Numérique : la Banque Postale lance un plan d’éducation aux nouvelles technologies

Au milieu de la grande envolée des banques en ligne, et entre les différents effets d’annonce, on a tendance à oublier que la réalité est parfois toute autre. En effet, une partie de la population est encore complètement démunie face aux nouvelles technologies. Alors qu’elle est en plein déploiement d’un plan axé sur la mobilité, la Banque Postale a récemment posé un nouveau diagnostic sur la situation, notamment en zone rurale, et commence à proposer des solutions pour éduquer la population au numérique.

La précarité numérique est une réalité

La Banque Postale a mené une étude récente dans des bureaux de poste situés dans des quartiers populaires. Les conclusions sont sans appel : le numérique, son appréhension et son usage sont un problème pour plus de la moitié des habitants de ces quartiers. Banque Postale exclusion numériquePire encore, on estime que 20 à 25% de ces individus sont dans une situation d’exclusion, ou “précarité numérique“. Parmi ces 20-25%, on trouve des jeunes, des migrants, des salariés, mais surtout des ménages pauvres ; ils sont en effet 40% à s’estimer déconnectés. D’après une étude auprès des bénéficiaires d’Emmaüs Connect, 32% invoquent une faute d’équipement et de connexion, 30% expliquent leur retard numérique par leur illettrisme, et 38% ont peur d’entrer dans la sphère numérique. Cette notion de précarité numérique n’existait évidemment pas il y a quelques décennies, mais elle représente aujourd’hui un handicap bien réel pour tous ces citoyens qui n’ont pas de connexion Internet, ne savent pas utiliser un ordinateur, et sont de fait coupés de tout ce qui en découle.

Face à cette nouvelle forme de précarité, la Banque Postale a décidé de lancer un plan d’inclusion bancaire par le numérique. Elle va s’appuyer sur son réseau dense de bureaux de poste pour déployer rapidement ce plan inédit au niveau national. Son but : donner aux Français en situation de précarité numérique un moyen d’appréhender la révolution digitale plus facilement, et d’apprivoiser ces nouvelles technologies qui se développent si vite. Ce processus éducatif sera évidemment appliqué à l’offre bancaire de la Banque Postale, ce qui limite un peu la portée philanthrope du projet. Mais ce sera, a minima, un moyen d’éduquer numériquement et financièrement des Français restés derrière dans la transition digitale.

Un projet ouvert à tous

Dans sa démarche, la Banque Postale est soutenue par une association prépondérante dans l’aide aux exclus digitaux : WeTechCare, une émanation d’Emmaüs Connect. Cette “startup sociale“, comme elle se définit elle-même, souhaite utiliser les meilleurs outils numériques pour aider les personnes en insertion sociale et professionnelle, et lutter contre l’exclusion numérique. Le projet de la Banque Postale comportera plusieurs niveaux d’assistance. Les personnes en faible précarité digitale bénéficieront de services en ligne sur mesure. Les personnes plus gravement handicapées dans l’usage de la technologie auront à leur disposition un accompagnement renforcé dans leur découverte des outils digitaux. Enfin, pour les personnes purement et simplement exclues du numérique, des solutions “traditionnelles” seront disponibles : assistance en face à face ou par téléphone dans l’utilisation des services de la Banque Postale.

Cette démarche est totalement louable, et a le mérite de braquer les projecteurs sur une réalité économique & numérique que les élites bancaires et les habitants des grandes villes ont du mal à percevoir. Notre seul regret est que tout le projet soit centré sur les offres commerciales de la Banque Postale … mais peut-être est-ce le prix à payer pour que des capitaux soient enfin mobilisés pour combattre la précarité numérique.

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.