Orange Bank est bientôt sur nos mobiles…

L’opérateur téléphonique Orange sort sa banque en ligne le 6 juillet 2017, soit, dans une quinzaine de jours. En guise de teasing sur la page que nous consacrerons forcément au nouvel acteur sensé dynamiter le monde bancaire, nous avons décidé de reprendre diverses informations, plus ou moins passées inaperçues, et qui nous donne une déjà une petite idée de ce que sera la nouvelle banque en ligne Française.

Rappelons que l’arrivée d’Orange Bank casse déjà pas mal les codes de la banque. Pour la première fois (si l’on excepte la montée en gamme au fil des ans de Carrefour Banque), un non banquier va devenir une des opérateurs phare du marché des banques en ligne. En effet, Orange a déjà annoncé à plusieurs reprises que son offre serait vraiment complète et pourrait rivaliser, même avec des établissements physiques. On s’attend donc à trouver un leader de la communication et de l’internet à la tête d’une agence bancaire révolutionnaire, tant par la technologie qu’elle permet d’emprunter que parles prix annoncés encore plus bas. Orange Bank veut être le Free de la banque. Tout un programme.

Ce que nous savons déjà.

Et ce ne sont pas les effets d’annonce qui effraient l’opérateur téléphonique. Ces derniers sont sûrs de leur fait et envisagent plus que sérieusement d’atteindre, voire de dépasser les 2 millions de clients en 10 ans d’activité. Et la chose est loin d’être délirante, puisque Orange Bank sera disponible sur tous les supports ; ordinateur personnel, mais également smartphone et même agences physiques. Et oui. C’est ça la grande force du futur banquier ; être présent partout. Ainsi, même les clients toujours réticents à passer à la banque en ligne, qui craignent pour la sécurité de leur argent (rappelons toutefois que l’argent n’est pas plus sécurisé dans un coffre numérique d’une agence physique que dans celui d’une agence en ligne, hein…) pourront ouvrir un compte, en physique, avec un conseiller, en agence.

Orange récupère 140 bureaux à travers la France, issus des agences Groupama Banque, activité cédé au géant de la téléphonie. Pour tous les autres, adeptes du numérique, il sera possible d’ouvrir un compte via smartphone, simplement en photographiant ses papiers, à l’instar de ce qu’expérimente déjà N26 depuis presque deux ans. La gestion de la carte bleue pourra également se faire directement sur son smartphone. Plus besoin d’un conseiller pour monter ou pour abaisser les plafonds de retraits et/ou de paiements. Là encore, l’autonomie totale est de mise, et le principe est le même que celui déjà utilisé par N26 (encore) et Lydia.

Comme toute banque en ligne qui se respecte, Orange Bank ne facturera pas les frais de tenue de compte, pas plus que la carte bleue. Mais en plus, la nouvelle banque Orange permettra à tout le monde de profiter de ces conditions. Il n’y aura aucune sélection à l’entrée. Que vous veniez en costume trois pièces ou en short et en tongs, vous pourrez rentrer. En somme, Orange Bank mixe la philosophie des pures players avec la technologie FinTech, et l’esprit d’une banque classique. Mais tout ceci ne se fera pas sans lourds investissements. Et si l’opérateur peut se permettre de lancer son offre en fanfare, c’est qu’il dispose de moyens financiers colossaux. Le total des investissements pour Orange Bank représente plus de 500 Millions d’Euros, qui sera ventilée sur 10 années. C’est ce que le PDG d’Orange, Stéphane Richard, a récemment annoncé.

La révolution bancaire et numérique poussée à son point de rupture.

Rien ne s’est fait au hasard. Orange, déjà très présent en Afrique, va renforcer encore son leadership. Non seulement en termes de téléphonie (30 millions de clients), mais également en termes de transfert d’argent via téléphone portable. L’expérience se révèle satisfaisante pour le groupe, qui va donc généraliser ce type de service aussi. Et en ce qui concerne la banque mobile, l’opérateur téléphonique Français a déjà pris de l’avance, en expérimentant la chose en Pologne. Mieux, les salariés d’Orange ont déjà accès aux services de la banque en ligne du même nom. On se doute donc que lorsque l’offre Orange Bank sera disponible, à compter du 6 juillet prochain, la firme sera fin prête.

N’oublions pas que le directeur général d’Orange Bank, André Coisne, est aussi celui qui a développé l’offre d’ING Direct en France, au tout début des années 2000, avant de partir aider le Crédit Agricole à lancer BforBank. Et, pour l’une comme pour l’autre de ces banques en ligne, le succès ne se dément pas. Orange Bank s’affiche donc comme le regroupement des spécialistes de différents univers, une véritable pépinière de savoir-faire et d’expertise transdisciplinaire. Numérique, Fintechs, Banque, Assurance, Communication, Réseaux, Technologie… Tout y est. Pour faire de ce nouvel acteur bancaire, LE nouveau banquier.

Pour autant, l’ambition première d’Orange Bank est avant tout de fidéliser ses clients téléphonie et internet. Le modèle ne permettra pas, de toute façon, de trouver un équilibre financier avant 4 ou 5 ans. Dans un premier temps, Orange libérera l’accès aux comptes (avec découvert autorisé), carte Visa, paiement par sms, et compte épargne rémunéré. Dans un second temps, les assurances et les crédits viendront s’ajouter à la gamme, ce qui en fera alors une banque aux services complets. Notez que la stratégie numérique pousse encore les choses plus loin. Avant d’atteindre un conseiller en cas de problème, vous en passerez par une IA, un peu dans l’esprit Watson. Si celle-ci ne parvient pas à régler le problème, votre demande sera basculée vers un conseiller humain, joignable dans les mêmes créneaux horaires que ceux constatés chez les pures players.

Nous vous laissons donc visionner ces deux vidéos préparant la venue d’Orange Bank, et nous vous donnons rendez-vous dans les jours qui suivront le lancement officiel d’Orange Bank, pour un décryptage complet sur ces pages, exactement comme nous l’avons déjà fait pour toutes les autres banques en ligne.

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.