Lydia lève 13 millions d’euros et poursuit son ascension

Avec le tout récent développement du paiement instantané et le poids de plus en plus important de Paypal débute une nouvelle guerre concurrentielle. Surtout pour les FinTechs financières. Exemple de Lydia, la pionnière du marché. Lydia vient de lever 13 millions d’euros. De quoi faire pâlir ses concurrents…

 

Mais qui est Lydia ?

Depuis 2013, Lydia est une application sur smartphone qui permet de réaliser des transferts d’argent entre particuliers. Cagnottes en ligne, remboursements, règlements de certaines transactions font aussi partie des possibles chez Lydia. Si aujourd’hui le paiement entre amis semble très développé, voire indispensable, en 2013 cela l’était beaucoup moins. En cela Lydia est une véritable pionnière à succès sur son marché.

Lydia permet également l’utilisation d’une carte de paiement. Celle-ci est dématérialisée afin que ses utilisateurs puissent l’employer là où le sans-contact n’est pas disponible.

Lydia, c’est un million d’utilisateurs actifs. Et en 2018 la start up parisienne compte doubler ce chiffre par 2. La majorité des clients Lydia a entre 18 et 35 ans. 65% des clients Lydia effectuent au moins 2 transactions par mois via ce service. Certaines enseignes commerciales comme Franprix ou encore Cdiscount et plus de 390 autres enseignes utilisent aussi ce service. La start up française compte environ 83% de clients particuliers et 17% entreprises.

Lydia c’est aussi 1 millions de transactions réalisées chaque mois. En seulement un an, ce nombre a été multiplié par 3. Qui dit mieux ?

Chaque jour plus de 2000 personnes installent l’application mobile Lydia sur leur téléphone, peut-on lire sur le site.

Sa levée de fonds de 13 millions d’euros

Lydia a annoncé cette semaine avoir levé plus de 13 millions d’euros auprès de CNP Assurances. Les autres investisseurs de la jeune start up se comptent sur les doigts de la main. On citera XAnge, Oddo BHF, le groupe Duval et New Alpha AM. Comme quoi ce n’est pas le nombre d’investisseurs qui fait le succès d’une entreprise.

La FinTech parisienne compte accélérer son développement, notamment à l’international, grâce à cette levée de fonds. Lydia compte approfondir son implantation en France, au Royaume-Uni, en Irlande, au Portugal, en Espagne. Avant de s’attaquer au reste de l’Europe. Notamment l’Europe de l’Est et ses marchés ambitieux et prometteurs.

Le développement de nouveaux services de paiement via le mobile, paiement entre particuliers, paiement instantané et autres innovations sont au programme.
l'ascension de lydia

Sa concurrence

La grande et ultime concurrente de Lydia est Paypal. Ce service, lancé en 2010, permet de réaliser des transactions ou transferts financiers entre amis, sur Internet ou même avec une entreprise. Via son ordinateur ou son mobile. Paypal – à la différence de Lydia – est un service 100% gratuit. Et elle compte 197 millions de clients. Lydia, elle, prend une commission sur chaque transaction. Le montant restant toutefois assez faible : entre 0,9 et 1,5%.

C’est au tour de Paylib de se lancer sur ce marché. En effet, l’entreprise digitale a annoncé en février le lancement imminent de son service “Paylib entre amis”. Un nouveau concurrent de poids ?

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.