies. Du jour au lendemain, Internet a permis l’émergence d’acteurs très qualifiés, qui ont totalement chamboulé le marché établi. Plus besoin de se déplacer pour déposer un chèque, plus besoin de faire des heures de queue pour trouver une réponse adaptée à vos problèmes. La gestion de comptes se fait du bout du pouce, sur l’application mobile que votre banque met gratuitement à votre disposition. Ces avancées, ce sont les banques en ligne qui les ont implantées, à coup de politiques tarifaires agressives et d’innovation dans les produits financiers proposés. Mais grâce à elles, le monde bancaire, très cloisonné et fermé sur l’extérieur, s’est progressivement ouvert. API, services de gestion back-end sophistiqués, sécurisation des données, … C’est la clientèle toute entière qui s’y retrouve, grâce à des offres plus accessibles et mieux calibrées pour correspondre à ses besoins.

progrès technique innovation - distributeur à billets
Un distributeur à billets

Normalisation des guichets automatiques

Les distributeurs à billets (DAB) font aujourd’hui partie intégrante du paysage de nos villes, mais leur apparition est cependant récente. Leur généralisation s’est effectuée au cours des années 1970, et a représenté un virage très important pour l’industrie bancaire. En effet, les banques ont pu réduire largement leurs coûts en automatisant le service de distribution de monnaie liquide. la présence d’employés pour retirer de l’argent est devenue totalement superflue. Les entreprises y ont donc trouvé leur compte, mais il en est de même pour les clients : le service est devenu disponible 24h sur 24H, 7 jours sur 7, alors qu’il était autrefois calqué sur les horaires d’agences. Retirer son argent est donc devenu un jeu d’enfant, et ce aux quatre coins du monde.

Mondialisation de l’offre de services bancaires

Le basculement progressif de la monnaie fiduciaire (matérialisée physiquement par des pièces et des billets) à la monnaie scripturale informatisée (de simples chiffres inscrits dans une base de données informatique) a permis de manipuler les transactions avec une plus grande précision, et surtout une grande efficacité. Finis les délais imprescriptibles pour transférer son argent d’un pays à un autre, ou payer dans une monnaie différente de celle que l’on utilise habituellement. Désormais, la conversion s’effectue automatiquement, et il est même possible d’utiliser sa carte de paiement à l’étranger. Certains banques ont même fait l’impasse sur les frais annexes, pour cibler une clientèle du XXIe siècle extrêmement mobile à l’international. Certaines banques en ligne et autres FinTechs se sont d’ailleurs alignées sur ce créneau, à l’image de N26.

Sécurisation de l’information et métamorphose des menaces

Vous pouvez faire une croix sur tous les scénarios de vol de banque que vous avez l’habitude de voir au cinéma : le véritable bandit du XXIe siècle se trouve bien souvent devant un écran d’ordinateur. Le vol en ligne a malheureusement connu un important développement ces dernières années : hameçonnage (phishing dans sa version anglaise) pour récupérer vos données personnelles, e-mails frauduleux pour vous extorquer des fonds, « rançongiciels » et piratages informatiques sous des formes diverses et variées … une chose est sûre, les hackers ne manquent pas d’originalité et d’inspiration.

Pour faire face à cette menace, les banques ont développé des techniques toujours plus sophistiquées de cryptage des données et de segmentation de l’information, afin de limiter les risques. Ces dernières années, deux grandes tendances ont émergé et pourraient bien être les remparts de demain face à la cyber-criminalité : La première est l’authentification biométrique, un procédé qui utilise une donnée infalsifiable (empreinte digitale, scan rétinien, voix, …) d’un individu pour qu’il puisse accéder à ses services bancaires. La seconde est la blockchain, une technologie de stockage de l’information réputée infalsifiable et lisible par tous. Une sorte de grand livre de compte ouvert, accessible à tous, et impossible à trafiquer à l’avantage de l’un ou l’autre des acteurs économiques.

progres technique innovation - blockchain
La blockchain, prochaine révolution technologique ?

Développement de la concurrence

C’est une tendance que nous avons particulièrement ressentie ces derniers mois, avec les annonces successives d’acteurs comme Orange, Fnac, Carrefour et plus récemment SFR-Altice : le secteur bancaire fait rêver beaucoup de monde. Il est en effet porteur de beaucoup de promesses, et en particulier celle d’une croissance rapide et lucrative.

Cette multiplication de l’offre aboutit à une situation où la concurrence est à son paroxysme, et les banques en ligne rivalisent à coups de gratuité, d’avantages exclusifs, et de services toujours plus innovants et/ou intéressants. Carte qui épargne de Monabanq, tarification gratuite à l’international de N26, gratuité des services de Ferratum Bank, … la diversité de l’offre est quasi illimitée, et il n’appartient qu’à vous de trouver la meilleure offre par rapport à votre profil … avec l’aide de comparatifs bien conçus, évidemment.

Conclusion

En définitive, nous avons assisté à bon nombre de changements pendant les dernières décennies, et nous ne sommes qu’au début de nos surprises : la blockchain, à elle seule, pourrait bien révolutionner toute notre conception du partage de l’information. Et ce pour le monde bancaire, mais aussi pour l’immobilier (greffiers, notaires) ou les échanges internationaux.

Il faut aussi garder en tête que prudence est mère de sûreté : si l’usage intelligent d’une innovation est facteur de progrès, la mauvaise utilisation de cette dernière ou la précipitation font courir des risques aux particuliers tout comme aux entreprises. Après la crise de 2007, nous n’avons qu’à espérer que l’univers de la finance dérégulée est derrière nous … mais rien n’est moins sûr.

 

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.