Qonto : quand une start-up réconcilie l’entrepreneuriat et le secteur bancaire

Et si la FinTech commençait par se rendre utile à son entourage direct ? C’est le pari de Qonto, une jeune start-up française qui souhaite faciliter les procédures d’ouverture de compte pour les jeunes. « Je me suis aperçu qu’ouvrir un compte bancaire dans un établissement traditionnel reste très compliqué pour une jeune pousse », a fait valloir Alexandre Prot, suite à la fondation de sa précédente start-up. « Les services proposés ne sont pas toujours adaptés aux besoins des petites structures en création. » Et comme l’entrepreneuriat est dans l’air du temps, le jeune homme a choisi de fonder sa propre FinTech, dans les pas du célèbre Compte Nickel, récemment racheté par BNP Paribas.

Qonto mise sur les services sur mesure

Pour conquérir sa clientèle, Qonto mise sur une expérience client irréprochable et des services associés pertinents. Dans un premier temps, la néobanque va proposer les services classiques de banque en ligne tels que l’ouverture d’un compte courant et la distribution de cartes de paiement, en partenariat avec Mastercard. Qonto - cofondateurs En raison de sa qualité d’agent d’établissement de paiement, Qonto ne pourra pas autoriser de découverts à ses clients.

Outre des tarifs en deçà de la concurrence des établissements traditionnels, Qonto mise sur l’intégration de nombreux services innovants à ses offres. La néobanque souhaite collaborer avec d’autres FinTech afin d’offrir les meilleurs outils digitaux disponibles sur le marché à l’heure actuelle. « L’idée est de fournir des outils d’aide à la comptabilité ou encore des solutions pour limiter les frais de change […] à l’étranger », explique le cofondateur de Qonto. Une offre jeune, en définitif … pour une clientèle jeune et adepte de la flexibilité des nouvelles technologies. Ces mêmes technologies que les banques traditionnelles n’ont pas encore réussi à intégrer efficacement à leurs services.

L’objectif est simple : Qonto veut permettre aux entrepreneurs de passer moins de temps dans leurs affaires administratives, afin de recentrer leur productivité sur le développement réel de leur entreprise.

De grandes ambitions

Sur le dernier trimestre 2016, Qonto a bouclé une levée de fonds à 1,6 millions d’euros auprès d’Alven Capital, Valar Ventures et plusieurs business angels. Qonto - interface Ces fonds devrait lui permettre d’assurer les coûts de lancement de l’offre, tout en renforçant l’équipe constituée pour l’instant d’une dizaine de personnes. Avec un prix affiché près de deux fois moins cher que les banques traditionnelles pour toutes les opérations courantes (virements, paiements par carte, ..), Qonto espère bien gagner rapidement quelques parts de marché. Une centaine d’entreprises ont déjà signé avec cette jeune FinTech française,  qui vise les plusieurs milliers d’entreprises clientes d’ici fin 2017. Et ce n’est pas Boursorama, qui a récemment annoncé son intérêt pour le segment des jeunes entrepreneurs, qui va entamer la détermination de la jeune pousse.

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.