Services financiers : les FinTechs rêvent d’Europe, et réciproquement.

Dans le cadre de ses actions en faveur d’une interpénétration croissance des économies européennees, la Commission européenne a lancé une vaste consultation afin d’élargir la concurrence, et mettre les services financiers sur un pied d’égalité en Europe.

Des services financiers qui s’affranchissent des frontières

Aujourd’hui, 7% des consommateurs achètent des services financiers dans un pays de l’Union européenne différent du leur. Ce chiffre est issu d’un communiqué de presse de la Commission européenne daté du 23 mars 2017, qui s’attache à “offrir aux Européens de meilleurs produits et un plus grand choix” en matière de services financiers. Ce communiqué relate de la présentation d’un plan d’action, destiné à se rapprocher d’un véritable marché unique des services financiers. Ses points principaux sont :

  • Renforcer la confiance des consommateurs en ce secteur où le sentiment de sécurité est primordial. De plus, il faut leur permettre de pouvoir facilement faire valoir leurs droits lorsqu’ils souscrivent à des services financiers. Dans les faits, cela consiste par exemple à transférer son bonus de bon conducteur si on souscrit à une assurance auto à l’étranger, ou réduire les frais des transactions transfrontalières.
  • Réduire les obstacles légaux et réglementaires qui entravent trop souvent les entreprises qui souhaitent s’établir à l’étranger, ou développer une branche de leur activité à cheval sur plusieurs pays. Cela passe par la mise en place de critères d’évaluation de solvabilité communs, ou une plus grande facilité d’échange de données entre les différents registres de crédit.
  • Soutenir l’essor des nouvelles technologies financières mises en place par la sphère numérique, une priorité absolue pour la Commission. La vente en ligne est de plus en plus répandue,  et les FinTechs apportent des solutions révolutionnaires à des problèmes connus de longue date, et parfois mal traités par les établissements traditionnels.

services financiers fintech illustration

La FinTech, au cœur  du projet de construction communautaire

L’objectif à moyen terme est de faire émerger un écosystème FinTech robuste, permettant à l’Europe de conserver son rang de place forte dans le système bancaire international. Tout va donc être fait pour favoriser les premiers pas de ces start-ups financières, et les accompagner le plus loin possible dans leur lancement. Le plus grand enjeu pour le système bancaire est de réussir à harmoniser au niveau européen des pratiques qui existent déjà de manière indépendante dans différents pays : identification électronique, standards d’emprunteurs, extension de la garantie des dépôts, communication de données, …

À terme, l’Europe pourrait voir émerger en son sein un marché intra-communautaire des services bancaires assez robuste pour tenir tête à la concurrence externe à l’Europe. Cette volonté de Bruxelles est en tout cas scrutée à la loupe par tous les acteurs du secteur, qui attendent de savoir quelles seront les grandes orientations concrètes de la Commission. Des FinTechs comme N26, Younited Credit ou Yelloan pourraient être fortement impactées par cette ouverture à la concurrence, en bien comme en mal. Le marché de l’innovation financière est en effet très dynamique et juteux.

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.