Mobilité bancaire : qui y gagne, qui y perd ?

Inscrite dans la loi Macron de 2015, la loi de mobilité bancaire est entrée en vigueur sur le marché français en février 2017. Elle permet aux consommateurs de changer de banque beaucoup plus facilement et sans contrainte. Ainsi c’est la nouvelle banque, celle chez qui le consommateur souscrit un compte, qui s’occupe de toutes vos démarches ! Notamment celle de prévenir tous les créanciers du client : impôts, fournisseur d’énergie, opérateur téléphonique. Elle prévient également tous vos sources de revenus émettant des virements récurrents (employeur, organismes sociaux, mutuelles, etc.). Qui sont les gagnants et les perdants de cette nouvelle loi ?

Un début timide mais prometteur

En Octobre 2017, seule une petite minorité de consommateurs avait changé de banque grâce à cette nouvelle loi. La plupart ont changé totalement de banque, passant d’une banque traditionnelle à une autre. Les autres ont davantage souscrit à une banque en ligne, en complément de leur banque classique. La principale raison de ce changement de banque est la souscription à un crédit dans un autre établissement. Celui-ci offre alors des conditions plus avantageuses, ou les tarifs de notre banque actuelle sont trop élevés, et l’on décide de changer.

Avec cette nouvelle loi, les banques ont revu à la baisse leurs plaques tarifaires et les conditions drastiques de leurs comptes. Leur objectif est de garder leurs clients à tout prix, et de séduire ceux de leurs concurrentes !

Attention tous les produits bancaires ne sont pas concernés par la loi de mobilité. L’épargne et les emprunts ne sont pas concernés. Si vous décidez de changer de banque pour vos comptes de dépôts à vue, vos comptes d’épargne risquent de ne pas suivre. Mais la discussion avec votre banquier reste ouverte !

Qui a procédé à un changement de banque pour l’instant ?

En moyenne, ils sont jeunes, environ 34-39 ans et sont dans les CSP+ (44% contre 30% en moyenne). Ils ont des revenus élevés avec 4 000€ de revenus nets mensuels par foyer et sont intéressés par des banques offrant de la transparence et de la flexibilité.

Mobilité bancaire

Quelles sont les banques concernées ?

Les 3 banques ayant perdu le plus de clients :

  1. Groupe Crédit Agricole (12% du panel)
  2. Caisse d’Epargne (11% du panel)
  3. La Banque Postale (9% du panel)

Les 3 banques ayant le plus été rejointes :

  1. Groupe Crédit Agricole (14% du panel)
  2. Groupe Crédit Mutuel (10% du panel)
  3. Banque Populaire (8% du panel)

Qu’en est-il des banques en ligne et mobiles ?

Les banques en ligne bénéficient de cette loi de mobilité. Offrant une grande transparence, flexibilité et plus d’autonomie à leurs clients, ceux-ci se laissent séduire par cette formule bancaire alternative. Leurs tarifs très avantageux sont également une raison majeure dans le changement d’enseigne bancaire. D’autant plus que c’est désormais largement facilitée par la loi Macron, de plus en plus de Français sont amenées à changer de banque et laisser faire le jeu de concurrence pour obtenir les conditions les plus avantageuses.

Les banques mobiles ont également une carte à jouer, elles ne sont pour l’instant pas concernées par les switchers (changement de banque) mais attirent des souscripteurs de plus en plus nombreux …

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.