Assurance en ligne

Un contrat d’assurance est un contrat qui lie un souscripteur (qui bien souvent est également l’assuré) avec un assureur. Le but est d’indemniser l’assuré si le risque prévu au contrat se réalise. L’indemnisation est calculée en fonction du risque encouru et de la prime ou des cotisations versées par le souscripteur. Voilà pour la définition succincte de ce qu’est un contrat d’assurance.

De nos jours les contrats d’assurance font partie intégrante de notre quotidien. Elles sont d’ailleurs obligatoires dans une kyrielle de domaines, à commencer par l’habitation ou l’automobile, et sont toujours reliées à l’argent. En l’occurrence, elles servent bien souvent à prendre en charge les emprunts inhérents aux biens achetés. C’est le cas d’une assurance emprunteur, par exemple, qui couvrira le capital d’un emprunt en cas de décès de l’assuré.

En fait, dans son principe, le concept même d’assurance n’a pas bougé depuis sa création, il y a plus de… 4 000 ans. En effet, le code d’Hammourabi, roi Babylonien, reprend le développement du système du prêt à la grosse aventure. Si un marchand devait emprunter pour affréter un navire et effectuer un transport, il réglait à son prêteur une somme supplémentaire à ce dernier pour couvrir les risques. En cas de perte des biens (vol, piraterie, bateau coulé), le marchand n’avait plus à rembourser le prêt. Il était assuré.

Un millénaire plus tard, les marchands de l’île de Rhodes inventaient la mutualisation. Tous les marchands dont les bateaux arrivaient à bon port versaient une somme en prévision d’indemnisation des marchands dont le navire avait été coulé ou volé. Et un peu plus tard, les Grecs et les Romains créaient l’assurance vie et l’assurance santé. Les assurances sont donc des produits avec lesquels l’humanité vit depuis longtemps, et, sur le principe, rien n’a vraiment changé.

Aujourd’hui, l’assurance étant obligatoire dans presque tous les compartiments de la vie, les établissements spécialisés s’arrachent les clients. Et, si autrefois banques et assurances étaient des établissements distincts, elles sont désormais toutes liées. Des banques proposent des contrats d’assurances quand des assureurs soumettent à leurs clients des produits bancaires. On parle d’ailleurs de bancassurance.

 

L’assurance en ligne.

Il est tout naturel de constater que les banques en ligne disposent dans leurs gammes de produits des contrats d’assurances. Et même si certaines enseignes comme Direct Assurance se font fortes de ne proposer que de l’assurance en ligne, on trouve bien plus de comparateurs d’assurances en ligne que d’assureurs à proprement parler. D’ailleurs, pour information, Direct Assurance est filiale à 100 % du groupe Axa, qui lui-même propose des produits bancaires…

Pour en revenir à nos banquiers en ligne, nous pouvons vérifier que ces derniers ne développent pas une gamme de produits très étendue. En règle générale, les comptes bancaires, les moyens de paiement, les terminaux mobiles (téléphones, tablettes), les emprunts, les autos et autres véhicules et les habitations font l’objet de propositions de contrats en ligne. Et encore, toutes les banques en ligne ne proposent pas toute la gamme.

Par exemple, ING Direct ne dispose que d’une assurance emprunteur, qu’elle ne fait que commercialiser pour le compte de CNP assurances, et parce que, proposant un crédit immobilier, elle se doit de soumettre à ses clients un contrat d’assurance emprunteur lié. A l’opposé, on trouve Monabanq, qui inclus, quant à elle, un contrat de prévoyance dans sa gamme, ou de LCL qui développe toute la gamme de produits d’assurances LCL, mais bien souvent à souscrire en agence physique.

Entre ces deux extrêmes, on trouvera les autres banques, avec des propositions plus ou moins intéressantes et plus ou moins développées sur leurs sites internet. Si Fortuneo ne fait que de l’assurance auto, on devine que l’agence en ligne de BNP Paribas suit le chemin de LCL en ouvrant les possibilités à toute la gamme de produits BNP Paribas, mais les détails sont toujours aussi compliqués à obtenir.

BforBank n’assure que les comptes et les cartes pendant que Hello Bank propose assurance habitation, auto, et objets mobiles. Boursorama se limite également aux comptes, à la famille, aux moyens de paiements et à l’identité numérique. Mon banquier en ligne et HSBC se présentent comme deux établissements liant totalement leurs activités en agence et en ligne. Tous les produits disponibles en agence, le sont donc en ligne pour chacun de ces deux établissements.

Tant et si bien qu’au final, et une fois faite la distinction entre les pures players et les banques en ligne de troisième génération (véritables bancassureurs complets), très peu d’acteurs de ce marché se disputent les traditionnels contrats d’assurances auto et habitation.

Nous allons donc regarder de plus près l’assurance auto et véhicules, l’assurance habitation, l’assurance santé et la prévoyance, l’assurance emprunteur et nous parlerons enfin des autres contrats d’assurance.