Qonto boucle une deuxième levée de fonds de 10 millions d’euros

Nous vous en avions déjà parlé il y a quelques mois : la start-up Qonto faisait déjà partie des FinTechs à observer de très près. Ces dernières semaines nous ont donné raison, puisque Qonto vient de boucler une levée de 10 millions d’euros en série B : après Soldo le mois dernier, les FinTechs ont décidément le vent en poupe. Alors à un mois de son lancement officiel, où en est cette entreprise ?

Dix millions supplémentaires pour Qonto

Cette levée de fonds a été menée par Valar Ventures et Alven Capital, qui étaient déjà partenaires de Qonto à l’occasion de la première levée, en janvier 2017. Dans l’univers de la FinTech, les levées de fonds de ce type, signées par des start-ups encore très jeunes (Qonto a été fondée en 2016), attirent forcément les regards.

Le business model de l’entreprise est centré sur un compte bancaire en ligne, à destination des PME, indépendants et start-ups. Une idée lumineuse, à laquelle les fondateurs Alexandre Prot et Steve Anavi ont pensé lorsqu’ils ont été eux-mêmes confrontés au problème épineux de l’ouverture d’un compte quand on est entrepreneur. Le service, exclusivement réservé à des professionnels (B2B), est accessible à partir de 9 euros par mois. Ce prix augmente en fonction du nombre de cartes dont l’entreprise a besoin, ou du nombre de virements qui sont réalisés chaque mois.

Qonto - Cofondateurs

Un lancement qui approche

Qonto est en bêta test depuis le mois de mars 2017, notamment grâce à l’argent récolté lors de sa première levée de fonds. Depuis mars, environ 150 entreprises ont pu tester la qualité du service de la start-up parisienne, et donner les premiers feedbacks précieux. La société est aussi face à un gros enjeu : réussir à développer son interface API pour pouvoir interconnecter ses comptes bancaires avec d’autres interfaces web, et les bases de données des entreprises clientes.

Jusqu’ici, Qonto arrive à se frayer un chemin sans trop de soucis jusqu’à sa réussite. Mais des concurrents pourraient se révéler envahissants. N26, la grande start-up berlinoise, est l’alter-ego de Qonto sur le segment de la banque de détail (B2C). L’allemand, dont l’arrivée en France ne saurait tarder, pourrait être tenté de s’attaquer aussi au segment B2B. Et la FinTech Monaize pourrait aussi faire de l’ombre, avec son compte bancaire à destination des travailleurs indépendants.

Rendez-vous en juillet 2017 pour le lancement de Qonto ! Les 10 millions d’euros seront en priorité consacrés au développement de l’offre, en France mais aussi en Europe.

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.