De la dualité entre capital et dividendes

D’après une étude présentée par le conseiller économique de la BRI (banque des règlements internationaux, le club des banques centrales) Hyun Song Shin, les établissements bancaires Européens ont préféré distribuer le résultat de leurs bénéfices en dividendes à leurs actionnaires plutôt que de choisir de renforcer leur capital. Pourtant, il s’avère que le Capital est indispensable à la stabilité financière et au financement de l’économie.

L’importance du capital pour une banque.

Pour essayer de faire court, il faut comprendre comment une banque peut se financer. On retiendra trois modes de financement ; les dépôts des clients, les emprunts auprès des autres établissements bancaires, et le capital de la banque. De fait, depuis la fameuse crise de 2008, il a été demandé aux banques d’accroître leur capital, afin de pouvoir faire face à une éventuelle nouvelle crise. Plus une banque possède de capital, et moins le contribuable, par l’intermédiaire de l’état, sera forcé de mettre la main à la poche pour la sauver. Elle pourra faire face à ses pertes et ses engagements, grâce à son capital.

Le but est d’éviter ce que l’on voit actuellement ; le partage public des dettes et la privatisation des bénéfices. Une banque bien capitalisée est donc l’assurance dividendes IIId’une stabilité financière. De plus, plus une banque dispose d’un capital élevé, et plus elle est encline à prêter, devenant ainsi un moteur de l’économie. Y compris en période de crise. Une banque qui peut faire face à tout moment peut prêter également à tout moment.

Le souci vient donc du fait que les banquiers jugent que le capital leur coûte trop cher, diminuant ainsi la rentabilité des établissements bancaires. Ce à quoi Hyun Song Shin répond fermement qu’il leur suffit d’utiliser leurs profits pour renforcer la solidité de l’entreprise plutôt que de les distribuer à tout va aux actionnaires. Et cette remarque est valable pour toutes les banques Européennes en général et pour les banques Françaises en particulier. Nous n’avons pas le détail banque par banque. Mais les banques en ligne ne générant encore que très peu de profits, cette question ne les hante pas pour l’instant.

Beaucoup trop de dividendes.

Afin d’étayer sa position, le conseiller économique de la BRI a effectué un calcul simple. Il a comptabilisé les bénéfices enregistrés par les 90 banques Européennes entre 2007 et 2014, et il a simplement regardé quelle proportion est allée au capital, et quelle quantité aux dividendes. Et le résultat est affligeant. Pour 5 milliards d’Euros servant à renforcer leur capital, les banques ont distribué… 196 milliards d’Euros en dividendes…dividendes

Alors bien sûr, certains argueront du fait que de nombreux établissements ont du décapitaliser après la crise de 2008, et donc, que la capitalisation sur la période est en fait bien plus importante que ces 2,5 %. Certes, c’est un fait. Néanmoins, pour le seul cas de la France, et en chiffres bruts, on s’aperçoit que plus de 63 % des profits ont été redistribués en dividendes, soit, plus de 45 milliards d’Euros. L’épargne semble facile à constituer pour certains.

En fin de compte, on note que le nombre de banques systémiques, les fameuses “too big to fail”, n’a jamais été aussi important (plus de 30), et que les établissements bancaires et financiers n’ont jamais eu autant de pouvoir sur l’économie et la vie des gens. Mais dans le même temps, ces établissements n’ont finalement jamais été aussi fragiles et seraient dans l’incapacité de résister à une crise de grande ampleur, le montant des fonds engagés étant bien trop important.

En conclusion, attendez-vous à ce que lors de la prochaine crise, votre épargne soit entièrement bloquée, voire perdue, avalée, consommée par les établissements bancaires en mal de fonds. Bail-in et Bail-out risquent donc de se succéder pour sauver le soldat banque. Et ceci sera vrai même si votre épargne se situe bien en-dessous des 100 000 €, aucun état n’étant, à l’heure actuelle, en mesure de garantir les dépôts de tous les épargnants de ses ressortissants.

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.