Innovation : les banques traditionnelles poussées vers l’avant

Comment résister à la montée des nouvelles technologies et des petites idées révolutionnaires lorsqu’on est une banque séculaire ? La question se pose de plus en plus, alors que Carrefour Banque fait une entrée fracassante dans le monde de la banque de détail avec son compte C-Zam, et qu’Orange Bank devrait lui emboîter le pas fin mai. Face à des consommateurs en manque de facilité et de transparence, l’offre bancaire se démultiplie dans un foisonnement d’innovation(s).

Les crédits à la consommation

Depuis 1984 et la grande vague de libéralisation du système bancaire, les crédits conso sont devenus l’un des segments où la concurrence est poussée à son paroxysme. courtage innovation banque
À tel point que des établissements spécialisés ont vu le jour. Et pourtant, on constate aujourd’hui un net recul de la tendance : 25,5% des ménages sont détenteurs d’un crédit conso en 2017, contre 33,8% en 2008. Une probable conséquence de la crise financière 2008, suivie de la crise de la dette en 2011 qui ont profondément marqué l’opinion et le portefeuille des Français. De plus, ces crédits à la consommation sont aujourd’hui menacés par d’autres types de financement, notamment le crowdfunding. Si les banques ne s’en inquiètent pas pour l’instant, elles pourraient à terme intégrer ce genre de dispositifs participatifs dans leur offre traditionnelle.

Le courtage

Si l’activité de courtage en crédit n’est pas nouvelle, elle a trouvé un nouveau souffle dans la numérisation de l’économie à partir des années 1970. Quand certains font le tour des banques pour comparer les offres, les établissements de courtage vous orientent directement vers la meilleure offre pour votre profil, parfois en ayant négocié des conditions avantageuses. Ce service est apprécié aussi bien des consommateurs que des banques, qui voient dans le courtage un moyen fiable de recruter une clientèle sur le long terme à l’heure où 99% des Français possèdent un compte en banque. En effet, souscrire à un crédit engage à moyen ou long terme, et le client est donc plus à même de rester domicilié là où il a souscrit un crédit.

La banque en ligne

Coût, qualité de service, horaires d’ouverture, accessibilité, … les banques ont bien compris que la prochaine révolution s’effectuera en ligne, grâce à la flexibilité d’Internet. innovation banques traditionnelles Beaucoup de chemin a été parcouru depuis les premiers services bancaires en ligne (sur Minitel !), et les options bancaires « online » facturées comme des suppléments à une offre physique classique.

La majorité des banques en ligne sont aujourd’hui l’émanation d’un grand établissement bancaire : BNP Paribas qui a lancé Hello Bank!, Boursorama lancé par la Société Générale, BforBank par le Crédit Agricole, Monabanq découlant du CIC, … Grâce à la qualité de leurs innovations, certaines FinTech arrivent à tirer leur épingle du jeu, et à évoluer dans la cour des grands : c’est le cas de N26, ou de Younited Crédit. Mais lorsque le succès est trop éclatant, les grands groupes ne sont jamais très loin : le Compte Nickel, « compte sans banque » réputé anti-système bancaire, est tombé dans la nasse de BNP Paribas il y quelques semaines : nous vous en parlions ici. Une manière pour un grand groupe de ne pas prendre de retard en terme d’innovation.

Les moyens de paiement

Même en matière de paiement pur et simple, les banques ont perdu leur monopole. Elles ont bien tenté de mettre en place des cartes de crédit à leur propre nom à la fin du siècle précédent, mais face à un marché largement dominé par la carte bancaire, il était difficile de conquérir assez de parts de marché pour atteindre la rentabilité. Aujourd’hui, à l’heure du paiement sans contact et de la sécurisation des données, les menaces sont multiples. Les startups sont à l’offensive avec des solutions de cartes prépayées peu coûteuses. Les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) sont aussi très actifs sur ce secteur : avec leur marché mondial à portée de main, il est beaucoup plus facile d’importer un nouveau service dans les usages. À titre d’exemple, le service ApplePay (lancé en 2014) a déjà signé avec de nombreux géants du milieu : Visa, American Express, Mastercard, …

Nul doute que la révolution numérique secoue les banques dans leur ensemble. À elles d’identifier les meilleurs relais de croissance, et de choisir les technologies qui seront porteuses d’affaires demain.

Laisser un commentaire

Note : Banquesenligne.org n’est pas une agence bancaire, un établissement de crédit ou encore une société d’assurance, nous n’assurons pas de Service Client. Les commentaires sont modérés, le spam et les commentaires à des fins promotionnelles seront systématiquement refusés.