La licorne suédoise Klarna veut bousculer les codes du marché

C’est une entreprise qui s’est fait un nom dans le secteur du paiement en ligne grâce à sa persévérance. Avec sa licence bancaire en poche, et une valorisation à 2,2 milliards de dollars après 12 ans d’existence, la suédoise Klarna veut pousser un cran plus loin son influence, et bouleverser les codes du marché bancaire international.

Klarna, le paiement en ligne intelligent

À la base de Klarna, il y a un postulat très simple : le vendeur aime être payé lorsqu’il délivre un produit, et le client aime payer quand il reçoit le produit. Dans la vente physique, le problème ne se pose pas. Mais dans la vente en ligne, il y a un délais de quelque jour qui correspond au temps de livraison (avec toutes les incertitudes que cette dernière comporte). Klarna a donc mis en place un système où le client ne paye qu’à réception du colis, et la FinTech avance le montant du paiement à l’e-commerçant.

Cette idée simple a propulsé Klarna au rang des plus grands établissements bancaires européens : 13 milliards d’euros de transaction traités pour 370 millions d’euros de chiffre d’affaires sur l’exercice 2016, 60 millions de clients et 70 000 e-commerçants au sein du réseau, et une implantation qui ignore les frontières grâce à la puissance d’Internet.

klarna bank - illustration

L’influence de Ryanair

La compagnie aérienne low-cost est très régulièrement citée par des acteurs majeurs de la FinTech … un peu comme un référentiel sur lequel elles pourraient s’aligner. En effet, Ryanair a complètement remis en cause les pratiques du marché aérien lors de son arrivée sur le marché, grâce à une offre low-cost très concurrentielle. Cet angle d’attaque est une inspiration pour les petites entreprises du secteur bancaire, qui souhaitent se faire un place au concert des puissants.

Grâce à sa solution de paiement en ligne avant-gardiste, Klarna veut « participer à la transformation du secteur de la banque de détail », selon les mots de son directeur général, Sebastien Siemiatkowski. « De nouvelles règles ont posé les bonnes conditions préalables pour la destruction de ce secteur, mais il faut un Ryanair pour y arriver. [Klarna veut] jouer ce rôle. »

 

Prochaine étape : la banque de détail

Avec sa nouvelle licence bancaire en poche après presque 2 ans de procédure, Klarna est prête à passer à la vitesse supérieure. Elle pourrait rejoindre ING Direct, Hello Bank!, Boursorama, BforBank et les autres banques en ligne sur le marché de la banque de détail 100% en ligne. Selon elle, les banques traditionnelles distribuent encore des services financiers désuets, à des prix décorrélés de la réalité.

Pour cette raison, celle qui s’appellera désormais Klarna Bank compte lancer un certain nombre de services financiers de base (compte courant, carte bleue, etc) car elle pense y avoir une carte à jouer. Mais la banque suédoise se refuse à se lancer sur certains segments pour l’instant, tels que les prêts immobiliers. Elle préfère concentrer ses efforts sur le développement de sa base clientèle en Europe, sans cacher ses velléités de s’étendre aux Etats-Unis. Dream big, achieve big !

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.