Intelligence Artificielle : de plus en plus présente dans le secteur bancaire

Christine Lagarde, présidente du Fonds Monétaire International (FMI), a mené un véritable plaidoyer des révolutions dans le secteur bancaire lors de sa conférence à la banque d’Angleterre la semaine dernière. Elle évoque notamment les bitcoins, l’intelligence artificielle ou encore la désintermédiation. L’IA fascine autant qu’elle attise les craintes…

Quid de l’IA dans les banques ?

L’intelligence artificielle a-t-elle sa place dans le secteur bancaire ? Si la question commence à susciter des débats, elle est cependant obsolète. L’intelligence artificielle a fait son entrée dans la banque il y a déjà de nombreuses années. En effet l’IA est aux commandes des banques centrales de certains pays depuis bien longtemps. Elle définit les politiques monétaires à mener en se basant sur le big data, elle procure aux leaders des prévisions économiques et financières ou encore des anticipations selon les évolutions des marchés. Notre système repose déjà sur les calculs faits par l’IA.

Son rôle peut-il s’accroître ?

L’intelligence artificielle – à potentiel énorme – suscite toutes les convoitises notamment de la part des grandes entreprises comme IBM, Amazon ou encore Google. Les grandes enseignes commerciales consacrent une grande partie de leurs fonds dans l’investissement pour l’IA et son développement. Selon une étude menée par le cabinet d’audit PwC en juin 2017, le PIB mondial pourrait connaitre une hausse de 15.7 trillions de dollars d’ici 2030 rien qu’avec l’IA.

Le développement de cette technologie vise surtout à combler les limites de l’humain et anticiper les évolutions des marchés. Par exemple l’IA est beaucoup utilisée aujourd’hui dans des systèmes de prévision, d’analyses de données, de prévisions algorithmiques pour faciliter l’activité des entreprises. Dans le domaine bancaire, l’usage de l’IA tend à surtout améliorer et faire évoluer l’expérience client. Grâce à l’IA, les professionnels des banques auront davantage de temps pour se consacrer à leurs clients et leur offrir davantage de proximité. Les grandes enseignes bancaires comme la BNP ou HSBC réfléchissent actuellement à la mise en place d’assistants virtuels pour mieux répondre aux besoins des clients, les assister dans leurs démarches et les orienter vers des produits mieux adaptés à leurs besoins.

Les chatbots

Une autre utilisation à croissance exponentielle est l’usage des chatbots. Véritable symbole fantasmé de l’IA, le chat bot est connu sous le nom d’ “agent conversationnel”. “Chat” vient de discussion instantanée et “bot” de robot, en anglais. Vous croiserez des chatbots surtout sur les sites Internet d’entreprises comme Ikea, la Fnac, SNCF ou encore Orange. Le chatbot prend la forme d’un personnage animé qui communique avec l’internaute dans la boite de dialogue “posez-nous des questions” par exemple.

Sur les réseaux sociaux, les chatbot aident les internaute à résoudre un problèmes, à les orienter vers le service désiré ou encore à commander des produits commerciaux. Phénomène lancé dans les années 1960, le chatbot connait un véritable succès ces dernières années et améliore nettement la proximité entre les marques et leurs clients.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.