Les astuces pour limiter les frais bancaires à l’international

Que ce soient des courts ou longs trajets, des séjours touristiques ou professionnels, de nombreux Français s’envolent chaque jour dans des pays étrangers. Afin d’éviter de payer des frais bancaires élevés, et ainsi limiter votre facture lors de vos déplacements, nous vous livrons quelques astuces.

Les frais bancaires font la une

Depuis quelques jours, les frais bancaires font la une de tous les journaux. Pourquoi sont-ils si élevés ? Un rapport de la Banque de la France indique que les banques de détail gagneraient environ 4,9 milliards d’euros rien qu’avec les facturations suite à un incident bancaire. Cela représente 30% de leurs revenus ! Un incident bancaire est considéré lors du rejet d’un chèque, les agios lors du dépassement du plafond de découvert autorisé, dette à rembourser au fisc etc.

Si les franciliens découvrent ce jackpot caché très juteux des banques, qu’en est-il des frais bancaires à l’étranger ? A l’heure où l’on choisit de s’évader par delà nos frontières, il vaut être avisé quelques astuces concernant nos frais bancaires pour ne pas avoir de bien mauvaises surprises en rentrant…

Tout d’abord sachez qu’à l’intérieur de la zone euro aucun frais supplémentaires ne vous seront facturés. Par contre la facture peut être élevée lors d’achat ailleurs qu’en zone euro et dans le monde ! Des commissions sur les retraits au distributeurs ou paiements par carte bancaire sont facturés. Celle-ci est souvent proportionnelle au montant retirés/payés à laquelle s’ajoute une commission fixe. Les montants de ces commissions et prélèvements dépendent de chaque banque et de chaque contrat bancaire souscrit.

Quelques conseils :

  • Privilégiez votre groupe bancaire : la plupart des banques sont aussi implantées à l’étranger.
  • Préférez les gros retraits : les banques facturent en moyenne environ 3,20€ par retrait (commission fixe) + 2,50% du montant retiré selon l’étude du 1er juin 2017 de Panorabanques. Pour éviter de payer plusieurs fois cette commission, limitez les retraits !
  • Faites plutôt des paiements par carte bancaire. En zone euro, pas de soucis c’est gratuit ! Ailleurs les règlements par CB sont facturés 0,20€ (commission fixe) + 2,50% du montant payé toujours selon l’étude du 1er juin 2017 de Panorabanques. C’est donc 3€ de moins facturé que sur les retraits ! En bref il est moins cher de payer par carte. D’autant plus que l’argent liquide attire les personnes malintentionnées…
  • Souscrivez à l’option internationale. Si vous voyagez souvent hors zone euro choisissez l’option internationale ! Elle vous exonère des commissions bancaires sur les retraits et règlements par CB (hors frais de change).
  • Optez pour une banque en ligne ou une banque mobile ! La majorité de ces banques ne facture les retraits et règlements par CB que par commission variable, celle proportionnelle au montant payé / retiré. Pas de commission fixe !

Que proposent les banques en ligne ?

Les banques en ligne (Hello Bank !, BforBank, etc.) sont nettement moins onéreuses que les banques traditionnelles sur bien des points… Par exemple elles ne facturent pas de commission fixe sur les retraits à l’étranger ou règlements par carte bancaire hors zone euro. Elles ne facturent que les frais de change et une commission variable. Celle-ci est en général de l’ordre de 1,98% du montant payé/retiré. Quand les banques traditionnelles facturent 2,50% de ce même montant, les banques en ligne vous font faire des économies !

De plus, les banques en ligne mettent particulièrement l’accent sur la transparence, notamment des frais, avec leurs clients. Ceux-ci calculent plus facilement leurs budgets vacances, en prenant compte des frais bancaires. Ainsi ils n’ont pas de mauvaises surprises en rentrant !

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.