Sécurité en ligne : comment éviter les piratages ?

Faire ses achats en ligne est devenu une habitude pour plus de la moitié des Français. Cependant, des doutes subsistent chez certains consommateurs quant à la sécurisation des moyens de paiement que l’on utilise en ligne, notamment la carte bleue. Il existe pourtant des règles de prudence simples et des bonnes pratiques qui réduisent grandement le risque de piratage si on les respecte consciencieusement.

Générateur de clé sécurisée

Il y aura toujours un risque …

Autant l’affirmer d’emblée : le risque zéro n’existe pas. Pour l’année 2015, l’Observatoire de la sécurité des paiements a dénombré plus de 850 000 fraudes, pour un peu plus de 71 millions de cartes en circulation. Avec un panier moyen à 113€ par piratage, c’est donc des centaines de millions d’euros qui sont dérobées chaque année aux contribuables français. Ces derniers ont d’ailleurs un comportement assez paradoxal, puisqu’ils sont près de la moitié à avoir déjà renseigné leurs informations bancaires en ligne alors qu’ils étaient conscients d’un risque évident. Alors sommes-nous condamnés à subir les piratages informatique de hackeurs peu scrupuleux ?

… qu’on peut minimiser en respectant des règles simples.

La première sphère de danger, c’est bien entendu la sphère physique. Perte de carte bleue, vol de sac à main, hacking d’un distributeur de billets ou d’une borne de paiement, … un ennui peut arriver plus vite qu’on ne le croit. « Composez votre code à l’abri des regards indiscrets » est une petite maxime qu’il faut toujours garder dans un coin de sa tête. De même, gardez en mémoire tous vos codes afin d’éviter de laisser des traces écrites qui pourraient aider un voleur à utiliser votre carte.

Dans la sphère numérique, de nombreux outils sont mis à disposition des banques. Les codes temporaires permettent de réaliser un paiement avec un code de substitution, utilisable une seule fois, afin de ne pas divulguer ses informations personnelles. Le paiement 3D Secure, proposé par Visa et Mastercard, oblige l’internaute à saisir un code reçu par SMS afin d’authentifier la transaction. Les sites de transaction sont présentent aussi des modes de protection, tels que l’usage d’un protocole sécurié en HTTPS, ou des identifiants qui suivent le même principe que le 3D Secure. Soyez bien attentif aux faux sites et aux leurres qui copient à l’identique des sites connus, aux emails de phishing qui visent à extorquer vos données, … Enfin, protégez également vos différents appareils (PC, tablette, smartphone) des programmes malveillants en mettant régulièrement à jour votre système d’exploitation et votre anti-virus.

À toutes ces précautions, vous pouvez aussi rajouter l’arsenal de cartes spécifiques, mises en place par chaque banque, qui permettent de réduire encore plus le risque d’un piratage. Certaines cartes, telles que Paysafecard, sont même 100% dédiées à cela. Et même si le risque existera toujours, il nous appartient de le minimiser.

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.