Assurance emprunteur

Une assurance emprunteur est proposée à chaque crédit. Elle n’est que facultative, mais fortement exigée quand lorsqu’il s’agit de crédits immobiliers. Car une assurance emprunteur, assure l’établissement bancaire de recouvrer ses fonds en cas de décès de l’assuré, ou de perte totale d’autonomie. Ce ne sont pas les seuls risques couverts par l’assurance emprunteur, les arrêts de travail, voire la perte d’emploi peuvent être assurés. Ce secteur d’activité très particulier est l’objet d’une réelle lutte entre les compagnies d’assurances. Il est rare de trouver une compagnie qui ne soit pas positionnée sur ce marché. Ce qui a pour avantage d’offrir aux clients un large choix au moment de souscrire.

Néanmoins, ne nous voilons pas la face, dans la majorité des cas, le choix de l’assurance emprunteur est largement influencé par la banque émettant l’offre de prêt. Malgré tout, de plus en plus d’emprunteurs sont désormais informés, notamment tous ceux qui naviguent couramment sur internet. C’est sans doute une des raisons qui explique pourquoi très peu de banques en ligne s’attardent sur leur couverture d’emprunt. En effet, il est difficile de s’adresser en priorité aux clients internet, sans considérer qu’ils puissent être informés sur la question.

Dans les faits, la chose est assez simple, les banques qui ne proposent pas de prêts immobiliers ne proposent pas non plus d’assurance emprunteur. Exit donc Fortuneo et BforBank. Monabanq n’ayant pas encore affiché non plus sa gamme de prêts immobiliers, il n’est pas surprenant de ne rien trouver non plus du côté des assurances emprunteur.

De manière assez surprenante, l’e.LCL, à la gamme de produits pourtant pléthorique, ne met absolument rien en avant concernant ses couvertures d’emprunt. Il faut dire qu’en règle générale, le LCL est assez souple quant à l’acceptation de compagnies d’assurances apportées par les clients eux-mêmes. Ceci explique sans doute cela.

A l’agence en ligne de BNP Paribas, idem. Que ce soit dans la page « crédit » ou dans la page « assurances », pas une ligne sur une possible couverture d’emprunt.

ING Direct semble plus directif, et nous indique que le contrat qui assure les emprunts que la banque concède est un contrat CNP, leader de l’assurance emprunteur en France. Mais nous n’aurons pas plus de détail.

La chose est un peu la même avec Hello Bank, sauf qu’ici, c’est une autre filiale de la BNP Paribas, le groupe Cardif, qui assure les emprunteurs, par défaut. Hello Bank signale d’ailleurs bien qu’un établissement bancaire ne peut pas refuser un autre contrat d’assurance, venant de l’extérieur, à compter du moment où il aurait le même niveau de garanties que celui proposé par la banque.

Finalement la surprise vient de Boursorama. Avec son prêt immobilier, Boursorama propose une garantie emprunteur primée d’un label d’excellence des dossiers de l’épargne, notamment pour ses tarifs très concurrentiels et ses garanties perte d’emploi.

De la même manière, HSBC nous suggère d’avoir recours à ses contrats d’assurance emprunteur. Assurances maison qui plus est, développées par la branche assurances-vie, pour le territoire Français, de la banque internationale. Et elle en délivre quelques détails, visibles ici, sur sa page de prêts immobiliers : https://www.hsbc.fr/1/2/hsbc-france/particuliers/emprunter/produits/prets-immobiliers/en-detail-pret-fixe.

A l’instar d’ING Direct, Mon banquier en ligne délivre des assurances emprunteur siglées CNP Assurance, dont le groupe BPCE est partiellement propriétaire. En somme, on reste un peu dans la maison. Le gros point positif ici, c’est que les garanties sont extrêmement bien détaillées sur le site de Mon banquier en ligne, même en fonction du profil investisseur : http://www.caisse-epargne.fr/particuliers/assurance-emprunteurs-en-couverture-pret-immobilier.aspx?fu=emprunter-financement-pret-immobilier.

assurance emprunteur

En résumé, cinq établissements bancaires en ligne proposent réellement une assurance emprunteur, mais seul Mon banquier en ligne nous donne des détails. Pour les autres, on verra sûrement plus tard. Nul doute que des contrats Suravenir sauront être liés aux prêts immobiliers que proposera bientôt Monabanq.