Natixis rachète la FinTech Dalenys et se lance dans le paiement en ligne

C’est une transaction importante pour Natixis : la célèbre banque d’affaires va signer un chèque de 160 millions d’euros pour récupérer Dalenys, une entreprise belge spécialisée dans les systèmes de paiement d’e-commerçants. Quelle stratégie se cache derrière cette transaction ?

Natixis signe un rachat stratégiquement intéressant …

Natixis est une filiale du groupe BPCE, créée en 2006. Cet organisme est une banque de financement, de gestion et de services financiers qui est avant tout destinée aux entreprises et aux particuliers fortunés. C’est une opération qui se fera en deux temps : tout d’abord, Natixis va acquérir 50,04% du capital de Dalenys auprès du fondateur de l’entreprise, Jean-Baptiste Descroix-Vernier. Puis la transaction sera suivie d’une offre publique d’achat pour le solde du capital, conformément à la réglementation boursière de nos voisins belges. Le reste du capital sera également acquis par Natixis, par le biais d’une OPA.

À l’annonce de cette reprise, l’action de Danelys a bondit de +40% ce lundi 26 juin. L’entreprise revient de loin : Dalenys est en fait le nouveau nom de Rentabiliweb, une entreprise d’audiotel qui était spécialisée dans les SMS et numéros surtaxés à destination des médias. Suite à un switch stratégique, l’entreprise s’est repositionnée sur le paiement en ligne, avec une cible axée autour de l’e-commerce. Natixis ne va reprendre que cette activité de paiement en ligne, et cherche un actionnaire qui souhaiterais reprendre l’activité historique de Rentabiliweb. Cette dernière connaît malheureusement des résultants de plus en plus décevants, et subit une perte opérationnelle nette annuelle de plusieurs millions d’euros.

Malgré son jeune âge, l’entreprise affiche une croissance affolante : +44% de croissance sur l’année, et +11% au dernier trimestre. Si le volume d’affaires reste modeste sur l’activité de paiements (17 millions d’euros annuels), les résultats sont là. L’entreprise soutient qu’environ 15% des 100 plus grands acteurs de l’e-commerce en France passent par ses services, et de gros clients s’ajoutent à la liste : Interflora, Burger King, etc. Certains observateurs tels que le site Frenchweb désignent déjà Dalenys comme la « première FinTech française », devant des sociétés comme Lydia, Kantox, Ulule ou le Compte Nickel que nous connaissons bien.

natixis dalenys - illustration

… et se donne les moyens de devenir leader du marché du paiement

Une chose est sûre : ce rachat conforte la trajectoire de Natixis, qui ambitionne de devenir l’un des principaux groupes européens sur le marché du paiement pour les sites marchands. L’acquisition de Dalenys permet à la filiale de PBCE d’entrer sur ce marché avec une présence déjà encourageante. Les solutions de paiement à destination des e-commerçants représentent un véritable filon, sur un marché qui se chiffre à plus de 500 milliards d’euros en Europe.

Au-delà du service mis en place par Dalenys, BPCE va faire main-basse sur toutes les données générées par les quelques années d’exploitation : leur analyse permettra de perfectionner des services existants, au-delà de la simple activité de paiement en ligne. Des offres plus ciblées et performantes pourraient bien voir le jour, pour une clientèle allant du grand groupe au plus petit acteur économique.

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.