Epargne en ligne : Les Français encore méfiants malgré de nombreux acteurs

Selon une étude des cabinets Deloitte et Wesave, l’épargne en ligne reste encore très méconnue des Français. Celle-ci peine à décoller sur le marché. Et ce malgré l’arrivée incessante de nouveaux acteurs, principalement des FinTechs. Les Français manquent-ils de confiance dans ces outils en ligne ?

La révolution digitale et numérique touche la plupart des secteurs de notre économie. Pour autant, l’épargne en semble préservée. Pourquoi donc ? Les Français n’auraient-ils pas confiance dans ce système ? De nombreux baromètres économiques soulignent cependant le caractère « bien fourni » du marché français en matière d’outils d’épargne.

L’épargne en ligne

Par « épargne en ligne » nous ciblons tout particulièrement les placements qui profitent des nouvelles technologies. On accède à ces placements en faisant une souscription en ligne et la gestion d’actifs est automatisée et gérée par des algorithmes puissants. Le tout pour un coût bien entendu bien moindre que celui-ci proposé par les enseignes classiques.

Par exemple, le marché de l’assurance-vie subissait jusqu’à 2012 le monopole des établissements traditionnels de crédits. Depuis la floraison des banques en ligne, l’assurance-vie est devenu un marché hyper concurrentiel. Depuis maintenant 2-3 ans, les FinTechs se sont lancées dans la bataille et viennent rivaliser leurs grandes sœurs avec des coûts imbattables.

Un monde encore inconnu

Selon l’étude des cabinets Deloitte et Wesave, plus de 56% des répondants à l’étude ne connaissaient pas l’épargne en ligne. 40% n’en n’avait jamais entendu parler. Plus des deux tiers des répondants estimaient cet outil comme un moyen efficace et attractif pour se former à l’épargne. Les jeunes, la génération des Millennials de 24-30 ans, est particulièrement sensible à ce changement. Cette génération se sent concernée par sa formation quant à la gestion de ses actifs.

Toutefois la plupart des répondants bien qu’ils soient très intéressés par cette formule, avouent préférer une relation en face à face avec un conseiller. Grégory Guermonprez – directeur de Fortuneo France – regrette ce certain « conservationnisme » de la part des Français quant aux nouvelles technologies appliquées aux finances.

La méfiance des utilisateurs

Bien que méconnue, les Français restent méfiants quant à cette nouvelle technologie. Pourtant de nombreux experts reconnaissent l’économie que représenterait l’utilisation de cette technologie. On n’hésite pas à changer de forfait téléphonique pour économiser quelques deniers à peine, mais quand il s’agit d’épargne là on ne bouge plus. Les Français ont beaucoup de mal à franchir ce pas.

Crainte de confier son argent à quelqu’un que l’on a jamais rencontré ? Manque de confiance dans les données en ligne ? Peur de fraude ? Difficile à dire quand les 3/4 des répondants n’ont jamais entendu de l’épargne en ligne…

L’épargne en ligne représenterait fin 2017 environ 20 milliards d’euros en France. C’est à peine un grain de sable dans le désert des 1 600 milliards d’euros de placements financiers divers !

Le déficit de notoriété de certaines agences en ligne nuisent à tout le secteur qui reste toujours plus méfiants.

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.