Transformation digitale : Certaines banques sont à la traîne

Peut-on encore parler de transformation digitale ? Ce phénomène – né à la fin du XXe siècle – a touché toutes les strates de notre économie. Et de nos sociétés. Les banques en ont été l’un des précurseurs. Se maintiennent-elles à la pointe du digital ? Certaines se laissent distancer…

Les banques traditionnelles et la transformation digitale

La transformation digitale a été et reste une grande préoccupation des Français et des entreprises. Le secteur bancaire a connu sa propre révolution interne avec la digitalisation de nombreux services. et ce n’est pas fini.

Les banques traditionnelles ont fait beaucoup d’effort dans la digitalisation de leurs services, et de leurs process. Ces efforts portent leurs fruits. Aujourd’hui elles répondent mieux et plus vite aux besoins de leurs clients. Ceux-ci en effet n’hésitent pas à se montrer très exigeants. D’autant plus qu’une véritable bataille concurrentielle fait rage dans le secteur des banques et banques en ligne. La digitalisation est donc l’un des piliers de cette compétition.

Le groupe bancaire numéro 1, BNP Paribas, a annoncé ce lundi la fermeture de 10% de son réseau d’agences bancaires. Ce réseau faisait sa force d’autrefois. Aujourd’hui BNP ferme 200 agences en France pour se concentrer sur sa stratégie digitale. Ces fermetures en masse font suite à la fermeture de déjà 10% du réseau d’agences BNP en 2012.

Des efforts qui portent leurs fruits

La banque BPCE compte également investir plus de 750 millions d’euros dans le développement du numérique. La Société Générale, Crédit Agricole et BNP Paribas – gros mastodontes du marché – ont affiché la même stratégie. Les banques traditionnelles ajustent leurs fonctionnements et produits aux nouvelles habitudes de leurs clients.

Le Crédit Agricole par exemple souhaite confirmer sa transformation en étant une banque “100% digitale et 100% humain”.

Toutes les grandes banques traditionnelles ne réussissent pas aussi bien leur transformation digitale. Certaines se laissent distancer, à l’image du Crédit du Nord, HSBC ou encore le Crédit Mutuel.

Et les banques en ligne ?

Les banques en ligne sont le symbole de la révolution numérique. Avec leur émergence, les clients “consomment” leur banque sur leur smartphone. La technologie ne cesse d’évoluer et de se perfectionner. Les banques en ligne sauront-elles en profiter ? La plupart s’associent à des FinTechs pour maintenir leur avance technologique sur leurs concurrents et proposer de nouveaux outils à leurs clients.

L’arrivée de l’intelligence artificielle dans le secteur bancaire est un bon exemple de l’effort marqué des banques en ligne dans le digital.

n26 champion du digital

Le titre de champion revient à la néobanque allemande N26.

L’agence D-Rating la classe première dans son classement des banques digitales. Elle récompense ainsi l’excellence de l’expérience client de N26 ainsi que l’organisation 100% digitale de la néobanque. Cependant N26 dispose d’un point noir, une palette de produits bancaires relativement réduite.

Hello Bank , Fortuneo et ING Direct talonnent N26 dans ce classement, publié ce lundi. Par exemple, Fortuneo vient de s’associer avec Apple et propose désormais à ses clients de payer en ligne avec Apple Pay. Une belle avance pour la néobanque française.

La révolution digitale n’en est donc qu’à ses débuts avec les banques. Vivement la suite !