Crédit Agricole réinjecte de l’argent pour le développement de BforBank

Le Crédit Agricole a annoncé la semaine dernière son intention de relancer son enseigne bancaire en ligne, BforBank. Créée il y a maintenant 8 ans, BforBank a su capter seulement 180 000 clients. A titre de comparaison, ING Direct compte plus d’un million de personnes, Boursorama Banque 1,2 million de clients et Monabanq 250 000 utilisateurs. Avec l’avènement des banques mobiles et la concurrence de plus en plus accrue sur le marché des banques en ligne, il est temps que le Crédit Agricole (re)donne un coup d’accélérateur…

Le Groupe Crédit Agricole veut relancer son offre bancaire en ligne

L’enseigne bancaire aux 21 millions de clients a annoncé la semaine dernière son intention de réinjecter de l’argent chez BforBank. Elle vise à relancer sa croissance et combler son retard. Elle envisage une hausse de capital de 120 millions d’euros dans sa banque en ligne chez qui elle a déjà investi 170 millions d’euros et qui emploie 250 collaborateurs.

La première injection de capital n’avait pas eu un effet si retentissant malgré la somme concernée. Contrairement à ses concurrentes, BforBank cible le haut du panier des consommateurs et propose une offre haut-de-gamme. Par exemple, la carte Visa associée à un compte courant BforBank ne peut être que Premier ou Infinite. En soutenant son développement, Crédit Agricole souhaite repositionner son offre bancaire et rattraper son retard dans ses objectifs de croissance. En effet BforBank a été conçue pour toucher 250 000 clients en 2015, or cet objectif est loin d’être atteint…

Groupe Crédit Agricole a également lancé sa banque mobile, EKO, dans la continuité de sa diversification d’activités. La banque en ligne et la banque mobile sont deux offres complémentaires et attractives, le Crédit Agricole saura-t-il rester compétitif dans ce climat versatile ?

bforbank hausse capital 120 millions euros

Une facture qui passe mal auprès des caisses régionales

Les caisses régionales Crédit Agricole rechignent à payer cette facture. Elles considèrent BforBank comme un concurrent bien qu’elle soit de la même maison. Cette hausse de capital de la banque en ligne a d’ailleurs reçu un avis défavorable du syndicat. Celui-ci rappelle que le retour sur investissement de BforBank était prévu sur 8 ans dans le business plan initial. De plus la banque en ligne devait être rentable dès 2014. Or déjà deux rallonges budgétaires en 2011 et 2014 ont été nécessaires pour maintenir la banque en ligne à flot. Cette nouvelle augmentation du capital, censée repositionner BforBank “comme un modèle augmenté” passe donc mal auprès de ses débiteurs..

Un marché très concurrentiel et impacté

Le marché des banques en ligne, si prometteur pour ceux qui s’y sont lancés dès le début, est devenu cruel et intraitable rapidement avec l’arrivée incessante de nouveaux acteurs toujours plus compétitifs. La plupart des banques en ligne ont peine à être rentable. Elles ne survivent que grâce à la protection de leurs banques-mères. Elles se mettent au tout numérique et mènent des batailles tarifaires extrêmement agressives. Groupe Crédit Agricole – qui jusque là ne s’était pas préoccupé de sa banque en ligne – réagit enfin. Mais elle risque d’arriver trop tard….

Depuis le lancement de BforBank, le contexte économique a fortement changé. La crise de 2008-2010 est passée par là et les taux d’intérêt ont plus que chuté. De plus de nouvelles FinTech ont fait leur apparition et proposent désormais aux utilisateurs de gérer eux-même leur patrimoine, à l’image de Grisbee, Yomoni ou encore Sqirl. André Coisne, l’ancien directeur de BforBank qui avait auparavant lancé ING Direct sur le marché français, est parti chez Orange Bank qui vient de voir le jour. Difficile de riposter sur un marché qui change de façon incessante surtout dans un contexte économique instable.

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.